mercredi 19 septembre 2018 09:05:11

Mali : L'intervention militaire au centre d'une réunion d'urgence de la Cédéao aujourd’hui à Abidjan

L'intervention militaire au Mali visant à chasser les terroristes occupant le nord du pays depuis dix mois, sera de nouveau examinée aujourd’hui à Abidjan, lors d'une réunion d'urgence des chefs d'état-major des pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

PUBLIE LE : 26-01-2013 | 0:00
D.R

L'intervention militaire au Mali visant à chasser les terroristes occupant le nord du pays depuis dix mois, sera de nouveau examinée aujourd’hui à Abidjan, lors d'une réunion d'urgence des chefs d'état-major des pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).
Les membres du comité des chefs d'état-major vont se rencontrer lors d'une session d'urgence à Abidjan, en Côte d'Ivoire, samedi 26 janvier 2013, pour évaluer l'état du déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) dont le commandement est africain", a indiqué vendredi un communiqué de la Cédéao.
Cette réunion verra aussi la participation des chefs de la police des 15 états membres de la Cédéao et le commandant de la Misma, un Nigérian, selon le document.  Les pays de la Cédéao ont prévu d'envoyer 3.300 soldats afin d'aider le Mali à récupérer le nord de son territoire. Des soldats de la force africaine, mandatée par l'ONU, ont de leur côté commencé à s'y déployer: ainsi, 160 militaires du Burkina Faso sont arrivés à Markala (270 km au nord de Bamako), pour prendre la relève des Français qui tenaient un pont stratégique sur le Niger. A terme la force africaine comprendra quelque 6.000 soldats.  Sur le terrain, des terroristes ont fait sauter hier, à la dynamite, un pont stratégique sur une route menant à Gao, ont indiqué des sources concordantes. Les terroristes "ont dynamité le pont de Tassiga. Personne ne peut plus passer pour aller au Niger, ou venir vers Gao", a déclaré Abdou Maïga, propriétaire de camions de transports, dont les propos ont étés confirmés par une source nigérienne de sécurité.

Soldats français et maliens délogent les terroristes d'une ville sur la route de Gao

Les soldats maliens et français ont délogé dans la nuit de jeudi à vendredi les terroristes de la localité de Sombor, sur la route menant à Gao, une des principales villes du Nord du Mali, tombé en avril dernier aux mains de groupes terroristes, ont indiqué vendredi, de sources concordantes. «Les militaires maliens et français sont à Hombori. Ils assurent la sécurité de Hombori. Il n'y a plus d'islamistes sur place», a déclaré un enseignant de la ville, située à 920 km de Bamako. «Après leur patrouille dans la région, les Maliens et les Français assurent actuellement la sécurité de Hombori. Nous sommes vraiment en paix maintenant», a affirmé un autre habitant, cité par des médias. De son côté, une source malienne de sécurité a précisé que les soldats français et maliens allaient poursuivre leur progression vers Gao, à un peu plus de 200 km à l'ouest.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions