dimanche 18 novembre 2018 01:26:54

Taib Louh à Constantine : La généralisation de la carte Chifa à partir du 3 février 2013

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, a ouvert, hier, le séminaire régional pour les cadres des organismes de sécurité sociale consacré à l’opération d’extension de l’utilisation de la carte Chifa à l’échelle nationale, en présence de M. Noureddine Badoui, wali de Constantine et les autorités de la wilaya.

PUBLIE LE : 28-01-2013 | 0:00
D.R

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, a ouvert, hier, le séminaire régional pour les cadres des organismes de sécurité sociale consacré à l’opération d’extension de l’utilisation de la carte Chifa à l’échelle nationale, en présence de M. Noureddine Badoui, wali de Constantine et les autorités de la wilaya.

En cette occasion, M. Taib Louh a déclaré que « le 3 février prochain aura lieu le lancement officiel de la généralisation de la carte  Chifa à l’échelle nationale », ajoutant que  «  l’utilisation de la carte Chifa constitue un avantage majeur pour le citoyen, sa généralisation est l’aboutissement de plusieurs étapes. Cette dernière phase a nécessité la réalisation d’importantes actions préparatoires, avec la centralisation des bases de données, l’adaptation des procédures et la sécurisation du système. » Et d’informer que « le système « Chifa » sera élargie à d’autres prestataires de soins et des services liés aux soins. »
M. Taib Louh a fait savoir que « le bilan de 2012 du système Chifa révèle qu’il y a près de 8.200.000 de cartes Chifa établies pour les assurés sociaux qui correspond à près de 27 millions d’utilisateurs actuels  et plus de 97 millions de factures électroniques ont été traitées, par ce système, à ce jour. »  
M. Louh a expliqué que « d’importante actions ont été menées, dont la valorisation des ressources humaines des organismes de sécurité sociale à travers la formation et le recyclage de plus de 20.000 agents, la modernisation des infrastructures, avec l’aménagement de plus de 1.000 structures relevant des organismes de sécurité sociale. La généralisation de l’outil informatique et la mise en place des réseaux intranet, qui reliées quelques 89 centres de calcul et plus de 950 structures de sécurités sociale », a-t-il précisé. Il a annoncé l’ouverture,  avant la fin de l’année 2014, d’une école supérieure de la sécurité sociale. Cette école, a précisé M. Louh, sera appelée à assurer une formation  spécifique non seulement pour le secteur, mais également pour des étudiants et cadres de certains pays de l’Afrique francophone liés par des conventions bilatérales en voie d’être finalisées. Le ministre a souligné qu’ « il y a eu la création de trois centres régionaux d’archives au niveau de la caisse nationale des retraités, situés à Ain Temouchent, Oum El Bouaghi et Ghardaïa. Les réformes concernent l’amélioration de la qualité des prestations et l’humanisation des relations entre les organisations de sécurité sociale et les assurés sociaux, notamment la modernisation  et la préservation des équilibres financiers du système national de sécurité sociale, vise à garantir sa pérennité avec ses fondements actuels. »
M. Louh a effectué une visite à l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (l’ANSEJ) où il y a eu la distribution de quatre véhicules, d’un atelier mobile pour des jeunes pour les aider dans leur travail, il y a eu deux plombiers, un mécanicien et un électricien.
Par ailleurs, le ministre a déclaré au directeur de l’ANSEJ que « le nombre de création de projet à Constantine qui a atteint 1.027 projets est insuffisant par rapport aux autres wilayas. Je ne suis pas satisfait de ce chiffre et je veux un bilan détaillé avant les trois jours prochains. S’il y a des dépassements, des sanctions seront entreprises, dans ce sens, par la tutelle », a-t-il averti. La Caisse nationale d’assurance chômage (CNAS) a réalisé la création de 1.411 projets. Les emplois générés par les projets financés est de 3.443 en 2012.    
Rona Merdaci Khaled


Un régime de retraite complémentaire pour bientôt
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, a indiqué hier, à Constantine que le régime de la retraite complémentaire sera «prochainement intégré» dans le système algérien de la sécurité sociale. Dans une déclaration à l’APS en marge d'une visite de travail dans la wilaya de Constantine, le ministre a affirmé que «cette nouvelle disposition, actuellement en discussions au niveau du secrétariat général du gouvernement, sera promulguée dans le cadre de la loi de réorganisation de la mutuelle en  cours de préparation». Il s’agit là, a précisé le ministre, d’une «nouvelle option» qui sera mise à la disposition des salariés après la finalisation et l'approbation de toutes les mesures relative à son application. La loi de réorganisation de la mutuelle devant permettre aux assurés sociaux de bénéficier d’une couverture à 100 %, sera «incessamment» soumise  à examen à l’Assemblée populaire nationale (APN), a encore souligné M. Louh, faisant part des avantages de cette nouvelle loi devant toucher un nombre important de salariés, et ce, dans le cadre d’un accord qui sera conclu entre la Caisse nationale de l’assurance sociale (CNAS) et les Caisses de mutualité.

Nécessité de la réforme du système de financement de la Sécurité sociale

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a indiqué que la réforme du système  de financement de la sécurité sociale «constitue une phase très importante» dans le processus global de modernisation de la sécurité sociale en cours en Algérie depuis plusieurs années.          La multiplication des sources de financement de la Caisse nationale  des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), puisant actuellement des cotisations des employeurs, figure parmi les «opérations d’urgence» que  s’attelle à réussir le Département du travail, de l’emploi et de la sécurité  sociale, a indiqué le ministre à l’APS  à l’issue d’une visite de travail et d’inspection effectuée dans cette wilaya. Dans ce contexte, M. Tayeb Louh a donné l'exemple des taxes qui pourront constituer une «autre source de financement pour la CNAS qui s’est lancée dans  une véritable bataille de modernisation de son système pour l'amélioration des  prestations». Le ministre considère «impossible de prendre des mesures dans le cadre  global des réformes de la sécurité sociale et rester sur un système de financement classique, ancien et qui ne repose que sur une seule source de financement».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions