lundi 09 dcembre 2019 02:37:01

Vente dE pain : Les jeunes mettent la main à la pâte

Ils ont bravé l’inertie, l’oisiveté, bref le chômage. Armés de courage et de détermination, ils ont décidé de ne pas voir plus loin que le bout de leur nez. Créer une activité pour rompre — ne serait-ce que provisoirement — reste le principal souci de beaucoup de jeunes qui se lancent, ces derniers temps, dans la vente du pain.

PUBLIE LE : 18-02-2013 | 0:00
D.R

Ils ont bravé l’inertie, l’oisiveté, bref le chômage. Armés de courage et de détermination, ils ont décidé de ne pas voir plus loin que le bout de leur nez.  Créer une activité pour rompre  — ne serait-ce que provisoirement —  reste le principal souci de beaucoup de jeunes qui se lancent, ces derniers temps, dans la vente du pain. *

Dans les marchés, des groupes de jeunes investissent très tôt l’espace avec leurs corbeilles de pain qu’ils tentent  d’écouler. Certains,  à proximité de boulangeries, ils proposent aux passants des baguettes de pain amélioré, à 15 DA, alors que d’autres choisissent carrément le créneau du pain traditionnel pour se faire un peu d’argent. Ce commerce, en fait, est devenu  pour  ces jeunes»  plus qu’un passe-temps. C’est  même, un  métier et il n’y a qu’à voir ces jeunes accaparaient les trottoirs et  autres  espaces pour s’adonner quotidiennement à  leur occupation. Tous les jours que Dieu fait, on les voit trainer avec leurs lourds paniers à pain, défiant ainsi la passivité et le désœuvrement qu’ils ont longtemps côtoyés et connus sur les bouts des doigts. Leur histoire avec le chômage ne date pas  d’hier  mais ils ont  décidé de changer le cours de leur vie, à travers  ce petit boulot de vendeur  à la sauvette du pain. Le besoin, dit-on, est mère de la création et aujourd’hui, des centaines de jeunes ne se gênent pas à emprunter les voies de la débrouillardise, pour s’occuper, en attendant un emploi stable et rentable.
Certes, souvent, l’hygiène est le parent pauvre puisque les pauvres baguettes de pain subissent toutes sortes de pollutions, allant de la poussière aux mains des passants qui les malmènent à tout bout de champ, sans compter que dans certains cas des paniers à pain sont déposés à proximité d’amas d’immondices ou de véritables égouts à ciel ouvert.                                                                                                                 Le commerce du pain  semble  de plus en plus attirer les jeunes chômeurs qui retroussent les manches pour  gagner leur journée. Gagner leur pain à la sueur de leur front pour ces jeunes devient même un défi qu’ils relèvent tous les jours.
Samia D.  
 

  • Publié dans :
  • pain
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions