mercredi 21 novembre 2018 09:50:29

Sellal à Tlemcen : Le transfert hydraulique des plaines rétiniennes assurera l’irrigation de 40.000 ha

La gestion de l’eau... un autre défi

PUBLIE LE : 08-07-2012 | 0:00
D.R

Après avoir réussi à étanché la soif des Algériens, le ministère des Ressources en eau se fixe comme objectif l’augmentation des quantités d’eau destinées à l’agriculture. « Actuellement 65% des eaux en Algérie vont à l’agriculture, notre objectif est d’améliorer ce taux pour atteindre 70%, avec la mise en service des différents projets lancés dans ce sens », a indiqué le ministre des Ressources en eau, ministre des Transports par intérim, Abdelmalek Sellal, lors de la visite d'inspection et de travail qu'il a effectuée vendredi dernier à Tlemcen. Il s’agit selon le ministre du grand projet de transfert d’eau des hauts plateaux qui est en voie d’achèvement. Ce projet permettra d’injecter d’importante quantité d’eau à partir du barrage Irraguen de Jijel et du barrage d'Ighil Emda de Bejaia au niveau des barrages qui sont en cours de réalisation au niveau de Sétif. Ces deux barrages qui produisent de l’énergie électrique, vont être remplacé par une usine de production à gaz afin de récupérer leur eaux et les transférer vers les barrages de Sétif qui sont en cours de réalisation », a-t-il expliqué. L’eau récupérée de ces barrage permettra, selon le ministre, l’irrigation de près de 40.000 ha des terres de la plaine sétifienne. Le secteur de l’hydraulique vise à atteindre une capacité d’emmagasinage d’eau au niveau des barrages existant et ceux qui sont en cours de réalisation, de 9,5 milliards de mètres cubes, récupérant ainsi la plus grande quantité des eaux superficielles possible », a précisé Sellal.

La gestion de l’eau... un autre défi
Selon le ministre des Ressources en eau, il ne suffit pas d'avoir de l'eau mais il faut bien la distribuer et l'économiser. « Le secteur de l’agriculture doit utiliser des moyens adéquats susceptible d’économiser et de rationaliser l’eau destinée à l’irrigation », a-t-il dit. Il est question également, selon le ministre, d’une meilleure gouvernance de cette source vitale. Un objectif qui ne peut être atteint qu’à travers la réhabilitation des réseaux de distribution. Le ministre a fait savoir à ce titre qu’au total 16 wilayas ont bénéficié de cette action de réhabilitation de leurs réseaux. « Tamanrasset, Bejaïa, Sétif, Tlemcen, Mascara et plein d'autres villes auront, dans les prochains mois, droit à cette réhabilitation de réseaux d'AEP», confie M. Sellal. S’agissant de la wilaya de Tlemcen le ministre a indiqué que ce projet est en phase d’étude des offres du marché. L’action de réhabilitation du réseau d’AEP dans cette wilaya intervient après les différents projets hydrauliques qui ont permis de répondre aux besoins des populations en matière d’eau potable de manière permanente. Le ministre a procédé lors de sa visite à la mise en service d’une station de dessalement d’une capacité de 200.000 m3 dans la localité de Honaine. Cette installation, assurera la distribution d'eau de manière ininterrompue au profit des communes concernées qui totalisent une population de 90.000 habitants. Avec la mise en service de cette station, la deuxième du genre au  niveau de la wilaya de Tlemcen, après celle de Souk Tleta, entrée en production l'année écoulée pour assurer une disponibilité de 200.000 m3 par jour, M. Sellal a mis en exergue les efforts consentis par l'Etat pour assurer l'approvisionnement des citoyens en eau potable, précisant que la wilaya de Tlemcen dispose d'un meilleur approvisionnement en eau potable.
Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions