lundi 23 septembre 2019 01:53:06

Restauration des vieux sites islamiques : Valoriser les matériaux locaux

Il est nécessaire de recourir à l’utilisation de matériaux de construction locaux dans la restauration des vieux sites archéologique islamiques, a déclaré hier à Ouargla le ministre des affaires religieuses et du Waqf, M. Bouabdellah Ghlamallah.

PUBLIE LE : 11-02-2013 | 23:00
D.R

Il est nécessaire de recourir à l’utilisation de matériaux de construction locaux dans la restauration des vieux sites archéologique islamiques, a déclaré hier à Ouargla le ministre des affaires religieuses et du Waqf, M. Bouabdellah Ghlamallah. Lors d'une tournée d’inspection dans la commune de Touggourt (160 km au nord de Ouargla), le ministre a appelé à valoriser l’utilisation de matériaux locaux dans la restauration des anciens sites archéologiques et islamiques «pour la préservation et la pérennité de leur cachet architectural originel, dans ses moindres détails». M. Ghlamallah a, pour cela, exhorté les générations montantes à œuvrer  au respect et à la préservation des sites archéologiques authentiques, «en tant que référent à leur identité». Lors de cette visite de travail, le ministre a inspecté dans la même commune la mosquée de la zaouia El-Hibriya de cheikh Sidi Mohamed Abdellatif  Belkaïd, d’une capacité d’accueil de 2.500 fidèles. Couvrant une superficie de 1.500 m2, cette structure cultuelle, réalisée en 1995, selon le cachet arabo-islamique, avec ses pilastres, voûtes, et murs sculptés, dispose d’une bibliothèque dotée de l’outil informatique. Le siège de cette zaouia devra être renforcé par la réalisation de quatre salles de cours et d’un internat de 250 places, a-t-on expliqué à la délégation  ministérielle qui a visité également la vielle mosquée de Touggourt, édifiée en 1085 par le Sultan Ben Djellab Brahim ben Ahmed. Cette structure a bénéficié, pour un coût de 30 millions de dinars, d’une opération de restauration et de réaménagement d’une série de ses ailes. Le ministre s’est, en outre, rendu au siège de la zaouia Tidjania à Témacine où il s'est enquis de ses programmes culturels et religieux, et visité ses structures, dont l’école coranique et la bibliothèque. L'école coranique de la zaouia Tidjania, réaménagée en 2000, compte actuellement plus de 500 apprenants, selon les explications fournies. Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf poursuit sa visite de travail de deux jours dans la wilaya, par l’inspection d’autres structures relevant du secteur.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions