mercredi 28 juin 2017 16:55:28

Nnouveaux programmes AADL : Les prochaines inscriptions prévues en juillet 2013

C’est dans la perspective d’« un projet de réalisation de 10.000 logements, qui seront lancés au cours du 2e trimestre de l’année en cours », que le directeur général de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), M. Lyès Benidir, a annoncé que « les inscriptions pour un nouveau programme AADL seront ouvertes au cours du mois de juillet prochain. »

PUBLIE LE : 10-02-2013 | 0:00
D.R

C’est dans la perspective  d’« un projet de réalisation de 10.000 logements, qui seront lancés au cours du 2e trimestre de l’année en cours », que le directeur général de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), M. Lyès Benidir, a annoncé que « les inscriptions pour un nouveau programme AADL seront ouvertes au cours du mois de juillet prochain. »

En effet, le gouvernement a décidé de relancer la formule de location-vente appelée AADL. Selon le plan d’action du gouvernement, l’État entend lancer un programme additionnel de ce type, pour la satisfaction de la demande actuelle. « Les délais de réalisation sont fixés à 24 mois », a également précisé le premier responsable de l’AADL. Néanmoins, selon lui, « cette formule connaîtra quelques changements qui éviteront l’échec de la première version ». Il y a lieu de signaler que les prix seront revus à la hausse, vu l’augmentation des prix des matériaux de construction, Il y a lieu de signaler dans ce contexte que l’État ne restera pas insensible, notamment à l’égard des éventuels acquéreurs de la classe moyenne.
Pour sa part, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, avait déclaré que son département est actuellement « sur le point d’arrêter les mesures fixant l’acquisition de logements dans le cadre des projets AADL ». Le projet revu et corrigé par le département de Tebboune est en cours d’étude par le ministère des Finances qui aura à trancher sur certaines questions financières, notamment le prix du logement AADL, les montants de chaque tranche à payer par le bénéficiaire, ainsi que l’aide que pourrait concéder l’Etat au profit de l’acquéreur pour amortir la hausse du prix. En plus, le ministre a annoncé la décision d’octroyer 10% de logements aux jeunes mariés, à soustraire des 40% de logements publics réservés aux jeunes de moins de 35 ans. Le gouvernement s’est lancé dans une véritable course contre la montre pour rattraper le retard dans la réalisation de son ambitieux programme de 1,2 million de logements dans le cadre du quinquennat 2010-2014 et de parachever l’autre programme de 1,281 million de logements, dont 491.000 unités ont été achevées et 790.000 qui sont en cours de réalisation, et pour lesquels près de 3.500 milliards de dinars ont été consacrés.

Les nouvelles dispositions    « revues et corrigées »
L’opération de calcul des revenus des souscripteurs aux nouveaux logements AADL sera déterminée selon le cumul des salaires des deux conjoints. Le revenu mensuel des souscripteurs au nouveau programme de logements location-vente sera calculé sur cette base, au lieu que ce soit uniquement sur le salaire du seul souscripteur. Selon la direction de l’AADL « les aides de l’Etat en matière de logement seront orientées vers toute la famille et non vers une seule personne dans le cas des personnes mariées ».
L’AADL est prête à recevoir en même temps les demandes de citoyens célibataires. La tranche mensuelle que le bénéficiaire est tenu de verser ultérieurement sera calculée sur la base du revenu global des deux conjoints. Au cas où la globalité des deux salaires dépassait 108.000 dinars, le souscripteur est orienté systématiquement du programme "AADL" vers le programme de logements promotionnels réservé aux citoyens dont le revenu varie entre 108.000 dinars et 216.000 dinars. Le décret exécutif du 26 décembre dernier définissant les conditions et les modalités de bénéfice des logements location-vente stipule que ce type de formule est consentie à tout postulant « ne possédant pas ou n’ayant pas possédé, en toute propriété, ni lui, ni son conjoint, un lot de terrain à bâtir, un bien à usage d’habitation, et n’ayant pas bénéficié ni lui, ni son conjoint, d’une aide financière de l’Etat en vue de la construction ou de l’acquisition d’un logement ».
Il y a lieu de signaler que seront exclues toutes les personnes et leurs conjoints qui ont déjà bénéficié d’un soutien de l’Etat en matière de logement grâce au fichier national des bénéficiaires de l’une des formules d’aide financière publique. Il sera procédé également au tirage des souscripteurs qui ont par le passé bénéficié de l’aide de l’Etat, et ce, au cours de l’opération de traitement de leurs dossiers dont la mise à jour a été entamée par l’AADL le 28 janvier passé. L’agence se réservera le droit de poursuivre le souscripteur en justice s’il s’avère, à travers le fichier qu’il avait bénéficié, lui ou sa femme, d’une aide publique en matière de logement. Pour rappel, le nombre des souscripteurs pour les années 2001 et 2002 s’élève à plus de 90.000 inscrits convoqués au fur et à mesure, selon les dates de dépôt de dossiers au titre du 1er programme AADL pour réactualiser leurs dossiers. Pour ce qui est des souscripteurs décédés, le directeur de l’AADL appelle leurs héritiers à entamer les démarches en vue de désigner une personne d’entre eux pour bénéficier du nouveau programme.
Sihem Oubraham
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions