vendredi 16 novembre 2018 17:58:20

3e édition du rallye des médias algériens : Des colombes au-dessus du vol des aigles

Après Alger, Tunis et Oran, la troisième édition du Rallye des médias s’est déroulée dans le pays voisin en Tunisie sur le bitume des villes les plus visitées de cette belle région du sud de la Méditerranée.

PUBLIE LE : 07-06-2012 | 0:00
Ph : BIllal

De nos envoyés spéciaux : Mohamed Mendaci et Billal

Après Alger, Tunis et Oran, la troisième édition du Rallye des médias s’est déroulée dans le pays voisin en Tunisie sur le bitume des villes les plus visitées de cette belle région du sud de la Méditerranée. Cette initiative qui renforce davantage la relation de partenariat entre les médias et les concessionnaires automobiles à travers un événement compétitif et éducatif se veut aussi un moyen intelligent de développer les sports mécaniques, très timides dans notre pays.

Cette troisième édition du rallye, placée sous le thème de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie est organisée comme chaque année par «DZautos.com», site web spécialisé dans l’information automobile. C’est devenu, en l’espace de trois éditions, un événement incontournable pour les médias algériens, journaux, radios et télévision qui n’aspi- rent qu’être retenus pour faire partie des participants à cette belle expérience.
Le Rallye des médias en réalité n’est point une compétition de vitesse; au contraire, c’est un rallye de régularité, d’intelligence et de tacticité. Il est préconisé d’être patient et à cheval sur le moindre détail tout au long du parcours pour enfin essayer de décrocher une place précieuse sur le podium final.
L’objectif tracé par le team d’organisation a été fortement atteint dans la mesure où la famille médiatique algérienne a été regroupée autour d'une sympathique compétition de sport mécanique mais aussi dans un esprit vivace qui permet aux journalistes de relaxer un peu et de se rencontrer en dehors du cycle classique des couvertures.  

2 000 km sans faire de la vitesse

Pour l’organisateur en chef et directeur de rédaction de «DZautos.com», Nabil Meghiref «les journalistes ont donné un bel exemple de bonne conduite en parcourant près de 2 000 km sans faire de la vitesse et en respectant le code de la route». Pour orienter, organiser et diriger cette édition d’une main de maître, Nabil Meghiref a fait appel aux professionnels des sports mécaniques algériens, à l’instar de Kheireddine Serrir, directeur de course, Amara Mustapha, père fondateur des sports mécaniques en Algérie, Hakim Amara, expert en sports mécaniques, Toufik Mimouni, expert en sports mécaniques.  
La troisième édition qui s’est tenue du 26 au 29 mai dernier a été caractérisée par trois étapes de près de 400 km au départ de la ville frontalière et touristique Tabarka. Avant l’arrivée à la ville tunisienne, les 30 médias participants à bord des 30 véhicules mis à la disposition de la complétion par les concessionnaires, ont pris le départ du complexe Azur Plage (Zéralda) en une caravane média qui a longé les huit wilayas de l'est du pays, depuis Alger jusqu'à El Tarf.

Citroën DS4, une déesse pour El Moudjahid

Le coup de starter de la première étape  du Rallye a été donnée à partir de l’hôtel «Itropika Beach»  sur l'axe routier Tabarka-Sousse en  passant par Hammamet, Yasmine et Kairouan au finish et dernière étape.  Le team El Moudjahid, composé de Mohamed Mendaci, pilote, et Belkacem Boubakar, copilote,  a eu la chance d’avoir l’un des modèles les plus récents introduis sur le marché algérien, à savoir la sublime Citroën DS4 HDi de 110 ch. Confortable et agréable à conduire, elle a même été le centre d’intérêt de plusieurs journalistes qui voulaient bien l’essayer et goûter à ses performances. Pour la première dans ce rallye, Toyota Algérie a mis à la disposition des organisateurs un véhicule hybride, à savoir Toyota Camry, conduit par l’équipage El Khabar.
Respect du code de la route oblige, nous devions à la première étape parcourir 247 km de Tabarka à Hammamet avec une vitesse moyen-ne de 59 km/h. Nous avons roulé avec une vitesse réduite qui nous a permis d’apprécier, il faut le dire, le charme féerique de la région, ses fermes et ses champs verdoyants en harmonie avec les séries de méga- complexes touristiques offrant toute une panoplie de confort au service du touriste.
La seconde étape concerne le parcours Hammamet-Sousse sur une distance de 80 km avec une vitesse moyenne de 83 km/h. On avait hâte de rejoindre la région connue pour le port El Kantaoui. Un lieu grouillant de touristes occidentaux en tenue estivale sillonnant les rues exiguës du lieu touristique. Après la courte balade, nous avons élu domicile à l'hôtel Impérial Marhaba Rieu, un cinq étoiles méritées et un des joyaux hôteliers de la zone touristique de Sousse.    
La matinée du 27 mai, nous avons entamé la 3e étape Sousse-Kairouan avec l’intention de rattraper, un tant soit peu, notre retard accusé dans les deux premières étapes. Nous devions rouler sur une distance de 75 km avec une moyenne de 45 km/h en 1h40 mn. Notre détermination et les bons conseils de mon navigateur ont apporté leurs fruits puisque nous avons réussi à améliorer notre score. L’important, c’est de participer.

Chapeau bas, les filles !

Cette fois-ci nous avons fait attention au secret dissimulé et ainsi évité une lourde pénalité. Mais bon, ce qui est certain pour une première participation, c’est que le team El Moudjahid a bien marché, de l’avis de l’expert Kheireddine Serrir.     
La réussite d’un tel événement sportif et touristique a fait que les organisateurs pensent déjà à la prochaine édition pour l’améliorer encore mais surtout lui donner une dimension internationale et ainsi inscrire ce rallye dans le registre des compétions internationale. «A la demande de plusieurs confrères, nous sommes en train de voir la possibilité d'inviter des médias étrangers pour participer au Rallye des médias algériens afin de lui donner une dimension internationale», a précisé la patron du rallye. Et d’ajouter :  «Nous pensons commencer par inviter des médias magrébins et quelques-uns du bassin méditerranéen. Ça va certainement créer un climat d'amitié et de fraternité entre les médias nationaux et étrangers dans un cadre sportif, détendu et d'évasion avec comme leitmotiv la sécurité routière».
Le partenariat de l’Office national du tourisme tunisien, bureau d’Alger (ONTT), sous la coupe de Fawzi Basly, était indispensable pour la réussite de l’événement en prenant en charge la délégation algérienne, où touRésultat des courses: bravo et chapeau bas aux deux équipages féminins de la complétion, celui de Canal Algérie qui a remporté haut la main la première place à bord du SUV Nissan X-Trail et celui de la revue Dziriet en seconde position, à bord d’une Fiat Punto 2012 devant des équipes chevronnées ayant l’habitude de telles épreuves, comme El Watan, El Khabar, Le Jeune Indépendant et le Soir d’Algérie. La troisième place a été remportée par le duo Nadir Kerri-Lyès Hebach d'El Watan, à bord du pick-up Amarok  TDI qui était un véritable concurrent et fair-play. Rendez-vous à l’année prochaine et bon- ne chance pour ElMoudjahid pour 2013.                                      
M. M.


Nabil Meghiref, directeur de rédaction «DZautos.com»
“Bravo à tous les journalistes participants !”

lLa 3e édition du Rallye des médias a été une autre réussite. Bravo a tous les journalistes participants pour leur professionnalisme et leur esprit de compétition et esprit sportif. Je voudrais au nom de la famille du Rallye des médias algériens rendre hommage en premier lieu à notre ministère de l'Intérieur pour les facilités qui nous ont été accordées pour tenir ce rallye. Aussi pour la couverture sécuritaire tôt au long du parcours Alger- Oum Tboul. La même chose pour la Gendarmerie nationale, ainsi que les autorités du poste frontière, que ce soit Police ou Douane. Le but a été atteint, à savoir tenir une compétition de sports mécaniques tout en donnant un exemple de bonne conduite sur la route en respectant le cote de la route. Les journalistes ont donné un bon exemple, comme quoi on peut faire de long trajets sans faire de vitesse, à plus forte raison que le circuit emprunté est celui-là même qui est emprunté par les millions d'Algériens qui se rendent en Tunisie pour les vacances de l'été.
M. M.


C’est quoi un Rallye de régularité ?

lUn rallye de régularité est un rallye automobile où l'objectif est de s'approcher le plus possible d'un temps idéal pour effectuer un trajet défini. C’est une épreuve automobile où les concurrents évoluent sur route généralement ouverte et respectent le code de la route. Il n'y est pas question de vitesse de pointe mais plutôt de vitesse moyenne et de navigation, l'attention étant portée sur la régularité. Une moyenne de vitesse est imposée aux concurrents, qui peut être du choix de l’équipage de 40, de 45 ou de 50 km/h, et surtout de l’organisateur. Chaque équipage comprend un pilote et un navigateur.
Les voitures partent toutes les minutes pour un périple de 300 à 500 kilomètres tenu secret, sur des petites routes en pleine campagne. L’équipage part avec un road-book, le cahier contenant les instructions relatives à l'itinéraire et aux temps de passage, dont il a vérifié la cohérence, quelques instruments de navigation : chronomètre, tables de moyenne en papier et trip master 6 électromécanique. Une calculatrice scientifique est également autorisée. Le parcours se décompose en routier ou étapes de liaison, et en spéciales ou secteurs de test de régularité.
M. M.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions