vendredi 21 septembre 2018 15:53:49

Journée d’étude sur la langue arabe contemporaine : Publication d’une série de guides scientifiques

Le Prix 2014 de la langue arabe lancé

PUBLIE LE : 26-06-2012 | 0:00
Ph. Louiza

Vu l’importance du rapport entre l’évolution de la langue arabe et la nature des contenus décrits par les dictionnaires, le Conseil supérieur de la langue arabe a organisé hier une journée d’étude pour justement mettre l’accent sur l’importance des dictionnaires dans la description et la diffusion de la langue arabe.

Cette journée traite, notamment, la problématique du dictionnaire et la langue arabe contemporaine. «L’objectif de cette rencontre est de chercher les possibilités et les moyens de concevoir un dictionnaire de langue arabe contemporaine», a indiqué M. Ali Taleb, secrétaire général du Haut conseil de la langue arabe.   
S’exprimant à l’ouverture de la rencontre, M. Taleb a estimé que les dictionnaires qui existent actuellement décrivent les mots dans leur contexte général. «Nous voulons concevoir un dictionnaire qui traite les mots, les expressions et les termes selon leur signification spécifique et leur domaine d’utilisation», a-t-il expliqué. L’orateur a observé qu’en dépit de la richesse de la langue arabe en vocabulaire, son utilisation reste limitée.
M. Taleb a souligné la nécessité de développer un dictionnaire «avec des contenus modernes susceptibles de répondre aux exigences du siècle». A ce titre, M. Taleb a annoncé la publication d’une série de guides pratiques de langue arabe par le conseil. Il s’agit, en premier lieu, de deux guides scolaires.
«Le premier regroupe les termes scientifiques utilisés en sciences naturelles et le deuxième traite des termes enseignés en physique et en chimie. Ces deux guides ont été conçus par un panel d’enseignants universitaires et académiques et des inspecteurs de l’éducation nationale», a fait savoir M. Taleb. Dans ce sens, l’orateur a mis l’accent sur la nécessité de mettre en évidence le rôle du dictionnaire dans la vulgarisation de la langue auprès de ses utilisateurs.
Cette journée d’étude a vu la participation d’une élite de professeurs en lexicographie représentant plusieurs universités algériennes. Le Dr Taher Mila, professeur à l’université d’Alger, a évoqué lors de son intervention l’évolution du contenu de la langue arabe dans le monde contemporain et son rapport avec les dictionnaires conçuq durant l’ère actuelle.  De son côté, le professeur Djouida Maâboud, de l’université d’Alger, a estimé qu’à partir du 19e siècle, de nouveaux concepts scientifiques et culturels ont commencé à pénétrer dans la civilisation arabe. Elle a mis l’accent, dans ce sillage, sur les mutations qu’a connues la langue arabe face aux défis de la modernité et le rôle du dictionnaire dans la vulgarisation de ces concepts dont l’utilisation est très répandue. Le professeur Youcef Mokran a évoqué, quant à lui, la production d’un dictionnaire scientifique de poche. Il a estimé que cela ne peut se faire qu’en collant la production de néologismes au plus près aux inventions technologiques et à l’évolution des sciences. Deux autres conférences sur la perspective de moderniser le dictionnaire arabe enrichi par un lexique inspiré de l’internet et sur les termes modernes, dont l’usage a été consacré par la langue ont été données par la Pr Nesrine Zanoune, de l’université d’Alger, et la Pr Faiza Tekricha, de l’École normale supérieure de Bouzaréah (Alger).
Salima Ettouahria

Le Prix 2014 de la langue arabe lancé
Le Conseil supérieur de la langue arabe vient d’annoncer l'organisation du prix 2014 de la langue arabe qui encourage les chercheurs à produire des travaux scientifiques de qualité qui contribuent à l'enrichissement, à la diffusion et à la promotion de la langue arabe. Le prix 2014 de la langue arabe couvre quatre domaines, à savoir la  linguistique et la philologie, la traduction arabe des sciences et littératures, la technologie et le contenu numérique et le patrimoine scientifique et linguistique, ont précisé les organisateurs.  Le prix est doté de 2.000.000 DA à raison de 500.000 DA pour chaque catégorie. Le premier lauréat de chaque catégorie remportera un montant de 250.000 DA, le deuxième 150.000 DA et le troisième 100.000 DA. Concernant les conditions du concours, les candidats doivent soumettre des travaux en langue arabe dans l'un des quatre domaines cités et suivant les règles de la méthodologie scientifique. Les travaux ne doivent pas avoir été déjà publiés dans le domaine de la traduction ni récompensés par des prix. Les personnes intéressées peuvent soumettre leurs candidatures dès la publication de cette annonce jusqu'au 31 décembre 2013.
Salima E.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions