dimanche 18 aot 2019 14:14:15

Demain 19 h à Johannesburg : Nigeria – Burkina Faso : Une finale inédite

Mercredi passé, se sont déroulées les demi-finales de la CAN-2013, avec les deux belles affiches : Nigeria - Mali et Ghana - Burkina Faso.

PUBLIE LE : 08-02-2013 | 23:00
D.R

Mercredi passé, se sont déroulées les demi-finales de la CAN-2013, avec les deux belles affiches : Nigeria - Mali et Ghana - Burkina Faso. Si pour la première, la partie paraissait a priori quelque peu équilibrée, pour la seconde, il est clair que c’est le Ghana qui partait avec les faveurs des pronostics.

Ainsi, contrairement à ce qui était attendu, le Nigeria n’a pas fait dans la dentelle en terrassant le Mali de Seydou Keita, par le score sans appel de quatre buts à un (4-1). Les poulains de Stephen Keshi, emmenés par un Amenike des grands jours, a administré une véritable leçon de réalisme à leur adversaire du jour, en se montrant efficaces, plantant dès la première période trois banderilles qui ont eu raison du portier malien. Il est vrai que la réussite était au rendez-vous pour les Green Eagles. La messe était dite dès le premier half, et l’équipe du Nigeria a confirmé encore une fois qu’elle avait beaucoup de talent avec un groupe rajeuni, ayant beaucoup de mordant et d’envie. Il faut dire que Keshi a opté pour une politique de rajeunissement qui a fini par lui donner raison. Quand on voit la moyenne d’âge de l’effectif nigérian qui ne dépasse pas les 25 ans, on comprend bien que les instances footballistiques nigérianes et le staff technique des Green Eagles ont voulu lancer une nouvelle génération de jeunes talents qui constitue l’avenir du football nigérian et qui est bien parti pour marquer de son empreinte le football africain lors des années à venir. Pour l’autre demi-finale, la surprise est venue des Etalons du Burkina Faso qui ont déjoué tous les pronostics, en créant la belle surprise en atteignant la finale de cette Coupe d’Afrique des Nations d’Afrique du sud. Menés au score, les camarades de l’excellent Pitroipa, injustement expulsé par l’arbitre tunisien lors de cette rencontre et privé en même temps d’un pénalty flagrant, ont su revenir au score et faire plus que tenir la dragée haute aux Blacks Stars, qu’ils ont même dominés à certains moments de la partie. Ils ont tenu en échec ces derniers, pour les contraindre à jouer les prolongations, pour ensuite les éliminer aux tirs aux buts, à la grande joie de tout le Burkina Faso qui a vibré comme un seul homme au rythme de la qualification des Etalons à la finale de la CAN-2013. Ce qui est une première historique pour Bancé et les siens qui s’en souviendront longtemps. Il faut dire que l’équipe, présentée par le technicien belge Paul Put, a été exemplaire et fort séduisante à chacune de ses prestations depuis son entrée en matière dans cette 29e coupe d’Afrique des nations. D’ailleurs, la presse burkinabée n’a pas tarit d’éloges sur cette génération de talentueux et braves footballeurs qui sont en train de porter haut les couleurs de la nation dans le concert du football africain. Il n’est jamais très aisé ni facile d’ailleurs d’atteindre une finale dans ce type de grand tournoi continental où des sélections comme la Côte d’Ivoire, l’Afrique du sud, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Mali et autres se sont fait éliminer, dont certains dès le premier tour. En plus de leur talent, de leur état d’esprit de conquérants, fait de cette joie de jouer et de cette envie d’aller de l’avant en jouant sans complexe quel que soit l’adversaire en face, les camarades de Kaboré puise aussi leur force de leur esprit de groupe et de leur solidarité sans faille. Ils auront demain un rendez-vous avec l’histoire qu’ils ne voudront manquer pour rien au monde. D’ailleurs, les Etalons ont promis de se surpasser malgré la fatigue qui résulte des deux prolongations disputées lors des matches des ¼ et des ¼ finales de cette CAN. Tout le Burkina retient son souffle espérant une première consécration des Etalons à la CAN. En face, ils auront une formidable équipe du Nigeria qui a montré qu’elle avait du mordant, beaucoup de valeurs et la conviction d’avoir les moyens d’aller jusqu’au bout. Aussi, les gars à Keshi savent qu’ils ont tout un pays derrière eux qui rêve de les voir accrocher une 3e étoile à leur maillot. Il faut savoir que le Nigeria disputera en la circonstance sa 8e finale de coupe d’Afrique, ce qui n’est pas rien. Il en a remporté deux et perdu cinq (rien que ça !). Les Nigérians espèrent que la chance sera cette fois-ci de leur côté. Le groupe a eu les félicitations personnelles du président Goodluck Jonathan, qui a exhorté les Green Eagles à rentrer à la maison avec le trophée. Nigeria-Burkina Faso en finale ? Qui l’aurait prédit ? Soit une finale inédite entre deux sélections aux dents longues, pleines de qualités et qui méritent bien de se retrouver à ce niveau-là de cette grandiose compétition continentale, au vu du niveau qu’elles ont montré dans cette CAN. Qui l’emportera au final ? Rendez-vous demain à partir de 19h au stade de Johannesburg. Cette finale se jouera à guichets fermés.
Mohamed-Amine Azzouz

Haïmoudi le plus indiqué pour la finale
Notre compatriote, Djamel Haïmoudi, qui a pris part à cette CAN 2013 est de loin le meilleur sifflet pour avoir officié les rencontres où il a été désigné de main de maître, à l’instar de l’ex-arbitre mythique, l’italien colona. Il n’a pas commis d’erreur et il avait réussi sa mission avec une doigté et un professionnalisme qui a suscité admiration et encouragement de l’instance suprême de la CAF. Au moment où des arbitres sont suspendus à l’instar de l’arbitre tunisien Jedidi, qui avait commis trop d’erreurs flagrantes d’arbitrage contre le Burkina Faso en le privant d’un but valable et de deux penaltys et l’expulsion de son meilleur joueur Pitroipat, Haîmoudi a été plutôt encensé par tous les présents et notamment ceux qui gèrent l’arbitrage africain. Il faut admettre que notre compatriote a vu honneur à l’Algérie qui a de tous temps donné de grands arbitres à l’arbitrage africain comme Benghezal, Khelifi, Aouissi, Hansal, Ghotari, Oussaci, Koussa, Chekaïmi, Bergui… Il mérite amplement de diriger la finale inédite entre le Nigeria et le Burkina faso qui vient de se qualifier pour la première fois à une finale de la CAN. Ce qui donnera un autre cachet à cette 29e finale de la CAF qui sera certainement magnifique avec deux grands finalistes.
HAMID G.   

L’arbitre reconnaît son erreur concernant l’expulsion de Pitroipa
L’arbitre de la demi-finale Burkina Faso-Ghana  (1-1 a.p, 3-2 t.a.b.) de la CAN-2013 disputée mercredi a reconnu s’être «trompé» concernant l’expulsion de l’attaquant burkinabé Jonathan Pitroipa, a annoncé vendredi le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa  Hayatou. «Tout le monde s’est rendu compte que cet arbitre n’a pas bien dirigé, a dit le dirigeant lors d’un petit déjeuner de presse. On m’a informé que l’arbitre a fait une lettre pour dire qu’il s’était trompé». «A partir de ce moment, le comité exécutif de la CAF va renvoyer cette  affaire à la commission de discipline qui devait se prononcer hier vendredi. L’arbitre a dit qu’il s’était trompé, dans un rapport donné au secrétaire général, Hicham El Amrani», a-t-il expliqué. L’équipe du Burkina Faso avait fait appel de ce carton rouge adressé  à Pitroipa par le Tunisien Slim Jedidi à la 117e minute, pour un second carton  jaune consécutif à une simulation peu évidente dans la surface adverse.  Un carton rouge ne peut être annulé que par une décision de la commission  de la CAF, et à condition que l’arbitre ait mentionné son erreur dans son rapport  officiel, avait précisé jeudi le SG de la CAF. 

L’arbitre tunisien Slim Jedidi suspendu
L’arbitre de la demi-finale Burkina Faso - Ghana  (1-1 a.p., 3-2 t.a.b.), le Tunisien Slim Jedidi, a été suspendu par la Confédération africaine (CAF), a annoncé son secrétaire général Hicham El Amrani lors d’une conférence de presse jeudi à Johannesburg.  «Il a été suspendu», a dit le dirigeant concernant cet arbitre à la performance décriée par l’équipe du Burkina Faso, pourtant qualifiée pour la finale mais qui a crié au «scandale». «Nous nous attendions à un meilleur niveau», a ajouté M. El Amrani.

La Fédération tunisienne résilie son contrat avec Trabelsi
La Fédération tunisienne de football (FTF) a résilié  le contrat la liant au sélectionneur national Sami Trabelsi, qui avait émis  le vœu de mettre un terme à son contrat «à l’amiable», rapporte jeudi le site  de l’instance fédérale tunisienne.  «Le bureau exécutif, réuni jeudi, a pris acte de la demande du sélectionneur  Trabelsi et décide en conséquence la dite résiliation», a indiqué la FTF dans un communiqué rendu public sur son site officiel. Le Bureau fédéral, après discussion et échange de vue, a retenu, «sans  ordre particulier», les noms des entraîneurs Khaled Ben Yahia, Nabil Maâloul  et Maher Kenzari (sous réserve de l’accord de son Club/l’ES Tunis), pour veiller aux destinées des Aigles de Carthage, ajoute le communiqué. Le BE a chargé, en outre, le directeur technique des équipes nationales  et le directeur technique national de s’entretenir avec les entraîneurs précités  et de lui présenter un rapport motivé. A la lumière des entretiens, le Bureau fédéral procédera dans les prochains jours à la désignation du nouveau sélectionneur  national. Le désormais ex-sélectionneur de Tunisie, Sami Trabelsi, 45 ans, reste sur une élimination en phase de poules de la 29e coupe d’Afrique des Nations de football dont la finale aura lieu demain, dimanche, à Johannesburg entre le Burkina  Faso et le Nigeria).

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions