mardi 24 octobre 2017 08:46:10

Ouverture du 7e festival culturel national de la chanson chaâbi : Kamel Bourdib donne le ton

Le coup d'envoi de la septième édition du Festival culturel national de la chanson chaâbi a été donné samedi à Alger par Abdelkader Bendaâmèche, commissaire du festival, en présence de Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture.

PUBLIE LE : 06-08-2012 | 0:00
D.R

Organisé pour la première fois au Théâtre de verdure Fadhila-Dziria,  dans l'enceinte de l'Institut national supérieur de musique (INSM), le festival s'est ouvert par  l'interprétation d'une des œuvres majeures de El Hadj M'hamed  El Anka, «El hamdou lillah mabqache istimaar fi blad-na», chantée par les 31 ans candidats en compétition cette année sous la direction d'un orchestre symphonique composé de musiciens de toutes les régions du pays pour marquer la célébration  du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie. M. Bendaâmèche a rappelé dans son allocution d'ouverture que la septième  édition est dédiée à la mémoire du poète du XVIe siècle Sidi Lakhdar Benkhelouf,  soulignant que ce dernier était aussi «un résistant, un sociologue et un chroniqueur  de son époque». Le commissaire du festival a également rappelé que les 31 finalistes  ont été sélectionnés parmi 203 participants venant de 24 willayas du pays lors de phases de sélection dont l'avant- dernière s'est déroulée cette année  à Mostaganem, Jijel et Alger.  Les cinq premiers candidats se sont ensuite succédé sur la scène du  Théâtre de verdure Fadhila-Dziria pour interpréter, dans des sensibilités et des tons différents, des classiques de la poésie populaire sous le regard du  jury et en présence d'un des maîtres de la chanson chaâbi, Boudjemâa El Ankis. Les interprètes de cette première soirée sont Touati Fatah de Annaba, Mezari  Zahir d'Alger, Allal Houria de Ténes, Mâamar Belahcen de Chlef, et Sayh Sid Ahmed de Aïn Defla. Chaque candidat a reçu après son récital un cadeau sous forme de C-D  regroupant des œuvres du chaâbi interprétées par les lauréats des précédentes  éditions, ainsi que des noms célèbres du chaâbi, en plus de recueil de poésie  populaire. La soirée s'est clôturée par un récital donné par un autre grand nom du chaâbi, Kamel Bourdib.          Le Festival culturel de la chanson chaâbi propose cette année une série  de conférences sous forme de journées pédagogiques à l'adresse des candidats.          
Ces journées, qui aborderont des thèmes comme «la méthodologie du travail  musical et la chanson chaâbi», «l'Istikhbar» ou encore «Sidi Lakhdar Benkhelouf  et la mémoire collective nationale», seront organisées les après-midi à l'INSM  et seront animées par des musicologues et des spécialistes du Melhoun. Un spectacle spécial est prévu pour la dernière soirée du festival qui  aura lieu le 10 août en présence de lauréats et participants des précédentes  éditions, à l'instar de Mustapha Belahcen et de Kamel Aziz.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions