mercredi 19 septembre 2018 20:42:39

Son objectif est d’encourager les citoyens à louer des logements : La FNAI propose la création d’une caisse de dette pour la location

Les chiffres sont, pour le moins, édifiants. Pas moins de 1,2 million d’unités seront livrées au terme du quinquennat 2010-2014. Cependant, les interrogations se multiplient et, parfois, se confondent.

PUBLIE LE : 18-06-2012 | 0:00
D.R

Les chiffres sont, pour le moins, édifiants. Pas moins de 1,2 million d’unités seront livrées au terme du quinquennat 2010-2014. Cependant, les interrogations se multiplient et, parfois, se confondent. Pourquoi les prix d’achat et de location, en dépit des réalisations, n’ont pas baissé? Sollicité par nos soins, Abdelhakim Aouidet, président de la Fédération nationale des agences immobilières, estime que l’Etat doit prendre des mesures coercitives. «Les propriétaires de deux logements, ou plus, doivent payer doublement les impôts». Notre interlocuteur propose même la création d’une «caisse de dette pour la location». Objectif : encourager les citoyens à louer des logements. A propos du prix de location, le président de la FNAI souligne qu’il «ne doit pas dépasser les 30% du salaire moyen des employés.» A combien est estimé ce prix ? «Parfois, il dépasse certains salaires», déplore l’orateur. Revoir les prix à la baisse est l’un des défis du département de l’Habitat.  Toutefois, il est aux yeux de   M. Aouidet, indispensable de commencer par assainir l’anarchie qui règne au niveau des agences immobilières. En données chiffrées, le responsable de la FNAI regrette que «des intermédiaires clandestins interviennent dans pas moins de 80% des transactions immobilières», chiffres faramineux et qui particpent à la flambée du marché de l’immobilier. Notre interlocuteur suggère de «s’adresser aux professionnels en la matière».
Ces intervenants illégaux, prévient-il, «n’ont pas de registre de commerce, ne surveillent pas l’authenticité des documents ni celle des propriétaires». Les agents immobiliers, quant à eux, ont jusqu’au mois d’août prochain pour régulariser leur situation. Dans son intervention M. Aouidet a également évoqué le cas des logements qui sont inhabités, dont le nombre est évalué à un million.
Décidé à s’attaquer aux maux sociaux, comme l’a recommandé le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, le ministre de l’Habitat a ouvert l’un des dossiers les plus sensibles de son secteur : les agences immobilières. M. Noureddine Moussa est plus que jamais déterminé à mettre de l’ordre.
Un appel est lancé pour «la création de juridictions spécialisées au niveau des tribunaux afin d’accélérer le règlement des litiges».
 M. Moussa avait affirmé que les problèmes de «la législation et la réglementation régissant la gestion immobilière», «le financement de la gestion immobilière», «la copropriété» et «la préservation du patrimoine immobilier» sont autant de défis que  son département compte relever dans les meilleurs délais.
FOUAD IRNATENE       

  • Publié dans :
  • FNAI
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions