vendredi 16 novembre 2018 09:32:07

été : Une saison bien particulière

Si l’été nous fait penser inconsciemment à notre horloge biologique et l’urgence de se ressourcer ainsi que ses besoins de détente et de repos, il n’en demeure pas moins qu’il reste aussi une saison bien particulière, à plus d’un titre.

PUBLIE LE : 03-07-2012 | 0:00
D.R

Si  l’été nous fait penser inconsciemment à notre horloge biologique et l’urgence   de se ressourcer ainsi que ses besoins de détente et de repos, il n’en demeure pas moins qu’il reste aussi une saison bien particulière, à plus d’un titre.


En effet, en plus de la réduction des effectifs des administrations, en raison des congés annuels qui les contraignent à « rouler »  avec un personnel  réduit, l’on est confronté à des fléaux, devenus désormais en pareille période, récurrents, pour ne pas dire étroitement liés à la période des grandes chaleurs.
Des inconvénients multiples reviennent chaque année pour gâcher les vacances des estivants et les faire ramener à cette dure réalité. En effet, la montée du mercure est souvent associée à certains dangers qui caractérisent l’été. Noyades, insectes, accidents de la route, intoxications alimentaires sans oublier les sempiternelles  et agaçantes  coupures d’électricité. Il faut dire que les  accidents de la route continuent à frapper, en Algérie, durant l’été, en dépit  du  durcissement des sanctions prévues en cas d’infraction. Ce fléau demeure, en fait, parmi les premières causes de mortalité.
Les chiffres sont  aujourd’hui, éloquents  et démontrent, sans cesse, cette tendance à la hausse qui se traduit par l’enregistrement de dizaines d’accidents quotidiennement et autant de victimes. Les chiffres sont aujourd’hui  révélateurs des dangers que représentent nos routes. La période de l’été reste propice à la déclaration d’accidents de la circulation, notamment au niveau des grandes  agglomérations et des villes côtières  qui enregistrent des flux, non moins importants d’estivants. L’été se transforme souvent en drame, en l’absence de la culture routière.  
La liste des sinistres de l’été est en fait, longue et ne s’arrête pas là, puisque la valse du thermomètre est à la fois vue et ressentie  à travers la déclaration des feux de forêt qui  ravagent chaque été, des centaines d’hectares, rétrécissant ainsi le couvert végétal,  menacé déjà par une désertification, au quotidien, par des agressions de toutes sortes. A cela s’ajoute, les noyades dans les eaux de baignade autorisées, des barrages et cours d’eau.
Les services de la protection civile, ont enregistré, en 2011, pas moins de 136 décès dans des mares d’eau et des barrages.  L’été, ce n’est pas seulement les vacances, l’aventure et les retrouvailles...
Samia D. 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions