mardi 22 octobre 2019 17:37:32

Zambie-Ethiopie 1-1 : La Zambie écœurée d'entrée par dix Ethiopiens

Le tenant du titre zambien a raté son premier rendez-vous dans la CAN-2013 en étant tenu en échec par l'Ethiopie (1-1), pourtant réduite à dix au bout de 35 minutes après avoir manqué un penalty, lundi à Nelspruit (groupe C).

PUBLIE LE : 22-01-2013 | 23:00
D.R

A Nelspruit (Mbombela Stadium) : Zambie et Ethiopie 1 à 1 (1-0)         
Arbitre : E. Otogo-Castane (GAB)          
Buts :
Zambie : Mbesuma (45+3)     
Ethiopie : Adane (65)         
Avertissements : 
Zambie : Sunzu (11), Lungu (24), Musonda (45+1), Mbesuma (69)     
Ethiopie : Aynalem Hailu (39), Minyahil Teshome (90+3), Abebaw Butako (90+4)         
Exclusion :     
Ethiopie : Jemal Tassew (36)          
Les équipes :   
Zambie : Mweene - Nkausu, Himonde, Sunzu, Musonda (Mulenga 60) - Sinkala,   Lungu, Chansa (Mukuka 76), Kalaba - Mbesuma, C. Katongo (cap) (Mayuka 85)     
Entraîneur : Hervé Renard          
Ethiopie : Jemal Tassew - Abebaw Butako, Biadgelegn Elias Zewg, Aynalem   Hailu, Seyoum Tesfaye Moges - Shimeles Bekele (Zerihun Tadele 39), Asrat Megersa, Adane Girma Gebreyes (cap), Minyahil Teshome (Fuad Ibrahim 90+3) - Getaneh Kebede (Addis Hintsa 64), Saladin Said    
Entraîneur : Sewenet Bishaw

Le tenant du titre   zambien a raté son premier rendez-vous dans la CAN-2013 en étant tenu en échec   par l'Ethiopie (1-1), pourtant réduite à dix au bout de 35 minutes après avoir   manqué un penalty, lundi à Nelspruit (groupe C). Sacrés à la surprise générale en 2012, les Chipolopolos se savaient   attendus au tournant, mais, visiblement, le costume du favori leur sied moins  que celui de l'outsider. Bousculés d'entrée par l'Ethiopie, de retour en Coupe d'Afrique pour la   première fois depuis 1982, les troupes du sélectionneur Hervé Renard ont eu sans doute un petit aperçu du programme qui les attendait durant le tournoi. Sans leur gardien Mweene, qui a stoppé un penalty de Saladin Said (24), et   l'exclusion du portier adverse Jemal Tassew, coupable d'une faute grossière sur   Chisamba (34), la Zambie ne serait peut-être pas sortie indemne d'une partie  qu'elle a eu bien du mal à maîtriser, même après l'ouverture du score de Mbesuma (45+3). Et c'est fort logiquement qu'Adane Girma Gebreyes a fini par égaliser pour offrir un point inespéré aux Ethiopiens (65). Ce résultat place d'emblée les Zambiens dans une position très inconfortable avant des rencontres compliquées contre le Nigeria (vendredi) et le Burkina Faso (le 29 janvier). La belle performance de Mweene est peut-être l'unique satisfaction pour Hervé Renard. Héros de la séance des tirs au but en 2012 contre la Côte   d'Ivoire en finale, le gardien des Chipolopolos a prouvé qu'il possédait l'art   de désarçonner ses opposants. Pour le reste, même si la pelouse désastreuse de Nelspruit n'a sans doute pas aidé les fins techniciens zambiens, l'entraîneur français va avoir du pain   sur la planche pour retrouver la magie qui avait porté ses joueurs au sommet du continent. Seul le capitaine Christopher Katongo a tenté quelque peu de secouer la   défense éthiopienne (21, 25) alors que l'attaquant d'Utrecht Mulenga, absent à la CAN-2012 et entré en cours de jeu, a montré ses limites en manquant une   énorme occasion en fin de match (73). Mais ce sont surtout les errements défensifs de la Zambie qui ont surpris, à l'image de la prestation de Sunzu, méconnaissable douze mois après avoir   écœuré les vedettes sénégalaises, ghanéennes et ivoiriennes. Le champion d'Afrique a bel et bien perdu son assurance et se trouve déjà sous pression.

Stephen Keshi (entraîneur du Nigeria) : "Je ne vais pas laisser quoi que ce  soit nous démoraliser. Je suis très fier des garçons, qui ont fait tout ce que   j'attendais d'eux. Ce match est à présent derrière nous et le prochain match   contre la Zambie est très, très important. Je vais redonner le moral aux   joueurs et les motiver".         

Hervé Renard   (sélectionneur de la Zambie) : "Je veux d'abord féliciter l'Ethiopie pour sa   très belle performance. Je ne suis pas surpris, j'avais dit qu'il fallait être   prudent car ils sont capables de très bien jouer au football. Aujourd'hui, nous   pouvons remercier notre gardien. Sans Kennedy Mweene, nous aurions pu faire un   très mauvais résultat. Nos supporteurs attendent davantage de nous et ils ont   raison. Aujoud'hui, la faute revient à l'entraîneur, je n'ai pas réussi à   préparer l'équipe à l'entrée dans la compétition. Nous verrons où nous en   serons après le 3e match. J'ai vu l'action sur l'écran et pour moi, l'exclusion   du gardien éthiopien était justifiée".

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions