lundi 29 mai 2017 16:13:31

Octroi à la Palestine du statut d'Etat observateur à l'Onu : Un vote historique

Après la proclamation en 1988 à Alger de l'Etat de Palestine par le Conseil national de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), la Palestine est devenue en ce jeudi 29 novembre 2012 Etat observateur aux Nations unies, lors d'un vote historique à l'Assemblée générale de l'ONU.

PUBLIE LE : 01-12-2012 | 0:00
D.R

Après la proclamation en 1988 à Alger de l'Etat de Palestine par le Conseil national de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), la Palestine est devenue en ce jeudi 29 novembre 2012 Etat observateur aux Nations unies, lors d'un vote historique à l'Assemblée générale de l'ONU. 

L'opposition des Etats-Unis et d'Israël et de sept autres pays ayant voté contre n’aura rien changé au cours de l’histoire. En effet, le vote de cette résolution, qui fait de "l'entité" palestinienne un "Etat observateur non membre", a été acquis à une majorité confortable de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Un vote qui confère à la Palestine une nouvelle stature internationale. Il donne ainsi aux Palestiniens accès à des agences de l'ONU et des traités internationaux. Ce qui est de l’avis de ces derniers et de tous ceux qui y ont contribué, une victoire diplomatique majeure, à mettre sur le compte du président palestinien qui a fait fi de toutes les menaces, mêmes physiques proférées à son contre en vue de le dissuader d’aller au bout de sa démarche. Que l’Autorité palestinienne soit exposée aux représailles financières américaines et israéliennes, importe désormais peu, tant les retombées de cet acte sont immenses.  Avant le vote, le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé que l'Assemblée allait signer l'"acte de naissance" d'un Etat de Palestine.  
Et il n’avait pas tort. Les scènes de liesses vécues sur tous les territoires palestiniens prouvent si besoin est que les Palestiniens accordaient  une importance primordiale pour cette démarche politique qui vient d’aboutir à l’ONU.  
Que ceux qui étaient contre pensent que cette nouvelle stature obtenue grâce à la forte mobilisation de la communauté internationale représentée au sein des Nations unies ne changera en rien à la situation sur le terrain importe peu.
L’essentiel pour les Palestiniens est assurément ailleurs. Mais force est aussi que cette stature ne pourra qu’impactée positivement le processus de  négociations de paix avec Israël, au point mort depuis plus de deux ans.
Mais au-delà des retombées politiques de cette victoire, et nonobstant le fait aussi que le président palestinien Mahmoud Abbas s’en trouve confortée personnellement, au point où il est en droit de s’en enorgueillir auprès des siens, tant il est vrai que son engagement sur ce dossier a été total, il y a lieu aussi de souligner que cette victoire est à même de réconcilier les frères palestiniens qui luttent, faut-il s’en rappeler pour la même cause. La réaction du mouvement  Hamas qui s'est félicité de cette   "nouvelle victoire sur le chemin de la libération de la Palestine", prouve si besoin est que quelles que soient les divergences qui l’opposent au Fatah  ou à d’autres fractions palestiniennes, l’important est de faire avancer la cause palestinienne sur le chemin de l’instauration d’un Etat palestinien ayant pour capitale El Qods. "Le Hamas la considère comme un succès unitaire qui suscite la joie au sein de notre peuple", a déclaré à l'AFP Ahmed Youssef, un dirigeant du mouvement dans la bande de Ghaza. Et cela veut tout dire. Faire abstraction des rivalités internes dans le mouvement palestinien est un défi que tous les dirigeants de la cause  sont en mesure de relever. Qu’ils doivent relever.
N. Kerraz

Le Hamas se félicite

lLe mouvement palestinien Hamas s'est félicité de "la  victoire" de la Palestine après l'octroi jeudi dernier du statut d'Etat observateur  à l'ONU. "Il s'agit d'une nouvelle victoire sur le chemin de la libération de la Palestine et nous nous en réjouissons. Le Hamas la considère comme un succès unitaire qui suscite la joie au sein de notre peuple", a déclaré à l'AFP Ahmed Youssef, un dirigeant du mouvement dans la bande de Ghaza.      
Le Hamas a officiellement cautionné l'initiative du président palestinien  Mahmoud Abbas pour obtenir le statut d'Etat observateur à l'ONU.      
M. Mechaal, chef du bureau politique en exil, a exprimé dans une conversation  téléphonique avec le président Abbas "l'agrément du Hamas à la démarche à l'ONU pour obtenir le statut d'Etat observateur", selon un communiqué.      
"Nous nous félicitons de la décision de l'Assemblée générale de l'ONU d'octroyer à la Palestine le statut d'Etat observateur non membre et nous considérons qu'il s'agit d'une victoire pour notre peuple, même si la Palestine mérite plus que cela", a écrit jeudi Ezzat al-Rishq, sur sa page Facebook.

Organisation de coopération islamique
Les Palestiniens réalisent un droit "irréversible" à un Etat

lL'Organisation de coopération islamique (OCI) a estimé vendredi dans un communiqué que le vote à l'ONU sur le statut d'Etat observateur de la Palestine marquait le droit "irréversible" des Palestiniens à un Etat.    
 "Cette victoire politique marque d'une manière irréversible le droit du   peuple palestinien à un Etat", s'est félicité le secrétaire général de l'organisation panislamique, Ekmeleddin Ihsanoglu, au lendemain du vote de   l'Assemblée générale de l'ONU élevant la Palestine au statut d'Etat observateur. Cette résolution est "une réalisation historique sur la voie de la fin de l'occupation israélienne", a ajouté M. Ihsanoglu, réaffirmant le soutien de l'OCI aux Palestiniens jusqu'à "l'établissement de l'Etat de Palestine indépendant et souverain sur les frontières de 1967, avec pour capitale Al-Qods (Jérusalem)".     

Ce que dit la résolution
l La résolution appelle à une reprise de ces négociations et évoque l'objectif d'un Etat de Palestine coexistant "aux côtés d'Israël en paix et en sécurité, sur la base des frontières d'avant 1967". Elle "exprime l'espoir que le Conseil de sécurité considèrera de manière favorable" la candidature de la Palestine comme Etat membre à part entière, déposée en septembre 2011 par M. Abbas mais torpillée par une menace de veto américain.   

Les 9  pays qui ont voté contre   
l Outre les Etats-Unis et Israël, sept autres pays ont voté contre (Canada, République tchèque, Iles Marshall, Micronésie, Nauru, Palau, Panama). Les Européens ont voté en ordre dispersé : France, Italie, Espagne, Suède notamment se sont prononcés en faveur, de même que la Turquie et la Suisse. Mais le Royaume-Uni et l'Allemagne se sont abstenus. La Russie et la Chine ont voté pour.


La Ligue arabe félicite le peuple palestinien    
lLa Ligue arabe a félicité hier le peuple palestinien pour le statut d'Etat observateur-non membre octroyé par l'Onu à la Palestine. L'Assemblée générale des Nations unies, a adopté jeudi à une large majorité (138 voix), une résolution octroyant à la Palestine le statut d'Etat observateur  non-membre. Le secrétaire général adjoint chargé des Affaires palestiniennes et  des territoires arabes occupés, M. Mohamed Sbih, a exprimé le soutien indéfectible de la Ligue arabe aux efforts palestiniens visant à mettre fin à l'occupation israélienne et l'établissement d'un Etat palestinien indépendant et souverain  aux frontières de 1967 avec El Qods pour capitale. M. Sbih a insisté sur la nécessité de tenir compte des intérêts du peuple palestinien dans toutes les démarches futures.         
 Il a affirmé que le moment est venu de mettre en évidence "la solidarité  arabe" pour garantir la sécurité financière à l'autorité nationale palestinienne et lui permettre de faire face au blocus financier et économique qui lui sera imposé dans les prochains jours, à l'élargissement des colonies de peuplement et la judaïsation de la ville d'El Qods.         
M. Sbhi a dédié cette grande victoire aux détenus palestiniens dans les prisons de l'occupation israélienne, soulignant la nécessité d'agir pour mettre fin à leurs souffrances.


La double  victoire d’un homme

Une belle et double victoire que  celle que vient de remporter le président palestinien ce jeudi 29 novembre 2012. L’Assemblée générale des Nations unies qui a adopté à la majorité (138 voix pour, contre 9 non et 41 absentions) la demande d’adhésion de la Palestine en qualité d’Etat observateur non membre à l’ONU, n’aura pas fait que  donner à la Palestine une nouvelle  stature internationale. Elle aura aussi et surtout conforté Mahmoud Abbas dans sa démarche politique. C’est donc une victoire personnelle que Abou Mazen, le compagnon de lutte du regretté Arafat,  vient de remporter contre tous ses détracteurs et autres opposants. Mais si, le président palestinien est en droit de s’en enorgueillir auprès des siens, lui l’homme qui aura maintenu son cap en dépit de toutes les menaces et autres pressions exercées contre lui par les alliés irréductibles d’Israël, à l’image des USA qui a voté contre la résolution,  il est certain aussi qu’il préfèrera mettre en avant la portée diplomatique du pas qui vient d’être accompli au niveau des Nations unies. En effet, l’importance de cette victoire est aussi et peut-être surtout  à chercher du côté diplomatique et des retombées qu’elle ne manquera pas d’avoir. Et pour cause, elle ne peut être qu’un tournant dans le combat mené par les Palestiniens en vue d’arracher cette reconnaissance auquel pourtant cette même Assemblée générale avait ouvert droit lorsque en ce même jour du 29 novembre de 1947, elle avait adopté la résolution  181(d-2) connue désormais sous le nom de résolution du partage qui stipule la création en Palestine d'un "Etat juif et d'un "Etat arabe", El Qods étant  considéré comme une entité à statut particulier. Que depuis Israël appuyé par ses alliés et encouragé par la démission de certains pays arabes et musulmans qui, au fil des ans, ont failli à leurs responsabilités à l’égard de la Palestine et de son peuple, se soit senti en position de force pour commettre massacres et autres exactions, car assuré de son impunité, n’est plus acceptable au regard du droit  international. Les choses doivent changer. Et c’est cela aussi le message que l’Assemblée générale de l’ONU a voulu envoyer en octroyant, dans un premier temps, à la Palestine le statut d’Etat observateur.

Nadia K.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions