mardi 07 juillet 2020 06:48:37

élections locales : Les partis accélèrent la cadence

Depuis la convocation, le 1er septembre courant, du corps électoral, les partis politiques mettent les bouchées doubles.

PUBLIE LE : 09-09-2012 | 0:00
D.R

Depuis la convocation, le 1er septembre courant, du corps électoral, les partis politiques mettent les bouchées doubles. Les formations qui ont confirmé leur participation au rendez-vous du 29 novembre prochain réinvestissent le terrain pour mobiliser leurs militants
et se rappeler à la mémoire des électeurs.Il ne se passe plus un week-end sans que l’on n’enregistre un déploiement des chefs de partis sur le terrain. Celui qui vient de s’écouler n’a pas fait exception.
Compte rendu des activités partisanes

Ahd 54
Rhabilitation du rôle des assemblées élues

Le président du parti Ahd 54, M. Ali Faouzi Rebaïne, a affirmé hier à Djelfa que son parti « œuvre à la réhabilitation du rôle des assemblées populaires élues, tant communale que de wilaya, afin qu’elles soient au service des citoyens ». « Notre conviction est qu’il est nécessaire pour les représentants du  peuple de jouer leur rôle principal, qui est celui d’être au service du citoyen et de trouver une solution à ses problèmes », a souligné M. Rebaïne dans une  allocution inaugurale d’une assemblée générale consacrée à l’agrément du secrétaire général du parti à Djelfa. Il a ajouté, à cet égard, que sa formation politique, qui est « adepte de l’opposition constructive », lutte pour la « consécration de l’Etat de droit et la décentralisation socioéconomique, pour une relance véritable du développement  local ». Après avoir appelé les partisans de Ahd 54 à prendre conscience de l’importance dévolue à la prochaine étape des élections communales, qu’il a qualifiée de  « sensible », et requérant la « contribution de tous », M. Rebaïne n’a pas manqué de souligner la nécessité pour le citoyen de prendre en main sa destinée. Parallèlement, il a requis la neutralité de l’administration, « comme garantie à la transparence et à l’impartialité de ces prochaines élections locales », a-t-il estimé.


FNL
Zerrouki annonce la participation de son parti

Le Front national pour les libertés (FNL) participera aux prochaines élections locales, a annoncé samedi à Oran le président de ce parti politique, M. Mohamed Zerrouki. « Le FNL sera au rendez-vous des prochaines échéances électorales », a affirmé M. Zerrouki à l’issue de la réunion de son bureau national dont la majorité des 13 membres s’est exprimée en faveur de la participation. La décision, votée au siège national du FNL, basé à Oran, a été également  marquée par l’installation de la commission nationale de cette formation politique en vue de la préparation des élections locales pour le renouvellement des assemblées populaires communales et de wilayas (APC et APW) prévues le 29 novembre prochain. M. Zerrouki a indiqué, dans ce contexte, que son parti « mise principalement sur les jeunes et les intellectuels parmi les candidats potentiels les plus imprégnés du programme » de son parti axé, a-t-il dit, sur « la lutte contre  la corruption et la bureaucratie, le travail de proximité et la disponibilité  permanente au profit des citoyens ».  Cette rencontre a permis en outre aux participants d’apporter leur point  de vue suite à la désignation des nouveaux membres du gouvernement, M. Zerrouki se déclarant à ce titre « très optimiste quant à l’amélioration de la prise en  charge des préoccupations sociales ».


FAN
Benabdessalem appelle au changement politique


Le président du Front de l’Algérie nouvelle (FAN), M. Djamel Ahmed Benabdessalem,  a appelé, hier,  lors d’une rencontre tenue au centre culturel Azzedine-Medjoubi de Sidi M’Hamed, à l’organisation d’une conférence nationale regroupant l’ensemble des partis en vue de débattre de la situation politique du pays et ce, en prévision des élections électorales communales prévues le 29 novembre prochain.  
M. Benabdessalem, qui s’est exprimé en présence des militants de son parti et des représentants de certaines formations politiques invitées, a mis l’accent sur la nécessité de s’organiser et de se concerter avec les différents acteurs politiques pour le bien de l’Algérie.
Ce parti qui n’a pas encore tranché définitivement sur la question relative à sa participation aux prochaines élections locales, appelle à un changement politique global pour faire de l’Algérie un pays fort et démocratique.
« Ce changement, dira M. Benabdessalem, doit être marqué par l’émergence de nouvelles performances et de cadres politiques aptes de prendre en main les affaires du pays et les préoccupations politiques et socio-économiques, des citoyens. Et d’ajouter  que le changement  permettra l’édification d’une «Algérie forte, unie et stable, habile de prendre en charge de manière rigoureuse les problèmes du pays.  
Concernant la nomination du nouveau gouvernement, le président du FAN, qui s’est interrogé sur le retard enregistré dans ce domaine, a évoqué la problématique de la participation de la femme dans l’activité politique, en déplorant le recul marqué par sa présence dans le nouveau gouvernement dirigé par  M. Abdelmalek Sellal.
Selon le premier responsable du parti, le score éliminatoire fixé à 7% pour qu’une liste de parti politique ou indépendante soit acceptée, fait débat et suscite l’intérêt de plusieurs partis politiques qui souhaitent revoir ce pourcentage et le ramener à 5%.
Cette réunion, qui a regroupé des représentants de certains partis politiques, était également une occasion pour discuter de plusieurs sujets d’actualités ayant trait à la vie sociale et économique du citoyen.
K. H.


El Islah
« Nous n’avons, en aucun cas, rompu nos liens avec l’AAV »
souligne M. Hamlaoui Akouchi


l La question de la participation ou non aux élections locales, n’est pas encore tranchée.

«Nous n’avons, en aucun cas, rompu nos liens avec l’Alliance de l’Algérie Verte. Bien au contraire, nous les avons consolidés et l’AAV existe et existera toujours», a déclaré hier le SG du mouvement El Islah, M. Hamlaoui Akouchi. S’exprimant lors d’une conférence de presse animée au siège de sa formation politique, M. Akouchi a précisé que le madjliss echoura (Conseil consultatif du parti) a, en fait, entériné la décision de rester au sein de l’AAV, en marge des travaux de l’université d’été d’El Islah, tenus du 21 au 23 août dernier.
Au sujet de la participation ou non d’El Islah aux prochaines élections locales, M. Akouchi a indiqué que la décision est actuellement en phase de « maturation » même si la tendance, au niveau de l’AAV, est au boycott. « Cela étant, a-t-il ajouté, les préparatifs battent leur plein et nous nous préparons à l’éventualité de prendre part à l’événement », a-t-il fait savoir.
Le conférencier qui s’est attardé sur l’événement politique majeur de la semaine dernière, en l’occurrence la nomination du Premier ministre et partant, la formation du nouveau gouvernement, mettra en relief l’impérieuse nécessité d’anticiper les événements et de prévoir les différentes « catastrophes ». Aussi, M. Akouchi rappellera les lourdes missions qui attendent le nouveau gouvernement. Il insistera notamment sur l’impératif d’organiser des élections locales libres et transparentes et de lutter contre la corruption qui demeure selon l’orateur « à l’origine du marasme qui gagne la société, de gérer les problèmes de débrayage observés et annoncés, de chômage et ceux de la flambée des prix ».
Abordant la question des diplomates algériens, l’orateur a affirmé que ce dossier doit faire l’objet d’une attention particulière, du fait, de son caractère sensible. Il évoquera également le dossier des disparus qui, dit-il, «devrait figurer parmi les missions du nouveau gouvernement».
Poursuivant ces propos, M. Akouchi estime qu’il « craint un refus de collaboration de certains partis politiques avec ce nouveau gouvernement » qu’il qualifiera de « non technocrate».
Par ailleurs et en réponse à une question relative à l’absence de représentants d’El Islah dans la composante gouvernementale, le conférencier dira qu’«aucune invitation ne leur a été adressée », soulignant d’autre part que « les islamistes ont boycotté l’APN et le gouvernement » et que « s’ils n’ont pas été destinataires d’invitations officielles, c’est bel et bien parce que leurs positions sont connues. »
Soraya G.


 Conseil national de la Coordination des enfants de Chouhada
 Abdelkrim Derridj plébiscité


Khaled Bounedjma a été démis hier de son poste de président de la Coordination nationale des enfants de chouhada lors d’une session ordinaire du Conseil national abrité à la station thermal de Hammam-Righa, dans la wilaya d’Aïn-Defla. C’est celui qui assurait l’intérim de la présidence, vacante depuis, que le désormais ex-président de la CNE a créé son propre parti politique, le FNJS en l’occurrence. M. Derridj Abdelkrim a été plébiscité par les secrétaires généraux et représentants de 35 wilayas du pays présents à cette rencontre. D’emblée M. Boukretaoui Smail, membre du conseil national a tiré à boulets rouges sur son « ex-président » lui imputant les problèmes de financement dont souffre la Coordination. Pour sa part le nouveau président de la CNEC a, tout en se déclarant satisfait des réformes introduites par le Président de la République, salué la nomination de M. Abdelmalek Sellal et de son staff gouvernemental. Un appel est lancé au nouveau Premier ministre pour l’application des dispositions de la loi sur le moudjahid et le chahid, ainsi que la levée du gel sur les licences d’importations de véhicules. Avant la clôture des travaux, un nouveau bureau composé de sept personnes a été désigné pour siéger au niveau du Conseil national en attendant la tenue prochaine du Congrès.
A. M. A.


Participation du Parti des jeunes
La décision sera prise à la fin du mois de septembre

Le coordinateur général du parti des jeunes (PJ), M. Hamana Boucherma, a affirmé hier à Constantine que sa formation politique décidera de sa participation aux élections locales du 29 novembre prochain à l’issue de la conférence nationale du PJ prévue à la fin du mois en cours à  Alger. M. Boucherma a toutefois précisé, dans un point de presse précédant l’ouverture des travaux d’un regroupement régional de ce parti tenu à huis clos au centre culturel Abdelhamid-Benbadis, que la « tendance générale » est à une « participation limitée aux communes où le PJ est susceptible de glaner un maximum de voix». L’éventualité de ne pas participer aux élections portant sur le renouvellement  des Assemblées populaires de wilaya (APW) est également envisagée par le coordinateur  général de ce parti qui se proclame « centriste » et qui milite pour « l’instauration d’une démocratie participative prônant le changement réel et pacifique ». Le responsable du PJ qui a obtenu deux sièges à l’Assemblée populaire nationale (APN), a indiqué qu’en cas de participation aux prochaines élections locales il n’écarte pas des « possibilités d’alliances locales » avec d’autres  formations partageant les mêmes convictions.


RCD
Le parti  sera présent


Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie  (RCD) a décidé de participer aux élections locales du 29 novembre prochain,  indique une résolution du conseil national du parti parvenue, hier à l’APS.    Cette décision a été prise lors d’une réunion ordinaire du conseil national tenue à huis clos vendredi à Alger. Au cours des débats sur la question de la participation aux prochaines communales, « les membres du conseil national ont souhaité, dans leur écrasante  majorité — seulement 14 contre et 7 abstentions — (sur 250 membres), l’implication  de notre Rassemblement dans ce scrutin», précise la résolution du RCD.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions