mercredi 11 dcembre 2019 16:16:30

Bordj Menaïel, Ultimes nuits de Ramadhan : Shopping de la gent féminine

En ces dernières nuits du Ramadhan, les magasins d’habillement, les pâtisseries et les crémeries de la ville de Bordj Menaïel (une trentaine de kilomètres à l'est de Boumerdès) sont envahis par les femmes qui y viennent des différentes localités environnantes pour faire du shopping.

PUBLIE LE : 18-08-2012 | 0:00
D.R

En ces dernières nuits du Ramadhan, les magasins  d’habillement, les pâtisseries et les crémeries de la ville de Bordj Menaïel (une trentaine de kilomètres à l'est de Boumerdès) sont envahis par les femmes  qui y viennent des différentes localités environnantes pour faire du shopping.  Dès la rupture du jeûne et l’accomplissement de la prière surérogatoire,  une animation des plus fébriles s’empare des rues de cette agglomération urbaine, dont les accès connaissent un embouteillage inextricable, à tel point que pour joindre le centre-ville, lieu de concentration des magasins très sollicités  notamment par la gent féminine, les conducteurs retardataires n’ont d’autre  choix que de garer leurs véhicules en dehors de la ville, le temps qu’il faudra  à la famille pour faire ses emplettes.          
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la majorité des femmes qui  prennent d’assaut ces rues ne résident pas dans la ville de Bordj Menaïel, mais  elles sont issues des villages de la région, tels que ceux d’El Gheicha, Omar,  Tizi Naali Slimane ainsi que des communes limitrophes de Legata, Naciria, Cap  Djinet, voire même des Issers et de Boumerdès. Durant ces dernières années, la ville de Bordj Menaïel renoue, comme  l'atteste l’animation actuelle de ses rues, avec l’activité commerciale qui  avait fait sa réputation, avant de subir les contrecoups du terrorisme et du  commerce informel.        
Cette animation rappelle, à bien des égards, la belle ambiance qui régnait  dans les années 1970 et 1980, dans les rues commerçantes et grouillant de monde  de la ville de Bordj Menaïel au temps du théâtre florissant, des cafés qui  faisaient la fierté de la cité et des années d’or de l’équipe locale de football,  la JSBM, qui évoluait alors en première division du championnat national,  selon des témoignages recueillis sur place par l’APS. «Si le commerce a repris son droit de cité à Bordj Menaïel, c’est surtout  grâce à l’éradication du commerce informel qui avait étouffé cette activité  des années durant», soulignent Hamida, Khadidja et Nadia, approchées au centre commercial de la ville.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions