lundi 23 octobre 2017 10:55:02

Conditions d’accueil au niveau des ports

M. Benatallah : “Des améliorations attendues avec la mise en service du scanner véhicules”

PUBLIE LE : 03-07-2012 | 0:00
D.R

Les efforts entrepris en matière d’amélioration des conditions d’accueil  au niveau des ports, aussi remarquables soient-ils, demandent à être redoublés pour pouvoir atteindre la norme.  Le constat émane de M. Halim Benatallah, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Communauté nationale à l’étranger, lors d’une courte intervention peu avant que  les  843 passagers et les 285 véhicules  à bord de l’imposant «El Djazaïr II» ne commencent à débarquer. Intervenant à l’issue de l’exposé qui lui a été présenté dans l’enceinte du port d’Annaba sur les conditions d’accueil des émigrés à la lumière de l’expérience de traitement des voyageurs et des véhicules du Tarek Ibn Ziad, le 2 juin, le premier bateau de la navette prévue par la compagnie maritime durant la saison estivale,  M. Benatallah a tenu a dire que la tendance était  à l’autosatisfaction à l’issue de la saison 2011, la réalité est qu’il y a un écart entre les bilans chiffrés et le terrain quand bien même les efforts seraient louables.
Les contraintes rencontrées n’expliquent pas l’écart qu’il y a d’un port à un autre. Le ministre a expliqué  que la moyenne de trois heures fixée par la commission est en définitive éligible à l’amélioration puisque Alger a eu à traiter en 2 h 30 800 passagers et 285 véhicules, les conditions de sécurité prises en considération et ce, avec l’amélioration du dispositif. Toujours selon le ministre, Skikda, Béjaïa et Alger ont réalisé respectivement 2h 40, 2h 20 et 2h 30 alors qu’en dépit des efforts Annaba a mis près de 4 heures pour traiter les passagers - ils étaient 687 - et plus de 280 véhicules le 2 juin dernier. Le ministre table sur l’amélioration des performances avec la mise en service du scanner véhicules.  Auparavant, le ministre s’était enquis à l’aéroport international Rabah-Bitat  du projet de construction de la nouvelle aérogare qui permettra de traiter 700 000 passagers par an, capacité extensible à un million de passagers. Selon les prévisions, le projet, qui sera livré au deuxième semestre de 2013,  est doté d’une autorisation de programme de près de 6 milliards de dinars. La nouvelle aérogare à l’aboutissement du projet  permettra de répondre à la demande sans cesse croissante et mettra Annaba au niveau de la tendance mondiale en matière de transport aérien.

S. Lamari

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions