mardi 26 mai 2020 09:36:59

Salons de l'innovation universitaire et de la vulgarisation des sciences : Ouverture des travaux hier à Oran

Les travaux du Salon national de l'innovation universitaire, jumelé à celui de la vulgarisation des sciences ont été ouverts hier au centre des Conventions Mohamed-Ben-Ahmed d'Oran

PUBLIE LE : 14-06-2012 | 0:00
D.R

Les travaux du Salon national de l'innovation universitaire, jumelé à celui de la vulgarisation des sciences ont été ouverts hier au centre des Conventions Mohamed-Ben-Ahmed d'Oran

La cérémonie d'ouverture de cette double manifestation a eu lieu en présence du directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique (RSDT), M. Abdelhafid Aourag, du wali d’Oran et de représentants d'universités des wilayas de l'ouest du pays. Une quarantaine d'exposants représentant des équipes d'enseignants et d'étudiants chercheurs a présenté des modèles de ses inventions et de ses projets scientifiques et technologiques au Salon national de l’innovation universitaire de deux jours. L’objectif étant de faire connaître les multiples réalisations et compétences scientifiques et technologiques que recèlent les universités, les laboratoires et les unités de recherche du pays, par la présentation de produits, de procédés brevetés et de projets d'innovation. Le Salon de la vulgarisation des sciences, organisé avec le concours de l’Institut français d'Algérie (ex-Centre culturel français) et du portail des sciences et des technologies français "Universcience", enregistre la participation d’un nombre de laboratoires qui s'intéressent à la chimie, à la physique, aux mathématiques, à la biologie et à l'astronomie, en plus du centre de recherches appliquées en physique et chimie.
Ce Salon vise à diffuser les sciences au grand public, notamment en milieu de jeunes, pour mieux les sensibiliser aux innombrables bienfaits des sciences et leurs débouchés sur la société, a-t-on souligné. Cette double manifestation scientifique et technologique a pour objectif primordial de promouvoir les capacités d’innovation, de valoriser les réalisations scientifiques des universitaires algériens et de renforcer l'interconnexion régulière entre les chercheurs et la société, la création d'emplois, le transfert technologique et l'accroissement de l'innovation et donc de la connaissance, a-t-on souligné dans un communiqué de presse de la Direction générale de la recherche scientifique et de développement technologique (DGRSDT) organisatrice du Salon.


Conception de chercheurs algériens
Une industrie laser à moindre coût


Le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, M. Abdelhafid Aourag, a annoncé, hier à Oran, que des Algériens ont pu fabriquer du laser à un coût quatre fois moins que prévu. Dans une déclaration à la presse, en marge de l'ouverture du Salon national de l'innovation universitaire jumelé au Salon de la vulgarisation des sciences au centre de Conventions d’Oran Mohamed-Ben-Ahmed, M. Aourag a souligné que les chercheurs algériens ont réussi à introduire des technologies de pointe dans le domaine de l'industrie du laser, qui enregistre une forte demande des opérateurs économiques du pays. "Nous pouvons à présent commercialiser ce produit, fabriqué en Algérie par des chercheurs algériens, à 3 millions de dinars, au lieu de 12 millions de DA, valeur des acquisitions de l'Algérie en laser", a affirmé le même responsable. Cette innovation reflète le degré d'adaptation de la recherche scientifique aux besoins et exigences du développement et d'accompagnement de l'économie nationale, a ajouté M. Aourag. Le même responsable a également indiqué que l'Algérie recense des innovations importantes et de qualité qui sont actuellement à l'étape d'évaluation, à l'instar de celle de la "voiture solaire". D’autre part, il a signalé que la Direction générale de la recherche scientifique et développement technologique (DGRSDT) s’apprête à lancer un programme visant à mettre à niveau et à promouvoir la recherche scientifique et l'innovation afin de créer de la valeur ajoutée pour les secteurs économique et social. Dans ce sens, sept incubateurs seront réalisés dans différentes régions du pays pour l’accompagnement des chercheurs ayant des projets d'invention. Ces incubateurs joueront un grand rôle dans l'émergence des énergies et des compétences des chercheurs afin de les soutenir et de les encadrer pendant trois années jusqu'à ce qu’ils concrétisent des entreprises créatrices de connaissance et de technologie, a-t-on souligné.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions