lundi 24 juillet 2017 15:38:02

Loi relative aux chouhada : L’ONEC demande une application correcte de la loi

“Il faut une application correcte de la loi relative au moudjahid et au chahid », c’est ce qu’a déclaré, hier, à Alger, le secrétaire général de l'Organisation des enfants de chouhada (ONEC), M. Tayeb Houari, lors d’une rencontre avec les enfants de chahid coïncidant avec l’anniversaire de la journée nationale du Chahid et de la création de l'ONEC le 18 février de chaque année.

PUBLIE LE : 10-02-2013 | 0:00

“Il faut une application correcte de la loi relative au moudjahid et au chahid », c’est ce qu’a déclaré, hier, à Alger, le secrétaire général de l'Organisation des enfants de chouhada (ONEC), M. Tayeb Houari, lors d’une rencontre avec les enfants de chahid coïncidant avec l’anniversaire de la journée nationale du Chahid et de la création de l'ONEC le 18 février de chaque année.
En effet, « cette loi doit être débarrassée de certaines interprétations qui altèrent son esprit et sa lettre », estime M. Houari qui a précisé dans ce contexte que, « cette loi est présente dans les secteurs concernés, mais elle recèle des efforts d’interprétation qui sont négatifs. »  
Et d’ajouter : « La  revendication de la famille de Chahid diffère des autres franges de la société. Les autres franges de la société ont une nouvelle situation et veulent concrétiser des acquis à travers une loi qui leur est propre. » Il a expliqué : « Nous avons notre propre loi, notre propre statut qui est la loi du moudjahid et du chahid, qui existe depuis 1991 et adoptée par l’APN. Amendée par la suite en 1999 celle-ci sera signée par le Président de la République. »
A ce propos, le premier responsable de l'ONEC s'est interrogé sur les raisons de la mal application de la loi relative au moudjahid et au chahid et autres dispositions arrêtées en faveur des enfants de chouhada bien qu'elles soient promulguées depuis des années accusant certaines administrations d'être à l'origine de cette situation.
« Je ne comprends pas comment une loi adoptée par les deux chambres du Parlement demeure sans application correcte », a-t-il dit. A ce sujet, il a estimé que « les responsables des secteurs concernés doivent apporter des éclaircissements à ce sujet. »
Dans ce sens, M. Houari a annoncé qu’« il a eu récemment une rencontre avec le premier afin de lui faire par de leurs préoccupations. »  
Il faut dire que les enfants de chouhada n'ont, pour la plupart, pas connu leurs pères ou n'en gardent qu'un vague souvenir. Ils ne leur connaissent pas, non plus, de sépulture. Pour rappel, dans la loi de finance 2011, les veuves et enfants de chahid bénéficieront d’exonération des droits de douane sur l’importation de véhicules neufs pendant 5 ans. L’exonération est fixée à 100% pour les veuves de chahid, et 60% pour leurs enfants. D’autres promesses non tenues depuis des années, leur ont été octroyées, a reconnu l’orateur. Des mesures prises en leur faveur, dont l’attribution de 20% de logements sociaux pour ceux qui n’en n’ont jamais bénéficié. Néanmoins, et en dépit de la création d’appareils où ils peuvent unifier leurs forces telles que l’Organisation Nationale des Enfants de Chouhada (ONEC), la Coordination Nationale des Enfants de Chouhada (CNEC), la Fédération Nationale des Fils de Chouhada (FNFC) et les mobilisations, notamment au cours de l’année 2011, les rangs de ces héritiers de la Révolution restent dispersés.
Wassila Benhamed

  • Publié dans :
  • ONEC
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions