jeudi 21 novembre 2019 13:23:52

Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique : “La ponction sur les rappels des primes nous lésera”

Selon le président du SNPSSP M. Mohamed Yousfi, le ministère de la Santé, qui a donné son accord pour le paiement des primes et indemnités revendiquées par le personnel médical de la santé publique, lésera les spécialistes de la santé en ce sens que l’accord du ministère prévoit une ponction sur les rappels.

PUBLIE LE : 14-08-2012 | 0:00
D.R

Selon le président du SNPSSP M. Mohamed Yousfi, le ministère de la Santé, qui a donné son accord pour le paiement des primes et indemnités revendiquées par le personnel médical de la santé publique, lésera les spécialistes de la santé en ce sens que l’accord du ministère prévoit une ponction sur les rappels. Le Dr Yousfi soutient que «la ponction sur les rappels concernant des primes revendiquées par ce syndicat est la preuve évidente que la tutelle veut exercer des pressions à notre encontre».
Pour sa part, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière M. Djamel Ould Abbès avait auparavant annoncé que des retenues sur salaire seront appliquées aux médecins praticiens spécialistes de santé publique en grève, et ce, à compter de la date du déclenchement de la grève. La grève a été suivie à 10,5% au niveau national, a indiqué le  ministre dans une déclaration à la presse en marge de la journée de sensibilisation sur la transplantation rénale. Il a appelé les membres du corps médical à reprendre le travail et à ne pas prendre le malade en otage.            
Chaque gréviste, a-t-il dit, doit assumer ses responsabilités, précisant  que «la loi sera appliquée sans colère ni rancœur».             
Après avoir précisé que la grève était illégale, M. Ould Abbès a tenu à rappeler que la justice avait tranché le dossier présenté par la tutelle à la Direction de la fonction publique et au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale comprenant toutes les augmentations de salaires des différents corps du secteur de la santé, y compris ceux des praticiens spécialistes de santé publique avec effet rétroactif. Le secteur de la santé, a estimé le ministre, «diffère des autres secteurs car quand un malade est gravement atteint, il nécessite une prise en charge médicale urgente», rappelant, dans ce sens, que «le ministère a répondu à toutes les revendications du Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique».            
Le SNPSSP, qui a entamé une grève, revendique l’application des mesures incitatives relatives au service civil, le respect de la réglementation en matière de la carte sanitaire, la révision des primes, un quota de logements de fonction pour cette catégorie et l’organisation de concours en relation avec la carrière professionnelle.
Le SNPSSP, à qui on a reproché de «ne pas renouveler les instances syndicales et ne pas tenir son congrès dans les délais, n’est toujours pas considéré comme partenaire de la tutelle, alors que nous avions tenu notre congrès les 18 et 19 mai dernier».
Le président du SNPSSP a, par ailleurs, insisté sur la nécessité d’accélérer l’examen et l’enrichissement des statuts de la santé publique et de les adopter à l’instar des autres textes.
Wassila Benhamed
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions