mercredi 23 septembre 2020 23:35:09

Agriculture : Des opérateurs autrichiens veulent investir en Algérie

Des opérateurs économiques autrichiens sont intéressés par l'investissement dans le secteur agricole en Algérie et comptent établir, en 2013, des partenariats avec des professionnels algériens du secteur, a indiqué, dimanche à Alger, un diplomate autrichien.

PUBLIE LE : 13-01-2013 | 23:00
D.R

Des opérateurs économiques autrichiens sont intéressés  par l'investissement dans le secteur agricole en Algérie et comptent établir, en 2013, des partenariats avec des professionnels algériens du secteur, a indiqué, dimanche à Alger, un diplomate autrichien. "L'Autriche compte investir plus durant cette année dans le secteur de  l'agriculture, notamment dans les volets relatifs à la formation, au développement de la filière lait et à la modernisation des bâtiments d'élevage", a déclaré à l'APS, M. Markus Haas, chef de la mission économique à l'ambassade d'Autriche à Alger. Outre la signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'Autriche en 2012, les deux pays sont déjà liés par des accords de coopération dans le secteur agricole. L'Autriche fournit des machines agricoles, des génisses pleines (l'Algérie est le 3e partenaire de l'Autriche dans ce domaine) et des services d'insémination artificielle du cheptel bovin en Algérie.  
"Conformément aux objectifs du mémorandum d'entente signé entre le ministère de l'Agriculture et du Développement rural algérien et le ministère fédéral autrichien de l'Agriculture, de l'Environnement, des Eaux et des Forêts, les deux parties ont procédé, fin 2012 à Alger, à l'installation d'un groupe de travail sectoriel austro-algérien", a rappelé M. Haas.  
Ce groupe de travail devra examiner la coopération bilatérale et les modalités de son développement, notamment dans le domaine de l'élevage bovin et la nutrition  animale. Il aura également à examiner le partenariat institutionnel et technique, les volets relatifs à la formation, la recherche, la normalisation et la valorisation des produits agricoles, le développement rural et l'élevage bovin. Les ministres de l'Agriculture des deux pays ont signé, au mois d'août dernier, un accord bilatéral portant sur la coopération en matière d'élevage  (nutrition et santé animales), de reboisement et de gestion de parcs nationaux algériens. Par ailleurs, M. Haas a insisté sur l'intérêt que manifeste l'Autriche pour la coopération dans plusieurs autres secteurs en Algérie, dont ceux de la santé, l'environnement, l'énergie solaire où l'Autriche est pionnière.
"La plasturgie est aussi une filière qui intéresse beaucoup les  entreprises autrichiennes, dont certaines d'entre elles cherchent un partenariat pour le développement de ce secteur en Algérie, en proposant des outils et machines  pour la production locale et l'amélioration du processus de production", a insisté M. Haas.  Plusieurs produits et équipements pourraient aider dans l'industrie  locale ; à titre d'exemple, des machines qui permettent l'extrusion de profilés plastiques, ainsi que des installations complètes destinées à la fabrication de fenêtres en PVC.      
En 2013, une délégation autrichienne multisectorielle effectuera une visite en Algérie, pour "conclure des partenariats fructueux", selon M. Haas qui a rappelé la présence d'une douzaine d'entreprises autrichiennes en Algérie chargées de réaliser de grands projets, notamment dans les secteurs des infrastructures et de l'environnement. Dans le domaine de l'environnement, plusieurs stations d'épuration ont  été construites et sont encore gérées par des sociétés autrichiennes de renom,  telle VA Tech Wabag qui s'occupe de la gestion de la plus grande station d'épuration des eaux usées en Algérie, à El-Kerma, près d'Oran.
L'entreprise s'occupe aussi de la formation du personnel et garantit ainsi un transfert de savoir-faire, selon ce diplomate.   
De son côté, la société Strabag qui a réalisé la station d'épuration par lagunage aéré à Ouargla et les ouvrages du transfert Chott Aïn Beïda vers la Sebkha de Sefioune a pris en charge la partie génie civil du métro d'Alger pour la ligne 1 Haï El- Badr-Grande Poste (achevée), et les tronçons Haï El-Badr-El-Harrach et Haï El Badr-Aïn Naâdja.  Dans le secteur des travaux publics, l'entreprise autrichienne DOKA assure la réalisation et le transfert de technologie pour plusieurs projets, alors que dans le secteur des transports, la réalisation de plusieurs téléphériques a été confiée à l'entreprise Doppelmayer Garaventa, leader mondial dans la remontée mécanique, a indiqué le diplomate autrichien.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions