dimanche 30 avril 2017 04:20:19

Le ministre du Tourisme rappelle la stratégie à l’horizon 2030 : Promouvoir la destination Algérie

M. Smail Mimoune insiste sur la qualité du service pour promouvoir le tourisme algérien.

PUBLIE LE : 21-08-2012 | 0:00
D.R

Dans une interview accordée à l’APS, à l’occasion du  cinquantenaire de l’indépendance, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Smail  Mimoune, a insisté sur l’application du plan qualité du service pour promouvoir le tourisme algérien.  
Soulignant l’intérêt accordé  par l’Etat à ce secteur, le ministre indiquera que le secteur du tourisme a connu son apogée pendant les années 70 lorsque l’Algérie figurait parmi les destinations touristiques les plus prometteuses au niveau de la Méditerranée en termes de flux touristiques et  de qualité des prestations offertes.           Ce résultat n’était pas fortuit mais   plutôt le fruit d’un important plan de relance du secteur adopté en 1966, a encore précisé le ministre. Ce plan a permis la réalisation des plus grands complexes touristiques et des plus importants établissements hôteliers le long du littoral, au niveau des  hauts plateaux et dans le grand Sud. Il a aussi donné naissance à des représentations de la destination Algérie à l’étranger et permis l’instauration d’un système efficient de formation à travers la création de l’Ecole supérieure d’hôtellerie  à El Aurassi et des centres de Bou Saada et de Tizi Ouzou. Toutefois ce secteur a commencé à décliner au milieu des années 1980, en s’écartant du professionnalisme, dont il était empreint, pour demeurer à l’écart des mutations survenues alors sur le tourisme d’accueil et le tourisme intérieur, sans perdre de vue la décision des autorités de l’époque de geler  tout investissement dans la réalisation d’infrastructures hôtelières et le recul du niveau des prestations offertes par les établissements publics. Selon lui,  pour retrouver la belle époque du tourisme algérien, il sied de consentir  davantage d’efforts, d’autant que la volonté politique de relancer le secteur  existe. M. Mimoune a déclaré que, les experts affirment que l’année 2012 connaîtra un flux de 1 milliard de touristes à travers le monde contre 980 millions en 2011, et ce, nonobstant les incidences de la crise économique et financière. Les études prospectives parlent de 1,4 milliard de touristes à l’horizon  2020.  Aussi, 1 emploi sur 10 est créé dans le secteur du tourisme à travers le monde. Il ne faut pas perdre de vue que le secteur contribue de manière efficace  aux équilibres financiers de plusieurs pays incitant ces derniers à inscrire le secteur au titre de leurs priorités en matière de développement. Le tourisme n’est plus une activité de loisirs à caractère économique limité.  Selon M. Mimoune le plan d’orientation de l’aménagement touristique a été élaboré  et adopté par le gouvernement. Il constitue le cadre référentiel de la politique du gouvernement pour le développement du tourisme en Algérie à l’horizon 2030. Le plan tend à apporter une vision globale et claire pour la réalisation d’une destination touristique capable de s’imposer sur la carte touristique régionale et mondiale et satisfaire les besoins des citoyens en matière de loisirs et de vacances. Le travail a été élaboré sur la base de larges concertations avec les opérateurs, professionnels, associations locales et experts nationaux  et étrangers. Renforcer la capacité d’hébergement, améliorer la qualité des offres et prestations touristiques, mettre en valeur la destination touristique et renforcer le cycle touristique sont parmi les grandes lignes de ce plan.  En effet, cette stratégie se veut un mécanisme visant à atteindre  un objectif précis et a donc besoin d’être exécutée suivant les priorités et les besoins. La plupart des 763 projets touristiques approuvés par les services du département ministériel, sont en cours de réalisation avec une enveloppe financière globale de 410 milliards de dinars. Le parc hôtelier sera ainsi renforcé avec 86.000 nouveaux lits ajoutés aux 94.000 actuels, 36.000 postes d’emploi directs seront créés a annoncé le ministre. Il est également  prévu de lancer une large opération de modernisation et de réhabilitation des établissements hôteliers publics et d’élaborer la carte de formation dans le cadre de la coopération avec les secteurs de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur pour améliorer la qualité du produit formation et engager la coopération avec l’Union européenne pour l’élaboration d’une stratégie  de marketing et la mise en œuvre du plan de la qualité touristique de l’Algérie. Pour une meilleure organisation du secteur et un véritable partenariat  entre les secteurs public et privé et la société civile, la fédération nationale des offices du tourisme a été relancée. De même qu’il a été procédé à la création de la fédération nationale des hôteliers qui sont considérées avec la fédération nationale des agences de tourisme et de voyages, le syndicat national des agences de voyages  et de tourisme comme partenaires sur le terrain pour l’application des décisions  prises. Le ministre a souligné que la priorité est accordée au tourisme d’accueil et au tourisme local dans la stratégie du secteur. Cependant  les développements qui surviennent dans le monde et dans la région méditerranéenne ont démontré les limites du tourisme d’accueil qui est souvent affecté par des changements économiques et sécuritaires, ce qui incite à lancer une réflexion autour du développement du tourisme local.  Ainsi, les  priorités arrêtées par le ministère du Tourisme sont basées sur plusieurs  axes dont le soutien des investissements et l’accompagnement des investisseurs en vue de réaliser des infrastructures d’accueil nécessaires à l’absorption de la demande intérieure et extérieure. A cet effet, il a été procédé à l’activation de la commission nationale pour l’adoption de projets hôteliers et la signature de la convention-cadre entre le ministère du Tourisme et de l’Artisanat et les banques et établissements bancaires, en vertu de laquelle de nouvelles facilités sont accordées aux investisseurs et opérateurs du secteur touristique,  notamment en ce qui a trait à la durée de payement des crédits et leur différé outre d’importantes réductions des taux d’intérêts allant jusqu’à 4,5%. La seconde priorité consiste en l’amélioration de l’attractivité de la destination touristique à  travers la promotion de la qualité du produit de la formation. Le gouvernement a procédé en octobre 2011 à l’adoption de la nouvelle carte de la formation  du secteur du tourisme et à la promotion des deux centres de formation en hôtellerie  de Tizi Ouzou et Bou Saada en instituts nationaux.  Des mesures de réalisation  prochaine de deux nouveaux instituts à Adrar et à Aïn Témouchent ont été entamées  de même pour celles relatives au parachèvement du projet de création de l’Ecole  supérieure du Tourisme à Tipaza avec une capacité d’accueil de 1.200 places pédagogiques et la révision des programmes pédagogiques de l’Ecole nationale supérieure du  Tourisme en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. A cela s’ajoute l’évaluation des programmes de formation  en collaboration avec l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT). Une opération  de diagnostic du système de formation du secteur est en cours en vu de l’adapter  aux développements mondiaux dans ce domaine. De même que la valorisation de la destination touristique à travers l’élaboration et l’exécution de plans de promotion et de communication professionnels à  large envergure en adéquation avec les spécificités des marchés ciblés, tout en encourageant le tourisme local à travers la sensibilisation des opérateurs quant à l’importance de proposer des offres concurrentielles aux citoyens est retenue. S’agissant du secteur de l’artisanat, il sera souligné que depuis les années 1990, il a bénéficié d’un intérêt particulier de la part des hautes autorités. Il sera également souligné que de grands efforts ont été consentis durant cette période en vue de promouvoir les produits de l’artisanat algérien sur les marchés nationaux et internationaux et ce à travers l’organisation de Salons et autres manifestations.
Synthèse Wassila Benhamed

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions