lundi 16 dcembre 2019 02:11:48

Colloque sur L’ALN : Le premier noyau de la marine nationale créé en 1956

Le premier noyau de la marine nationale a été créé par l’Armée de libération nationale (ALN) en 1956, pour contrer les attaques ciblées des forces d’occupations françaises contre les bateaux acheminant des armes vers l'Algérie, a indiqué hier à Alger le colonel à la retraite Abdellah Hennan.

PUBLIE LE : 14-02-2013 | 0:00
D.R

Le premier noyau de la marine nationale a été créé  par l’Armée de libération nationale (ALN) en 1956, pour contrer les attaques ciblées des forces d’occupations françaises contre les bateaux acheminant des armes vers l'Algérie, a indiqué hier à Alger le colonel à la retraite Abdellah  Hennan. "L’idée de lancer une formation dans le domaine de la marine a germé lorsque le commandement de l’ALN eut constaté que l’acheminement des armes par  voie maritime en Algérie était devenu très difficile", a précisé M. Henan lors d’un séminaire sur le thème "La formation et l’instruction au sein de l’ALN", organisé par le ministère de la Défense nationale. La formation maritime s’inscrit également dans la stratégie de l’ALN, affichée depuis le congrès de la Soummam en 1956, pour doter la Révolution d’officiers et de cadres qualifiés dans les trois forces terrestres, aériennes  et maritimes. Ainsi, les premiers marins ont été formés dans plusieurs disciplines, notamment le sabotage d’objectifs maritimes (bateaux, ports militaires), a-t-il relevé, ajoutant que ce genre d’opérations avaient un "grand impact médiatique  au niveau international". Le premier groupe de marins, composé de 11 jeunes Algériens recrutés au Maroc, ont été envoyés en Egypte pour une formation dans les techniques de  sabotage des navires, puis transférés en URSS pour poursuivre une spécialisation dans le domaine maritime.
Le colonel à la retraite, Abdellah Hennan, a rappelé, également, que le  commandement de l’ALN a procédé, au début de l'année 1961, à la création d’une  école d’hommes grenouilles au Maroc.
La rencontre de deux jours ayant débuté mardi et à laquelle ont pris part le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, et le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, intervient dans "l’optique de valorisation des expériences ayant marqué les différentes étapes de la Révolution algérienne".
Le colloque, organisé dans le cadre du cinquantenaire de l’indépendance nationale, représente une "opportunité considérable pour la constitution d’un authentique fonds documentaire historique et la consolidation des liens entre  les générations en l’honneur de nos valeureux chouhada", a-t-on indiqué auprès des organisateurs. Les travaux du colloque seront marqués par des interventions et témoignages de personnalités ayant vécu cette période.
Plusieurs thèmes seront abordés parmi lesquels "Les choix stratégiques de la Révolution", "Le premiers noyau des cadres  formateurs" et "Les écoles de formation et les centres d’instruction créés par la Révolution".

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions