vendredi 15 novembre 2019 07:14:08

Cinquantenaire : Hommage au colonel Mohammedi Said, dit Si Nacer,

Dans le cadre des festivités commémoratives du cinquantième anniversaire du recouvrement de l’indépendance nationale, le bureau de wilaya de Tizi-Ouzou de l’Organisation nationale de jeunes (ONJ) a organisé mercredi à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri un hommage appuyé au colonel de l’Armée de libération nationale (ALN), Mohammedi Said, dit Si Nacer.

PUBLIE LE : 21-07-2012 | 0:00
D.R

Dans le cadre des festivités commémoratives du cinquantième anniversaire du recouvrement de l’indépendance nationale, le bureau de wilaya de Tizi-Ouzou de l’Organisation nationale de jeunes (ONJ) a organisé mercredi à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri un hommage appuyé au colonel de l’Armée de libération nationale (ALN), Mohammedi Said, dit Si Nacer. Ce vibrant hommage s’est déroulé en présence de la veuve et du fils du colonel Si Nacer, du secrétaire général du bureau de wilaya de Tizi-Ouzou de l’ONM, M. Si Mohand Ouramdhane Hachour, Si Smail Ouguemoune, officier de l’ALN, Mohamed Cherif Kherroubi, moudjahid et ancien wali de Tizi-Ouzou, ainsi que des fils et filles de chahid et citoyens anonymes, notamment des jeunes venus écouter les témoignages sur le parcours révolutionnaire de Si Nacer, premier colonel de la Wilaya III historique après le départ du colonel Krim Belkacem en Tunisie. Les Moudjahidine qui se sont succédé à la tribune du petit théâtre de la maison de la Culture Mouloud-Mammeri ont tous salué le courage, la bravoure et l’engagement sans faille du moudjahid Si Nacer en faveur de l’indépendance de l’Algérie. Ils ont également insisté sur l‘engagement précoce dans le militantisme en faveur de la lutte armée contre la France coloniale de cet « homme de confiance de Krim Belkacem ». M. Si Smail Ouguemoune, officier de l’ALN, a souligné dans son témoignage, que le Colonel Si Nacer avait sillonné en 1956 plusieurs villages de Kabylie pour les sensibiliser sur  la nécessité de se mettre du côté de l’Armée de libération nationale qui luttait pour l’indépendance de l’Algérie. « Aucun harki n’a été mobilisé par l’armée coloniale dans les villages sensibilisés par le colonel Mohammedi Said », a-t-il témoigné. Après la cérémonie d’hommage, les animateurs de l’ONJ, à leur tête           M. Rabah Mouloudj, ont procédé à la remise de distinctions à la veuve de feu colonel Si Nacer et à certains moudjahidine en signe de reconnaissance de la génération post-indépendance à leurs combats et sacrifices pour libérer notre pays du joug colonial qui aura duré pas moins de 132 ans. Le Colonel Mohammedi Said, dit Si Nacer, est né en 1912 au village Ait Frah dans la commune de Larbaa Nath Irathen. Militant de l’Etoile nord-africaine puis dans l’Organisation spéciale (OS), le colonel Si Nacer a été incarcéré pendant dix années (1942/1952). Au déclenchement de la guerre de libération nationale auquel il a participé, M. Mohammedi Said a été désigné adjoint du premier responsable de la région de Kabylie, en l’occurrence le colonel Krim Belkacem, qu’il remplacera d’ailleurs après avoir été promu au grade de colonel fin 1956. Le colonel Si Nacer occupera par la suite de hauts postes de responsabilité dans la hiérarchie de la Révolution, à savoir chef d’état-major de l’Est en 1957, chef d’état-major au sein du 1er GPRA à Tunis en octobre 1958, ministre d’Etat dans le 2e GPRA. A l’indépendance, le colonel Mohammedi Said a été nommé ministre des Moudjahidine. Il est décédé le 6 décembre 1994, selon une brève biographie communiquée par le bureau de wilaya de Tizi-Ouzou de l’Organisation nationale de jeunes (ONJ).

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions