lundi 14 octobre 2019 21:46:47

Bouguerra Soltani : “Les démarches se poursuivent pour la réintégration des cadres démissionnaires”

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) M. Bouguerra Soltani a affirmé vendredi à Alger que les démarches se poursuivaient pour la réintégration des cadres démissionnaires au sein du MSP.

PUBLIE LE : 28-07-2012 | 23:00
D.R

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) M. Bouguerra Soltani a affirmé vendredi à Alger que les démarches se poursuivaient pour la réintégration des cadres démissionnaires au sein du MSP. M. Bouguerra a précisé, en marge des travaux de la session ordinaire du conseil consultatif national du MSP, que "les contacts sont toujours en cours pour la réintégration de ces derniers (cadres, ndlr) dans les rangs du mouvement". "J'ai personnellement contacté certains d'entre eux pour les convaincre de revenir et de participer au prochain congrès du mouvement en leur assurant que leurs propositions pour changer la ligne politique du parti étaient les bienvenues."
Quant à la réponse des cadres concernés, il a indiqué que "certains ont été réceptifs". "Il y a une marge de liberté pour celui qui n'est pas convaincu de la ligne que nous suivons, s'il opte et persiste dans son choix, nous tentons alors de le réintégrer au sein du mouvement et le ramener à nos orientations", a-t-il souligné. "Les avis et les points de vue divergent au sein du mouvement, mais il est inacceptable que celui qui conteste les décisions des instances décide de s'y retirer. Nous avons défini les règles du jeu et activé suivant ces règles, nous devons donc nous y soumettre", a-t-il encore souligné. Le mouvement, a-t-il soutenu, est un mouvement d'institutions et non de personnes". "Nous espérions que nos frères (cadres contestataires, ndlr) viennent aujourd'hui, posent et défendent leurs points de vue. Nous respecterons leurs décisions, mais si elles n'obtiennent pas la majorité, il faudra revenir aux règles de la démocratie qui veut que la majorité l'emporte sur la minorité", a- t-il affirmé.
Concernant son éventuelle démission du poste de président du MSP, M. Bouguerra Soltani a démenti affirmant : "Je ne démissionnerai pas, à moins que le congrès ne décide autrement." Il a indiqué que le prochain congrès du MSP est prévu pour le premier trimestre de 2013 et pourrait se tenir en janvier. Par ailleurs, M. Soltani a préconisé la dissolution du Parlement et l'organisation de nouvelles élections législatives. M. Soltani a indiqué qu'à défaut de cela (dissolution du Parlement), il préconise alors de soumettre la Constitution au "référendum populaire" avant l'organisation des élections législatives. Il a en outre appelé à "la formation d'un gouvernement d'entente nationale à large base", d'une instance nationale impartiale de surveillance des élections et d'une commission nationale de supervision des élections". Soulignant que le MSP "a toujours placé l'intérêt national au dessus de son intérêt", M. Soltani a estimé que "la situation du pays ne changera que si le Président de la République présente dans un nouveau discours les contours principaux du futur paysage politique, avec notamment la révision de la constitution".
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions