jeudi 20 juin 2019 09:21:30

Protection des droits de l’enfant : Le réseau Nada présente le «Profil national Algérie»

Le Réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant (Nada), a procédé, hier, à l’hôtel Hilton, à la présentation du «Profil national Algérie», sur la mise en œuvre de la convention internationale sur les droits de l’enfant.

PUBLIE LE : 13-09-2012 | 0:00
D.R

Le Réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant (Nada), a procédé, hier, à l’hôtel Hilton, à la présentation du «Profil national Algérie», sur la mise en œuvre de la convention internationale sur les droits de l’enfant.
L’Algérie, à l’instar des autres pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord  (MENA), a ratifié la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant depuis son adoption en 1989, a indiqué  M. Arar Abderrahmane.
Une ratification qui implique son engagement à respecter l'ensemble des droits énoncés dans la convention et à prendre les mesures nécessaires qui garantissent à l'enfant son épanouissement. Vingt-trois ans après la ratification de cette convention, le président du réseau Nada estime que malgré les progrès en- registrés en la matière, «beaucoup de questions restent soulevées et concernent les mesures de protection sociale et juridique de l'enfant, notamment les enfants victimes de maltraitance, les enfants nés hors mariage et les enfants en conflit avec la loi».
Selon M. Arar, la protection de l’enfant demeure un véritable problème dans notre pays, et ce, malgré les efforts considérables déployés par les pouvoirs publics dans la mise en œuvre de cette convention.
M. Arar, qui s'exprimait sur les acquis et sur les insuffisances constatées sur le terrain en matière de droits de l’enfant, a fait savoir que le projet «Profil national Algérie» consiste à dresser un état des lieux sur la situation actuelle des droits de l’enfant en Algérie.  
A ce sujet, il a évoqué différents problèmes dont souffrent les enfants. Il s'agit, notamment des violences physiques, des attouche- ments sexuels, des enfants abandonnés, des enfants sans domicile fixe, des enfants nés sous X, des enfants victimes de confits familiaux suite à la séparation des parents, de la maltraitance, ainsi que de l'usage de la drogue.
Le Pr Mostefa  Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (FOREM), qui a, pour sa part, énuméré quel-ques actions entreprises par l’Etat au profit de l’enfance, a estimé que 50.000 enfants sont victimes de maltraitance chaque année en Algérie.
Il a, par ailleurs, mis l’accent sur le rôle de la société dans la protection des droits de l’enfant et la mise en application des stratégies en faveur de cette catégorie vulnérable de la société.
Pour rappel, le réseau NADA est né en 2004 à l’initiative des Scouts Musulmans Algériens. Cette organisation nationale qui comprend aujourd’hui plus d’une centaine d’as- sociations locales et régionales représentant une quarantaine de wilayas, œuvre depuis sa création à la promotion et à la protection des droits de l’enfant.
Kamélia H.

  • Publié dans :
  • NADA
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions