dimanche 18 novembre 2018 14:14:09

Croissance mondiale en 2013 : ‘’La Chine… en locomotive’’

City Algérie a organisé hier, à l’hôtel El Aurassi, une conférence de presse animée par M. Guillaum Menuet, directeur à City Londres, sur le thème «Les perspectives économiques mondiales pour l’année 2013 et la zone euro».

PUBLIE LE : 07-02-2013 | 0:00
D.R

City Algérie a organisé hier, à l’hôtel El Aurassi, une conférence de presse animée par M. Guillaum Menuet, directeur à City Londres, sur le thème «Les perspectives économiques mondiales pour l’année 2013 et la zone euro». Lors de ce point de presse, l’économiste a mis l’accent sur la situation globale de l’économie mondiale, notamment la crise de la zone euro, en estimant dans ce sens que «2013 est une année de stabilisation de croissance économique globale». Raison pour laquelle, il y a une faible accélération de la croissance économique mondiale due, selon lui, «en particulier, à la régression de l’économie américaine, à la crise de la zone euro et à l’incapacité des banques à financer les futurs projets». Tout en soulignant les points positifs pour 2013, en indiquant que «les marchés émergents devraient  pouvoir bénéficier d’un  phénomène d’accélération économique». Il a ajouté que «cette croissance est due à l’assouplissement de la politique monétaire entre 2011/2012». Pour appuyer ses dires, l’expert a cité, à titre d’exemple, la Chine, en relevant que «celle-ci probablement se stabilisera en termes de croissance de 7 à 7,5%». Toujours à en croire ce spécialiste, «l’économie  chinoise contribuera, en termes de croissance mondiale, entre 40 et 45%». S’agissant du Japon, il a révélé que «ce pays est en phase de transition politique où un changement structurel en termes monétaires uniquement pour l’année 2014  est mis en place». Et de poursuivre que «cette nouvelle politique monétaire permettra, pour ce pays, d’augmenter sa croissance économique et en,  contrepartie, il accroîtra sa contribution à la croissance économique mondiale». En outre, concernant les État-Unis, M. Guillaum à noté que «l’économie de ce pays est aujourd’hui dans une situation un peu délicate, et les incitations du marché ont été très fortes, tandis qu’une reprise de l’activité économique est constatée», en citant, à titre d’exemple, l’immobilier qui a connu une amélioration constante pendant les deux dernières  années. Évoquant la crise de la zone euro, l’expert a souligné que «la performance économique est très compliquée, il y a des noyaux durs, mous et périphériques». Selon lui, «dans le premier, nous trouverons l’Allemagne et la Finlande. Dans le  deuxième, la France, la Belgique, etc.». En ce qui concerne le noyau périphérique, il a mentionné que «dans celui-ci, il y a la Grèce et l’Espagne, etc.».
Makhlouf Ait Ziane

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions