Partenariat entre le groupe Saidal et les laboratoires Novo Nordisk, M. Derkaoui : « Le transfert de technologie à la clé »

49 000 personnes à la clinique mobile de dépistage précoce du diabète entre 2011 et 2012
PUBLIE LE : 30-08-2012 | 0:00

Le président-directeur général du groupe Saidal, M. Boumediene Derkaoui a indiqué que le partenariat entre son groupe et les laboratoires danois Novo Nordisk vise le transfert de technologie et des connaissances, outre la satisfaction des besoins nationaux en insuline humaine.

M. Derkaoui a indiqué que l'objectif de ce partenariat "bénéfique" pour les deux parties est "la production de l'insuline" qui soit de la même qualité que celle produite par les laboratoires danois avec une capacité pouvant atteindre 5 millions d'unités qui est à même de contribuer à la couverture des besoins nationaux en cette matière. Dans ce cadre, le P-dg de Saidal a souligné que son groupe a obtenu une autorisation de production auprès des laboratoires Novo Nordisk qui, pour leur part, assurent l'assistance technique, la formation et le transfert de technologie en Algérie, tandis que Saidal assume les frais du projet qui dépassent 15 millions d'euros. Ce partenariat sera soumis à un suivi continu à travers des réunions périodiques prévues dans les deux pays, a-t-il précisé, soulignant que dans ce cadre, trois réunions ont été tenues à Alger, après la signature de l'accord de partenariat par les deux parties en avril 2012, alors que la quatrième réunion se tient, actuellement, et jusqu'au 30 août dans la capitale danoise.
M. Derkaoui a affirmé que l'usine de Constantine qui assurera la production de l'insuline connaît le renouvellement de ses équipements et la formation de ses techniciens, rappelant que la première gamme d'insuline qui sera commercialisée en 2013 portera la marque de Novo Nordisk en Algérie. L'usine de Constantine produit actuellement près de 1,3 million d'unités d'insuline, tandis que les besoins nationaux en insuline sont de 5 millions d'unités. L'usine entamera la production de l'insuline humaine en premier lieu puis produira ultérieurement, après une mise en conformité de la production aux normes appliquées au niveau des laboratoires danois et de leurs filières internationales, d'autres produits similaires en forme de stylets et se tournera ensuite vers l'exportation après la satisfaction des besoins nationaux, ce qui contribuera à hisser la part de Saidal en insuline sur le marche national durant les prochaines années à 25 % et réduire ainsi la facture des importations.

Un accord "stratégique" dans le monde arabe et en Afrique

Le président-directeur général des laboratoires Novo Nordisk Algérie, M. Jean Paul Digy, a qualifié l'accord de partenariat entre la firme danoise et des laboratoires algériens de partenariat "stratégique" dans le monde arabe et en Afrique. Le P-dg de Novo Nordisk Algérie a précisé que les investissements de la firme danoise en Algérie étaient parmi les plus importants réalisés dans le monde arabe et en Afrique. Leader mondial dans la production d'insuline, Novo Nordisk accorde un intérêt particulier au marché algérien, a souligné M. Digy, précisant que le partenariat a débuté par l'ouverture de l'usine d’Oued Aïssi (Tizi Ouzou) avant de s'étendre au partenariat avec le groupe Saidal pour répondre aux besoins nationaux en insuline. Avec l'usine de Oued Aïssi qui produit des comprimés de Metformine utilisés dans le traitement du diabète de type 2, Novo Nordisk couvre entre 60 et 70% du marché national en termes de volume et compte augmenter sa production de 40%, a précisé le P-dg de la firme danoise. L'usine d’Oued Aïssi, qui est dirigée par des cadres algériens à hauteur de 99 %, emploie actuellement 100 personnes, a indiqué M. Digy. Outre la vente de leurs produits sur le marché algérien, les laboratoires Novo Nordisk œuvrent pour le développement de la production locale, le transfert de technologie et la formation des techniciens, a-t-il affirmé. Selon M. Digy, les laboratoires Novo Nordisk devraient occuper la première place sur le marché algérien en matière de production d'antidiabétiques et de médicaments destinés au traitement d'autres maladies non transmissibles. Les laboratoires danois mettent l'accent depuis trois ans sur la sensibilisation et le dépistage précoce du diabète à travers sa clinique mobile qui a visité la wilaya de Blida en 2010, dans la wilaya d'El Oued et ses alentours en 2011 et la wilaya d'Oran en 2012. Les personnes qui se sont présentées à la clinique mobile ont ainsi subi tous les examens de dépistage nécessaires et les diabétiques qui ignoraient leur maladie ont été orientés vers les structures sanitaires les plus proches, a fait savoir M. Digy.
Depuis qu'ils sont présents en Algérie, les laboratoires Novo Nordisk ont œuvré au développement des ressources humaines et au transfert des connaissances a travers la formation et l'échange d'expériences, a affirmé M. Digy. S'agissant du développement de la recherche en Algérie, il a souligné que les laboratoires ont pratiqué des expériences cliniques de 4e degré concernant les molécules inconnues en Algérie. Des résultats "satisfaisants" ont été réalisés dans ce domaine. Il a été également question de la formation de médecins sur la qualité et la bonne pratique, initiée par 3 ou 4 laboratoires en Algérie. Outre la prise en charge du diabète, les laboratoires Novo Nordisk s'intéressent également au retard de la croissance chez les enfants qui souffrent de nanisme dans le but d'améliorer la qualité et l'espérance de vie chez les jeunes malades. Ils ont en outre mis sur le marché algérien, ajoute M. Digy, un nouveau médicament pour le traitement de la déficience en facteur 13, maladie rare qui empêche la coagulation du sang. Dans le cadre du partenariat avec le ministère de la Santé et la Fédération internationale d'hémophilie, il a été procédé à la mise en place d'un registre national pour l'amélioration du diagnostic de la maladie et le développement de la prise en charge à domicile.
Concernant les objectifs futurs des laboratoires, ces derniers, a-t-il indiqué, ont tracé un programme d'action qui vise la bonne pratique et le respect de l'éthique de la profession en vue de garantir un traitement efficace et sensibiliser le malade quant à l'importance de l'autonomie dans la prise en charge de sa maladie à travers des séances d'éducation en parallèle avec le traitement prescrit.
A ce propos, l'intervenant a mis l'accent sur le nécessaire remboursement des séances d'éducation par la Caisse nationale de sécurité sociale à l'instar de ce qui est en vigueur dans les pays européens. Les laboratoires Novo Nordisk ont investi, rappelle-t-on, plus de 25 millions d'euros dans l'usine de production de médicaments pour diabétiques de Oued Aïssi ainsi que près de 7 millions d'euros dans les opérations de sensibilisation, tels que les cliniques mobiles pour le diagnostic précoce de la maladie, auxquels s'ajoute le projet baromètre pour la mise en place de données électroniques concernant le suivi du dossier du malade.

--------------------------------

49 000 personnes à la clinique mobile de dépistage précoce du diabète entre 2011 et 2012
Près de 49 000 personnes ont visité entre 2011 et 2012 la clinique mobile de dépistage précoce du diabète organisée dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et les laboratoires Novo Nordisk à Blida, El Oued et Oran, selon une source des laboratoires et du ministère. Lors de la visite organisée par Novo Nordisk au profit de la presse, Blida a été la première wilaya à abriter la clinique mobile en 2011 à l'occasion de la journée mondiale de Lutte contre le diabète qui a vu l'affluence de 16.450 personnes, suivie d'El Oued en mars 2012 avec 23.403 personnes dont 3.492 de Mghayer et enfin Oran en juin de la même année avec 9.059 personnes. L'opération de dépistage précoce du diabète a duré de 8 à 15 jours sous la supervision de 292 professionnels de la santé publique de diverses spécialités dont la médecine interne, la cardiologie, l'ophtalmologie et la médecine générale outre le personnel paramédical (189 agents).
9.102 personnes diabétiques ont bénéficié de différents types d'examens et 6.402 cas de diabète ont été détectés dans les trois wilayas. D'autre part, ce projet s'inscrit dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé et les laboratoires Novo Nordisk au titre du plan national de lutte contre le diabète et la stratégie arrêtée par l'Etat pour la prévention du diabète. Cette initiative devra englober de façon progressive d'autres wilayas du pays afin de sensibiliser la société au diabète et aux moyens de prévenir les complications de la maladie. Elle vise en outre la promotion d'un mode de vie sain pour réduire la propagation du diabète et permettre aux personnes diabétiques en milieu rural et citadin de bénéficier d'examens gratuits. Par ailleurs, cette opération a permis à 57 médecins généralistes à El Oued de bénéficier d'une formation pratique pour une meilleure prise en charge des malades. Plusieurs forums ont à, cet effet, été organisés en direction des associations de diabétiques, des médias et des élèves qui se sont rendus à la clinique mobile. Les organisateurs de la manifestation dans les trois wilayas ont prévu aussi des activités sportives auxquelles ont pris part les populations de ces wilayas tous âges confondus. Selon les spécialistes, l'opération a connu un grand succès au regard de l'affluence des populations et la participation des professionnels de la santé. Elle a permis un dépistage précoce du diabète ce qui a réduit de façon considérable son impact socio-économique outre la promotion de l'approche de proximité qui est une expérience à intégrer dans le plan national de lutte contre le diabète. Le rôle du partenariat dans le domaine de la politique nationale de la santé et celui des autres secteurs dans la réussite de l'opération ont également été mis en relief lors de ces rencontres.


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com