vendredi 20 septembre 2019 15:17:49

Ain-Defla, Protection des villes contre les inondations : Une enveloppe de 320 milliards de centimes

Une enveloppe globale d’un montant de près de 320 milliards de centimes vient d’être allouée à la wilaya d’Ain-Defla dans le cadre de la protection des villes contre les inondations.

PUBLIE LE : 09-02-2013 | 23:00
D.R

Une enveloppe globale d’un montant de près de 320 milliards de centimes vient d’être allouée à la wilaya d’Ain-Defla dans le cadre de la protection des villes contre les inondations.

De par sa configuration, la wilaya d’Ain-Defla est exposée au risque des inondations avec au nord les monts du Dahra et du Zaccar au nord et la chaîne de l’Ouarsenis au sud, ses principaux centres urbains se trouvant au niveau de la plaine, un bassin déversoir par excellence du flux hydrique grossi par les précipitations importantes, un risque par ailleurs d’autant plus aggravé par le facteur humain à l’origine de la perte du couvert végétal et de la déforestation. Des inondations meurtrières ont frappé à plusieurs reprises la wilaya de par le passé, autant des agglomérations de montagne comme Ain-Torki accrochée sur le versant sud du mont du Zaccar, que des agglomérations de la plaine comme Khemis-Miliana, Ain-Defla, Sidi Omar et El-Attaf. Ainsi, apprend-on auprès de la direction de l’hydraulique, ce sont au total 41.675 ml, soit plus de 40 kilomètres de canaux à réaliser pour protéger les villes des inondations, des canaux qui auront ainsi à absorber et à diriger les crues éventuelles. Par ailleurs, 18.447 ml de collecteurs au profit de 11 communes sont également intégrés dans ce grand projet. 35 villes sont concernées par ce programme, 20 études ont été terminées et 15 restent en cours. Concrètement ces travaux ciblent essentiellement les aménagements des oueds et la réhabilitation des réseaux d’assainissement. Notons également dans le même sillage les travaux entamés en amont par la Conservation des forêts de la wilaya et qui consistent en des actions de plantation d’arbres, des corrections torrentielles, des corrections de talwegs, des fixations de berges d’oued et ce, pour atténuer le phénomène de l’érosion.
Le risque inondation ne sera plus dans un proche avenir un facteur surprise. L’agence nationale des ressources hydriques planche sur l’élaboration d’un système d’alerte qui permettra d’avertir à temps les collectivités qui auront ainsi toute latitude de se préparer et d’évacuer les personnes susceptibles d’être mises en danger. Une information donnée par le ministre des ressources en eau lors de sa dernière visite de travail dans la wilaya d’Ain-Defla, par ailleurs devait-il ajouter dès 2014, la wilaya sera dotée d’une cartographie détaillée commune par commune des zones inondables sur la base d’une imagerie satellitaire.
A. M. A.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions