vendredi 20 octobre 2017 04:22:54

Ports d'Algérie : Le temps de traitement d'un passager fixé à 3 heures maximum

Le temps de traitement global d'un passager au niveau de l'ensemble des ports d'Algérie a été fixé à 3 heures maximum, au lieu des 7 à 8 heures actuellement, a annoncé jeudi dernier à Alger le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger, M. Halim Benatallah.

PUBLIE LE : 23-06-2012 | 0:00
D.R

Le temps de traitement global d'un passager au niveau de l'ensemble des ports d'Algérie a été fixé à 3 heures maximum, au lieu des 7 à 8 heures actuellement, a annoncé jeudi dernier à Alger le secrétaire d'Etat chargé de la Communauté nationale établie à l'étranger, M. Halim Benatallah. "Nous avons convenu de fixer une norme pour tous les ports algériens de trois heures de traitement maximum par passager", a indiqué à la presse M. Benatallah à l'issue d'une réunion du comité national de facilitation de  l'accueil des Algériens établis à l'étranger.  Il a expliqué que la décision d'"uniformiser" le temps de traitement global a été motivée par le fait qu'il était "anormal", a-t-il dit, qu'avec un même bateau, une même escale et le même nombre de passagers et véhicules, ce temps soit différent d'un port à un autre, oscillant ainsi entre 2h30 et  8h00.
 "Malgré tous les efforts et les moyens déployés, nous n'avons pas sensiblement  amélioré le temps de traitement, puisque les statistiques de la wilaya d'Alger de 2011 montrent, clairement, qu'au niveau du port d'Alger, le temps d'attente varie entre 7 et 8 heures", a-t-il relevé, qualifiant cela d'"excessif" et de  "surréaliste". M. Benatallah a indiqué que cette situation a engendré des conséquences négatives pour l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV).
"Selon les statistiques, en dehors des problèmes purement structurels de la compagnie maritime, l'Entreprise nationale a enregistré une baisse de trafic de passagers depuis 2 à 3 ans", a-t-il noté, affirmant que cette baisse du trafic est liée à la crainte de nos compatriotes de prendre le bateau en  raison du temps de traitement de 7 à 8 heures. "Il y a une conséquence directe entre la baisse du trafic de voyageurs  et le temps de traitement par passager et la compagnie commence à en payer le  prix", a-t-il ajouté, indiquant que la compagnie, mise en difficulté, ne peut,  en aucun cas, baisser ses prix, en raison des risques de tomber en faillite  comme ce fut le cas de compagnies dans des pays voisins.  Concernant les aéroports, le secrétaire d'Etat chargé de la communauté  nationale établie à l'étranger a indiqué que des "mesures particulières" allaient être prises cette année pour mettre définitivement un terme au phénomène du vol  de bagages et d'objets appartenant aux passagers notamment au niveau de l'aéroport  d'Alger.
"Nous avons constaté des pratiques négatives relatives au vol de bagages (...) au niveau de l'aéroport d'Alger dans la mesure où cette pratique à tendance à se dérouler au vu et au su de tout le monde. Cela interpelle tous les services concernés par la question de traitement des bagages", a-t-il dit.
M. Benatallah a indiqué, par ailleurs, qu'un guide "conseils et infos" a été mis à la disposition des membres de la communauté nationale établie à l'étranger au niveau des consulats, ports et aéroports.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions