samedi 17 aot 2019 15:56:36

Mali 3 - Ghana 1 : Les Aigles plus adroits

Le Mali, comme lors de l’édition 2012, a pris la troisième place de la Coupe d’Afrique des Nations 2013 en dominant le Ghana 3 à 1 samedi à Port-Elizabeth.

PUBLIE LE : 10-02-2013 | 23:00
D.R

A Port Elizabeth (Stade Nelson-Mandela) : Mali bat Ghana 3 à 1 (1-0) Temps : pluie continuelle     
Arbitre : E. Otogo-Castane (GAB)          
Buts :     Mali : Samassa (21), Se. Keita (48), Si. Diarra (90+3)     Ghana : Asamoah (82)          
Avertissements:     Mali: Tamboura (46)     Ghana: Wakaso (25), Vorsah (33), Asante (90+1)          
Les équipes :     
Mali : So. Diakité - F. Diawara, Ad. Coulibaly, Coulibaly, Tamboura - O.   Coulibaly, M. Traoré, Traoré, Samassa (Si. Diarra 78) - Se. Keita, Diabaté     
Entraîneur : Patrice Carteron         
 Ghana : Dauda - Boateng, Vorsah, Boye (John Mensah 46), Afful - Wakaso,   Awal, Asamoah, Asante - Atsu (Adomah 70), Gyan (Clottey 75)
Entraîneur : Kwesi Appiah

Le Mali, comme lors   de l’édition 2012, a pris la troisième place de la Coupe d’Afrique des Nations   2013 en dominant le Ghana 3 à 1 samedi à Port-Elizabeth. Au terme d’un parcours difficile mené sur fond de guerre au pays, le Mali prend une deuxième fois d’affilée la 3e place du Championnat continental des nations. L’an dernier, les Aigles s’étaient imposés 2-0 dans la petite finale   aux dépens du même adversaire, alors qu’ils étaient dirigés par le Français Alain Giresse. En première période, sous une pluie battante et un public clairsemé au   stade Nelson-Mandela, les Maliens ont eu la maîtrise du jeu dans l’ensemble. La première occasion du match était à mettre à l’actif des joueurs du Français Patrice Carteron : Mamadou Samassa, joueur de Chievo Vérone et ancien de l’OM, se présentait seul devant le gardien ghanéen Dauda qui détournait le   tir. Mais à la 21e minute le Mali confirmait sa domination en
ouvrant le score   par le même Samassa d’une tête plongeante dans la surface de réparation à la   réception d’un centre de la gauche de Diabaté. A deux minutes de la pause, Samassa était bien près de doubler la mise en devançant la sortie de Dauda mais son tir piqué échouait sur la base du montant gauche du but ghanéen. A la reprise, les choses s’accéléraient, le Mali doublant la mise à la 48e minute par le capitaine Seydou Keita qui reprenait victorieusement un centre de   la droite adressé par Ousmane Coulibaly. L’affaire se compliquait pour les joueurs de Kwesi Appiah. Pourtant, une occasion inespérée se présentait à eux à la 57e minute de revenir au score lorsque l’arbitre gabonais Otogo Castane accordait un penalty aux Black Stars pour une faute bien peu évidente de main de Soumaila Coulibaly. Mais le préposé aux tirs au but Mubara Wakaso expédiait son tir au-dessus du but. A la veille de la grande finale entre le Nigeria et le Burkina Faso, le Ghana sauvait finalement l’honneur à la 82e minute sur une belle frappe du gauche d’Asamoah dont la trajectoire flottante trompait le gardien malien Diakité, avant que le Mali ne corse l’addition dans le temps additionnel par Sigamary Diarra (90+3).

Déclarations
Patrice Carteron (FRA/sélectionneur du Mali)
: « Je suis fier de la performance de mes joueurs. Ils ont travaillé dur pour cette médaille de bronze. Je suis sûr qu’au pays, les gens doivent être heureux de notre parcours. »         
Kwesi Appiah (sélectionneur du Ghana) : « Mes joueurs ont été exemplaires. Nous avons eu nos chances mais ne les avons pas saisies. Mes joueurs peuvent   faire de belles choses si dans l’avenir on leur en donne l’opportunité, car ils ont emmagasiné beaucoup d’expérience. »

---------------------------

Palmarès

Pays titrés, lieux du tournoi et scores des finales :     
1957 : Egypte (au Soudan), 4-0 contre l’Ethiopie    
1959 : Egypte (en Egypte), première de la poule finale     
1962 : Ethiopie (en Ethiopie), 4-2 a.p. contre l’Egypte     
1963 : Ghana (au Ghana), 3-0 contre le Soudan     
1965 : Ghana (en Tunisie), 3-2 a.p. contre la Tunisie
1968 : Congo-Kinshasa (actuelle RDC) (en Ethiopie), 1-0 contre le Ghana     
1970 : Soudan (au Soudan), 1-0 contre le Ghana     
1972 : Congo (au Cameroun), 3-2 contre le Mali    
1974 : Zaïre (actuelle RDC) (en Egypte), 2-0 contre la Zambie     
1976 : Maroc (en Ethiopie), premier de la poule finale    
1978 : Ghana (au Ghana), 2-0 contre l’Ouganda     
1980 : Nigeria (au Nigeria), 3-0 contre l’Algérie     
1982 : Ghana (en Libye), 1-1 a.p., 7-6 t.a.b. contre la Libye     
1984 : Cameroun (en Côte d’Ivoire), 3-1 contre le Nigeria     
1986 : Egypte (en Egypte), 0-0 a.p., 5-4 t.a.b. contre le Cameroun     
1988 : Cameroun (au Maroc), 1-0 contre le Nigeria     
1990 : Algérie (en Algérie), 1-0 contre le Nigeria     
1992 : Côte d’Ivoire (au Sénégal), 0-0 a.p., 11-10 t.a.b. contre le Ghana     
1994 : Nigeria (en Tunisie), 2-1 contre la Zambie     
1996 : Afrique du Sud (en Afrique du Sud), 2-0 contre la Tunisie     
1998 : Egypte (au Burkina Faso), 2-0 contre l’Afrique du Sud     
2000 : Cameroun (au Ghana et Nigeria), 2-2 a.p., 4-3 t.a.b. contre le Nigeria     
2002 : Cameroun (au Mali), 0-0 a.p., 4-2 t.a.b. contre le Sénégal     
2004 : Tunisie (en Tunisie), 2-1 contre le Maroc     
2006 : Egypte (en Egypte), 0-0 a.p., 4-2 t.a.b. contre la Côte d’Ivoire    
2008 : Egypte (au Ghana), 1-0 contre le Cameroun     
2010 : Egypte (en Angola), 1-0 contre le Ghana     
2012 : Zambie (au Gabon), 0-0 a.p., 8-7 t.a.b. contre la Côte d’Ivoire

Ont gagné la compétition :
7 fois : Egypte     
4 fois : Cameroun et Ghana     
2 : Nigeria et République démocratique du Congo (RDC)     
1 : Afrique du Sud, Algérie, Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Maroc, Soudan,  Tunisie, Zambie

-----------------------------

Les insolites de la CAN

Poteau, pénos, javelots, les insolites du terrain
Du poteau branlant au lancer de javelots-vuvuzelas, en passant par le gardien immunisé contre les penalties et   l’autre qui frétille : sélection des faits insolites repérés sur les terrains de   la CAN-2013, qui s’achève dimanche avec la finale Nigeria-Burkina Faso.  

Poteau penché
A la 87e minute de Togo-Algérie (2-0), le milieu des Fennecs Guedioura tombe dans les filets adverses et déséquilibre le poteau droit d’Agassa. Arrêt   du match, le temps pour les officiels et les techniciens de redresser le   montant, d’où 13 minutes de temps additionnel. Un incident rarissime dans le football, qui s’était déjà produit au Mondial-1994 lorsque le Mexicain Bernal   avait brisé sa cage, qu’il avait fallu remplacer.        

Le pro des «pénos»     
Le gardien zambien Mweene est LE spécialiste africain des penalties. En quatre matches consécutifs à cheval sur les CAN 2012 et 2013, il y eut un penalty sifflé par match contre les Chipolopolos, et aucun transformé : demi-finale (arrêt devant le Ghanéen Gyan) et finale 2012 (l’Ivoirien Drogba tire au-dessus), puis en 2013 contre l’Ethiopie (arrêt devant Saladin Said) et le Nigeria (Obi Mikel tire à côté). Dans ce dernier match, Mweene se permet   même d’égaliser, à la 85e minute, sur... penalty.         

La danse de kabiala    
Au gardien congolais Kidiaba le prix de la danse la plus fantasque pour   fêter un but : assis sur la pelouse, il faisait des petits bonds en actionnant le postérieur et les jambes devant lui, tout en mimant des bras une cavalcade. Un exercice de musculation abdominale devenue célébration originale, et que ses  coéquipiers ont imité après avoir égalisé contre le Mali (1-1).     

Platini à la CAN     
Platini était bel et bien présent à la Coupe d’Afrique, et a marqué un but! Et même le premier dans une CAN pour le Cap-Vert néophyte à ce niveau, par l’entremise de Luis Soares alias Platini, surnom floqué sur son maillot en raison de son admiration pour l’ancien capitaine de l’équipe de France et actuel président de l’UEFA.         

Jaune sang     
Pas de sang chez moi, tel était en substance le message adressé par l’arbitre du quart de finale Afrique du Sud-Mali (1-1 a.p., 1-3 t.a.b.) à Masilela : le défenseur des Bafana Bafana, qui saignait après un coup reçu au nez et s’est fait soigner sur le bord du terrain, a reçu un carton jaune pour avoir repris le jeu vêtu du même maillot, maculé de sang.         

A 10 contre 11     
Pour débuter la seconde période d’Afrique du Sud-Angola (2-0), les lusophones étaient dix sur le terrain, alors qu’aucun carton rouge n’avait été délivré. « Il y a eu des incidents alarmants comme nous faire commencer la   seconde période à dix alors qu’on avait demandé à faire un changement, cela ne justifie pas notre défaite mais il faudra se pencher sur ces incidents», s’est plaint le sélectionneur des Palancas negras, Gustavo Ferrin, en faisant remarquer que les Bafana Bafana avaient eu, eux, le droit de faire leur changement...         

Lancer de javelot    
Peu avant la mi-temps d’Ethiopie-Zambie (1-1), afin de protester contre l’exclusion de leur gardien pour une faute pourtant grossière en-dehors de sa surface (36e), les supporteurs éthiopiens venus en masse dans le stade se sont servis des vuvuzelas, les fameuses trompettes zouloues à son de klaxon, comme  de projectiles.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions