dimanche 05 juillet 2020 18:34:58

Festival international de Timgad : Magic System et Raïna Raï un plateau de choix

De notre envoyée spéciale : Kafia Ait Allouache

PUBLIE LE : 11-07-2012 | 0:00
D.R

Le festival international de Timgad, qui a atteint sa vitesse de croisière, offre aux fans et aux mélomanes, à l'occasion de cette 34e veillée, une fresque de musique sud et nord-africaine moderne et populaire. Un cocktail pour le moins explosive en cette 2e soirée du festival. En effet, les artistes, en l’occurrence le groupe de musique ivoirien Magic System, le jeune rappeur Faouzi Attentat et le célèbre groupe algérien Raïna Raï n’ont pas démérité et ont accompli avec brio leur concert.
Magic System, qui fut découvert par le public français grâce au succès de leur single Gaou, en 2002, leur single Zouglou Dance et bien d’autres titres phare, était composé de 50 membres au  début et qui s’est réduit au fil du temps pour se fixer avec le quatuor Tino, Gondé, Manadja et A’Salfo, sachant remettre au goût du jour les sons africains tout en les métissant avec les rythmes modernes. Ce groupe s’est imposé comme l’un des groupes africains favoris en Occident, en Afrique du Nord et du Sud, notamment en France où la carrière du quatuor a véritablement pris son envol.  Ils ont fait plusieurs chansons avec des artistes algériens tels que Cheb Khaled, Mohamed Lamine, Akil… qui étaient de véritables succès.
Géré par leur manager Karim, Les Magiciens ont réussi à donner au festival une délicieuse saveur, mais aussi ont tenu à partager la joie des Algériens dans leur fête nationale, celle de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance comme ils le déclarent. «Nous sommes  heureux d’être ici, sur cette terre où des millions de martyrs se sont sacrifiés pour arracher la liberté. C’est un plaisir pour nous de venir partager cette joie avec ce magnifique public qui est vraiment en or», déclare A’Salfo. Le groupe a gratifié l’assistance de plusieurs chansons de son répertoire. Nouveautés comme vieilleries accompagnées de la danse ivoirienne qui donne plus de joie et de panache au spectacle.
Aussi, connaissant parfaitement le répertoire de ce groupe, les fans n’hésitaient pas à fredonner telle ou telle chanson, dès l’exécution de ses premières notes musicales.
 Après Magic System, c’était au tour du jeune chanteur de rap Faouzi Attentat qui a une réelle passion pour la culture hip-hop, de monter sur scène, pour gratifier le public d’un tour de chant. Sa passion pour la musique est tellement grande qu’il a monté sa propre maison de production.
Indépendamment de la musique, Faouzi Attentat a travaillé sur des compiles. Sensible et toujours à l’écoute de la rue, il se produit dans le monde entier, et a pour réputation de mettre le feu partout où il passe. Par sa personnalité, son originalité, sa générosité de cœur, son style universel, Faouzi montre aussi son grand amour pour son pays. Il se confesse en disant : «Il faut participer positivement à sa progression et non pas à sa démolition.»  La troisième partie de la soirée a été réservée au célèbre groupe algérien de  musique rai, originaire de la ville de Sidi Bel-Abbès, son  style  mêle rai traditionnel, rock et gnaoui.
Cette belle mixture a trouvé ses adeptes, conquis dès les premiers tubes. Raïna Raï est une formation qui est considérée comme  pionnière dans l’immense vague de jeunes chanteurs raï. Depuis plus de 20 ans, cette formation culte a influencé nombre de groupes comme l'Orchestre national de Barbès ou Gnawa Diffusion.
A la différence de tous les chebs, Raïna Raï est une vraie formation dont le son, et notamment les riffs de guitare de Lotfi Attar, est reconnaissable. Certains de leurs titres, comme Zina ou Hagda, sont connus de tous les Algériens, Magrébins et même étrangers, et sont des passages obligés dans tous les sets de reprises.
 Raïna Raï ne s'est pas produit à Batna depuis plus de 10 ans, mais  son passage cette fois-ci n’est pas passée inaperçu. Et pour cause. Le  nouveau théâtre de Tamougadi a été l’occasion de prouver que le groupe conserve toute sa verve, en dépit de la  disparition de son chanteur principal Djilali Razkellah. Le public avait l’occasion de renouer avec les plus belles chansons interprétées avec brio, telles que Ya Zina, Zin taila, Lala Fatima… et bien d’autres titres qui on fait vibrer l’assistance. Raïna Raï est toujours présent sur la scène artistique, et c’est tant mieux.
K. A. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions