dimanche 24 mai 2020 23:21:46
D.R

Le Laboratoire des sciences et techniques des activités physiques et sportives (LSTAPS) et l’Institut d’éducation physique et sportive (IEPS) de l’université d’Alger 3 organisent, depuis hier, le 5e colloque international sur les «Stratégies  de la  formation et de la recherche dans le domaine sportif en tant que défi et  enjeu». Des spécialistes algériens  et étrangers originaires de Jordanie, Tunisie, Libye, Soudan, Yémen, Oman et de France y prennent part, avec des communications académiques et pointues, axées essentiellement dans une optique de conception de la formation en tant que base fondamentale dans l’avènement d’un professionnalisme sportif compétitif.
La problématique générale de ce colloque se propose d’analyser le concept de sport de haut niveau comme élément majeur des sociétés modernes, par sa faculté à mobiliser des millions de pratiquants, d’entraîneurs, de dirigeants et autres chercheurs et spectateurs.
Cette réflexion se justifie aussi, selon l’avis de certains participants, par le fait que la pratique sportive a conquis sa place dans l’espace des pays et des nations,  tissant un véritable maillage dans les villes et pesant d’un  poids appréciable et par son caractère de masse, dans la sphère économique, sociale et culturelle. Le sport est reconnu comme un phénomène de  civilisation, une forme de culture contemporaine, un champ social à part entière qui s’articule en tant  qu’organisation institutionnelle et dans le cadre d’un ensemble d’interactions qui font un système constitué de clubs et de fédérations. Le sport est désormais un  enjeu économique intégré dans des  stratégies politiques. C’est un concept protéiforme qui est analysé par des chercheurs et des spécialistes de plusieurs disciplines. Pour l’ensemble de ces paramètres non exhaustifs, il apparaît nécessaire de renforcer le rôle de la formation inscrite dans une démarche de  promotion du sport de haut niveau. Étant entendu que de nombreuses conditions et incertitudes pèsent encore sur les chances de succès des politique conçues dans un esprit de professionnalisation.
Durant les deux jours de ce colloque, des thèmes sont retenus par  les spécialistes qui auront à réfléchir, notamment, sur l’évaluation  et les modalités d’organisation de la formation, les possibilités d’évolution du professionnalisme sportif, les principaux partenaires et  acteurs impliqués dans les diverses phases de cette formation, les stratégies à mettre en place, en liaison étroite avec le secteur d’une recherche scientifique performante, et ce dans le but de mieux comprendre l’ensemble des mécanismes de déploiement de la formation en sport.

Quand sport de haut niveau rime avec enjeux scientifiques
Le sport de haut niveau, en corrélation avec ses enjeux, laisse donc largement ouvert le champ de la recherche.  Des interventions alimentées par des réflexions et des expériences vont inspirer les grandes tendances d’un colloque qui intègre, selon ses organisateurs, une pléthore de questionnements, une convergence d’énergies, un partage des connaissances scientifiques et de remarques glanées sur le terrain de la pratique,  un croisement de points de vue.
 Des tables rondes, conférences et diverses formules de débats et discussions serviront de plateforme d’analyses orientées en fonction  de cinq axes majeurs que sont les aspects législatifs, juridiques et économiques de la formation sportive, la contribution des medias,  l’apport des sciences humaines et sociales, médicales dans la formation, ainsi que la méthodologie de l’entrainement.
Des résolutions et des recommandations vont couronner ces travaux. Elles seront remises aux  autorités concernées en vue de leur éventuelle exploitation. Interrogé en marge de cette rencontre, M. Rabah Cheriet, directeur de l’université Alger 3, n’a pas manqué de souligner la pertinence et l’opportunité d’un tel rassemblement de spécialistes provenant de divers milieux scientifiques et sportifs.
«Le sport n’est plus une activité ludique ou de simples de loisirs. Il  est devenu une partie prenante des préoccupations du champ de la recherche scientifique dans la mesure où il prend de plus en plus de place dans la sphère économique. C’est un levier important de développement, et c’est pour cette raison qu’il intéresse les chercheurs.
Le présent colloque se déroule dans une conjoncture assez particulière dans notre pays qui célèbre le 50e anniversaire de son indépendance. C’est une occasion qui requiert, de la part de la communauté universitaire,  l’obligation de dresser un état des lieux dans le domaine de la recherche en général et de faire un examen de cette recherche dans le domaine du sport.»
M. Bouraib
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions