samedi 29 avril 2017 06:41:05

Sommet économique et social arabe : Accélération de la mise en place de la zone de libre-échange entre les pays arabes

Les dirigeants des pays arabes pour le renforcement de la coopération commerciale

PUBLIE LE : 23-01-2013 | 0:00

Les pays arabes, dont l'Algérie, réunis, lundi, à Ryadh, ont convenu à la fin du 3e sommet économique et social de finaliser,  avant la fin de l'année, la réalisation d'une zone de libre-échange entre les  22 membres de la Ligue arabe, un marché de 367 millions de personnes.          "Nous sommes déterminés à finaliser, avant la fin 2013, les dispositions nécessaires à la mise en place de la grande zone franche arabe", a déclaré le  secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi. Ce projet, approuvé en 1998, deux ans après son lancement, avec l'espoir d'éliminer, progressivement, les barrières douanières et de créer, à terme, un marché commun, bute, notamment sur les règles fixant les conditions pour que les produits  puissent être exonérés des droits de douane. Les membres de la Ligue se sont résolus à encourager les investissements inter-arabes afin de lutter contre le chômage et la pauvreté.          Ainsi, le sommet de Ryadh a approuvé un amendement à la Convention unifiée sur les investissements arabes dans les pays arabes, approuvée en 1980, invitant les pays membres à "réviser leurs législations" pour encourager l'investissement et créer de l'emploi, a indiqué M. Arabi. En 2011, les investissements interarabes ne dépassaient guère 25 milliards de dollars, selon un récent rapport du Conseil économique et social arabe. Pour leur part, les investissements étrangers directs dans les pays  arabes ont chuté de 37% à 43 milliards de dollars en 2011, selon le même rapport. Les participants au sommet de Ryadh ont, en outre, "salué", selon M. Arabi, une proposition de l'Arabie saoudite, portant sur l'augmentation de 50% des fonds alloués aux organismes financiers arabes communs. La délégation algérienne participant à ce 3e sommet arabe économique et social, est dirigée par M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation.          
Auparavant, le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, a pris part, dimanche, à Ryadh, aux travaux de la réunion ministérielle du Conseil arabe  économique et social consacrée à la préparation de ce sommet. L'ordre du jour des travaux de cette rencontre a porté sur le suivi des décisions des deux précédents sommets tenus à Koweït et à Charm el Cheikh (Egypte)  en 2009 et 2011, ainsi que sur l'examen des moyens de relancer l'investissement  dans les pays arabes (projet de la Convention unifiée sur les investissements des capitaux arabes dans les pays arabes).  La réunion s'est penchée, également, sur la stratégie arabe de développement de l'utilisation des énergies renouvelables 2010-2030, les Objectifs de développement du millénaire 2000-2015 et la lutte contre les maladies non contagieuses, a précisé la même source. Trois forums consacrés aux jeunes arabes, au secteur privé et à la société civile étaient prévus en marge de ce sommet.
 
Les dirigeants des pays arabes pour le renforcement de la coopération commerciale
Les dirigeants de plusieurs pays arabes participant au sommet économique arabe qui s'est ouvert, lundi soir, à Ryadh, sont à la recherche de moyens à même de renforcer leurs investissements, leurs échanges commerciaux et la création d'un marché commun arabe.  Pour le président égyptien, Mohamed Morsi, il est nécessaire "d'instaurer  un marché commun arabe, en suivant l'exemple d'autres blocs régionaux qui ont  réalisé la complémentarité économique en dépit des différences entre leurs peuples".          
Il a appelé à "affronter le problème du chômage parmi les jeunes arabes".  De son côté, le prince héritier saoudien, Salmane Ben Abdel Aziz, qui  représentait le roi Abdallah, à ce sommet, a souligné les défis économiques et sociaux des pays arabes.  "Les problèmes urgents de développement auxquels font face nos pays  sont très difficiles, notamment la pauvreté, le chômage et les maladies, et  il est nécessaire de déployer des efforts pour les éradiquer", a-t-il dit.   
Le sommet doit notamment débattre des moyens de lever les obstacles  entravant les investissements inter-arabes. Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe pour les affaires économiques, Mohammed al-Tuwaijri, a reconnu que "les législations en vigueur dans les  pays arabes font fuir les investissements". Le commerce inter-arabe ne constitue pas plus de 10% du total des  échanges commerciaux des pays arabes.         
 Pour rappel, en 2011, le taux de chômage a atteint 16% dans le Monde  arabe, et les investissements interarabes ne dépassaient guère la barre des 25 milliards de dollars, selon un récent rapport du Conseil économique et social arabe. Les 22 pays arabes ont une population totale de plus de 367 millions,  mais le produit national brut combiné de ces pays ne représente pas plus de 3% du PNB mondial. Ces pays détiennent 62% des réserves mondiales de brut et 24% des réserves mondiales de gaz.
Les exportations des pays arabes ont atteint, en 2010, près de 5,8 % du total des exportations mondiales. La délégation algérienne participant à ce 3e sommet du genre qui s'étalera sur trois jours, est dirigée par M. Abdelkader Bensalah, président  du Conseil de la nation. Auparavant, le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, a pris part, dimanche, à Ryadh, aux travaux de la réunion ministérielle du Conseil arabe économique et social consacrée à la préparation de ce sommet.
L'ordre du jour des travaux de cette rencontre a porté sur le suivi des  décisions des deux précédents sommets tenus à Koweït et à Charm el Cheikh en 2009 et 2011, ainsi que sur l'examen des moyens de relancer l'investissement  dans les pays arabes (projet de la Convention unifiée sur les investissements des capitaux arabes dans les pays arabes).          
La réunion s'est penchée, également, sur la stratégie arabe de développement de l'utilisation des énergies renouvelables 2010-2030, les Objectifs de développement du millénaire 2000-2015 et la lutte contre les maladies non contagieuses, a précisé la même source. Trois forums consacrés aux jeunes arabes, au secteur privé et à la  société civile sont prévus en marge de ce sommet.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions