jeudi 19 septembre 2019 13:52:08

4e cours d’immunologie :Promouvoir la spécialité, une priorité

Un décret présidentiel portant sur la promotion du domaine de la greffe d’organes en Algérie sera présenté prochainement au gouvernement

PUBLIE LE : 24-09-2010 | 19:42
D.R

Un décret présidentiel portant sur la promotion du domaine de la greffe d’organes en Algérie sera présenté prochainement au gouvernement, c’est de moins ce qu’a indiqué le Dr Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en marge des travaux des cours d’immunologie. Tenus, jeudi, à l’Institut Pasteur d’Algérie (Dely-Brahim) (IPA).
Organisé pour la 2e fois en Algérie par l’Institut Pasteur de Dely Brahim en partenariat avec l’Institut Pasteur de Paris ainsi que les sociétés suivantes d’immunologie (algérienne, française, marocaine et tunisienne), ces cours comportant deux événements scientifiques seront prodigués par 6 enseignants-chercheurs sélectionnés pour leur qualité pédagogique et leur implication dans la  traitée.
Dans son allocation d’ouverture, M. Tazin, directeur général de l’IPA a mis l’accent sur l’importance d’organiser ce genre de manifestations pour développer la spécialité et mieux maîtriser la relation entre l’organisme humain et la propagation des microbes pour faire face au défi de santé publique que représentent les maladies infectieuses.
La premier événement scientifique, expliquera M. Tazin, est relatif à l’organisation du cours pasteurien d’immunologie des infections et a pour objectif d’offrir une formation spécialisée à l’attention de 200 jeunes chercheurs et médecins spécialistes.
Quant au second événement relatif au 4e cours supérieur méditerranéen d’immunologie, il concerne 40 futurs chercheurs dont 20 venus du Maroc, de France et de la Tunisie.
Concernant le développement de la spécialité d’immunologie, le Pr Moussa Arrada , doyen de la faculté de médecine d’Alger, a fait savoir que sur les 1.232 postes ouverts cette année au concours de résidant, 17 postes concernent la spécialité de l’immunologie, soit 11 postes ouvert plus que l’année précédente.
Interrogé sur le manque des vaccins t des médicaments destinés à traiter les cancers, le ministre de la Santé a déclaré que l’Etat a bloqué une somme de 10 millions de dinars par l’achat de médicament essentiel qui ne peuvent être remplacer par des génériques.
Pour ce qui est des vaccins, le Dr Ould Abbès a confirmé leur disponibilité le problème qui se pose, selon lui, est d’ordre organisationnel.
Il a par ailleurs, annoncé la réalisation de 57 centres d’imagerie à travers le territoire national.
Kamélia H.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions