dimanche 08 dcembre 2019 05:32:20

Revendications des gardes communaux : “De nombreux résultats obtenus” selon le ministère de l’Intérieur

"Grâce aux passerelles de communication et d'écoute ouvertes par le ministère de l'Intérieur, de nombreux résultats ont pu être obtenus, notamment en ce qui concerne la prime alimentaire et le régime indemnitaire"

PUBLIE LE : 11-07-2012 | 0:00
D.R

Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a fait part hier des "nombreux" résultats obtenus au profit des éléments de la garde communale qui ont été empêchés lundi de marcher vers le siège de la présidence de la République pour y tenir un rassemblement et revendiquer des droits socio-professionnels. "Grâce aux passerelles de communication et d'écoute ouvertes par le ministère de l'Intérieur, de nombreux résultats ont pu être obtenus, notamment en ce qui concerne la prime alimentaire et le régime indemnitaire", a indiqué le ministère dans un communiqué publié après la rencontre entre le ministre de tutelle, M. Daho Ould Kablia, et les représentants des éléments contestataires de la garde communale. Il s'agit de la revalorisation de la prime alimentaire mensuelle qui est passée de 3000 DA à 4200 DA, du régime indemnitaire avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008 qui a permis le relèvement de la prime de rendement de 20 à 30%, calculée sur le nouveau traitement et de 10% de plus de l'indemnité de risque et d'astreinte qui a atteint les taux de 35, 40 et 45% calculées également sur le nouveau traitement, lit-on dans le texte.
C'est ainsi que les éléments de la garde communale bénéficieront, grâce à ces revalorisations d'un rappel pour la période du 1er janvier 2008 au 1er juillet 2011, date de mise en œuvre du nouveau régime indemnitaire, entraînant de facto la revalorisation des salaires de la période de référence servant pour le calcul des retraites proportionnelles exceptionnelles.
Il a été également question de la mise en œuvre d'un dispositif exceptionnel de retraites proportionnelles suite à la promulgation du décret exécutif 11-354 du 5 octobre 2011, a souligné la même source. Ce dispositif permet la mise en position de retraite des gens cumulant 15 années de service au 31 décembre 2012, sans condition d'âge avec rachat des droits par le Trésor public pour compenser la Caisse Nationale des Retraites (CNR) sur les années de cotisation en manque. Il est à signaler dans ce contexte, que le nombre de demandes déposées est de 44.057, celles-ci ont été validées et seront transmises incessamment aux services de la CNR pour leur prise en charge, a assuré le ministère. L'incidence financière de la mise en retraite proportionnelle exceptionnelle est estimée à 49.603.000.000 DA. Parmi les résultats obtenus, figure l'institution de l'indemnité spécifique d'invalidité pour les éléments de la garde communale souffrant d'invalidité et ce, suite à la promulgation du décret exécutif 11-353 du 5 octobre 2011, a encore indiqué le communiqué. Cette indemnité calculée sur la base du dernier salaire de l'intéressé "est cumulable avec le salaire d'activité, la pension de retraite et les rentes de sécurité sociale". Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a exprimé à ce propos "sa disponibilité de régler tout dossier d'ayants droit de gardes communaux victimes du terrorisme, dans le cadre de la réglementation en vigueur", a ajouté le communiqué. Par la même occasion, les représentants des contestataires parmi les gardes communaux ont "dûment" reconnues les avancées réalisées à la faveur de ce corps. A cet effet, il a été signalé que les portes du dialogue "demeureront toujours ouvertes et la commission mixte, mise en place en mars 2011 pour se pencher sur les différentes revendications des éléments de la garde communale, continuera ses travaux pour répondre au mieux aux aspirations de ces éléments dans le respect de la réglementation et éliminer toutes les incompréhensions". Une marche non autorisée des gardes communaux a été empêchée lundi par les services de sécurité à Birkhadem (Alger), rappelle-t-on. Les manifestants, au nombre de 5.000 selon la police, beaucoup plus selon les organisateurs, revendiquaient une retraite anticipée avec des indemnités (matérielles et morales) en cas de dissolution de leur corps. Ils réclament, en outre, des primes de rendement et de risque avec effet rétroactif et une réassurance 24h/24h, à partir de la date de leur installation. L'octroi d'avantages aux gardes communaux en matière de logements, de soins, à l'instar des autres corps de sécurité, comptent également parmi leurs revendications.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions