samedi 22 septembre 2018 13:09:44

Baccalauréat 2012 : Seul le mérite...

Les élèvent de terminale ont rendez-vous depuis hier avec l’examen du baccalauréat, dont le coup d’envoi a été donné à 8h30 tapantes, avec l’épreuve d’arabe au menu comme entrée en matière.

PUBLIE LE : 04-06-2012 | 0:00
Ph : Nacéra

Les élèvent de terminale ont rendez-vous depuis hier avec l’examen du baccalauréat, dont le coup d’envoi a été donné à 8h30 tapantes, avec l’épreuve d’arabe au menu comme entrée en matière. Ce rendez-vous revêt toute son importance pour des milliers de lycéens, notamment  ceux dont le passage à l’université constitue une sérieuse perspective pour tracer leur avenir professionnel. Ainsi, nous avons effectué une virée au lycée Arroudj et Kheïredine-Barberousse (Ex-Delacroix) d’Alger-Centre jouxtant la Fac centrale, pour prendre la température et voir un peu comment cette journée pas comme les autres s’est passée pour eux.
Dès notre arrivée sur place, au niveau de la sortie du lycée, des policiers souriants qui «veillent au grain» aux alentours de l’établissement, nous ont fraternellement salués lorsqu’ils ont su que nous étions journalistes. On s’approchant du portail d’accès du lycée, des candidats qui se trouvaient à l’extérieur en petits groupuscules papotaient sur le sujet d’arabe, alors que d’autres qui venaient juste de terminer sortaient au fur et à mesure rejoindre leurs camarades qui avaient terminé avant eux. Alors que certains visages étaient souriants et détendus, d’autres par contre étaient soucieux, crispés, voir inquiets. Pour avoir une idée sur la manière dont les candidats sont en train de vivre leur plus sérieux examen scolaire d’avant le passage aux études supérieures, il n’y avait pas mieux que d’aller les solliciter pour avoir leurs impressions sur la question. Nous nous sommes approchés d’un jeune homme paraissant assez serein et qui s’apprêtait à quitter les lieux, pour lui demander son avis sur le sujet d’arabe de la matinée. Tarek Bacha, filière philosophie, issu du lycée Béjaoui d’El-Madania, nous dit : «Nous avions le choix entre deux sujets. Le premier en poésie qui fait ressortir le dialogue d’un poète contemporain sans identité, et Abou Tammam (poète et anthropologiste arabe, ndlr), le second en essai (nathr) traitait la question de la confrontation entre les réformistes et ceux qui préfèrent l’ancien système, dans le domaine politique et social. J’ai opté pour le second qui, à mes yeux, était un sujet plus ouvert, qui fait appel à l’analyse et à l’intelligence. Je crois m’en être bien sorti. Je demeure confiant pour la suite des épreuves, même si j’avoue ne pas être totalement prêt dans toutes les matières.»
Et d’ajouter : «Le fait de réviser avec méthodologie mes cours me permettra de bien réussir cet examen du bac. Je l’espère bien, d’autant qu’il s’agira de préparer mon avenir et de faire plaisir à mes parents.»
 Un autre lycéen était dépité : «Je n’avais pas terminé mes réponses que la sonnette a retenti, j’ai supplié la surveillante de me laisser encore seulement quelques minutes pour que je fasse ma conclusion, elle n’a rien voulu savoir, elle était très sévère avec les candidats. Je suis démoralisé, mais je ne lâcherai rien.» Juste derrière lui est sortie une candidate en pleurs, qui a filé to de go… C’est un peu cela la particularité de cet examen du bac qui marque les esprits, faisant pleurer certains au moment même où il donne de la joie et du bonheur à d’autres et où seul le mérite devrait récompenser les plus studieux. Bonne chance à tous !
Mohamed-Amine Azzouz


Les épreuves endeuillées à Tizi Ouzou
Deux morts dans un accident de la route

Une collision entre un 4x4 de et un bus de transport universitaire, survenu dans la matinée d’hier (7h30), à Draâ Ben Khedda, 10 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou, a fait deux morts parmi les occupants du véhicule et 18 blessés parmi les passagers du bus, apprend-on de sources de la Protection civile. Les deux personnes ayant trouvé la mort sur le coup étaient le conducteur du véhicule et sa cousine, lycéenne, qui devait rejoindre le centre d’examen dans la même ville pour passer les épreuves du baccalauréat. Les blessés de cet accident ont été évacués en urgence par les ambulances des unités de la Protection civile des villes de Draâ Ben Khedda et de Tizi Ouzou vers la polyclinique de la ville de l’ex-Mirabeau et au CHU Nédir-Mohamed. La circulation automobile sur cette route nationale 12 a été fermée à la circulation pendant quelques heures, a-t-on  constaté. Conséquemment à cette fermeture, certains candidats qui devaient passer l’examen du bac au niveau du centre où devait se rendre la victime de ce tragique accident, en l’occurrence le CEM des frères Haddad, ont raté la première séance de cet examen, apprend on de sources concordantes. Hormis ce malheureux accident l’examen du baccalauréat s’est déroulé, comme de coutume, dans de très bonnes conditions, rassure-t-on du côté de la direction de l’éducation. Le taux d’absence des candidats libres pou ce premier jour a été de l’ordre de 22%, alors qu’il n’est que de 0.30% pour les candidats scolarisés, apprend-on à la direction. Signalons enfin que le coup d’envoi des épreuves importantes dans le cursus scolaire a été donné par le wali de Tizi Ouzou au lycée Lalla-Fadhma Nsoumer de la ville.
B. A.


Sidi-Bel-Abbès
7.837 candidats aux épreuves

Même le climat était clément après les pluies fines enregistrées la veille comme pour détendre une atmosphère et chasser de l’esprit une forte pression exercée sur les candidats à ces épreuves si déterminantes pour la suite d’un cursus ou encore l’entame du cycle supérieur. Toutes les conditions semblaient être réunies pour le déroulement de cet examen qui, pour sa bonne préparation, a mobilisé des moyens conséquents.
Des structures de l’éducation, des transports, de la santé, de la Protection civile et des services de sécurité pour veiller à la lettre à l’application des consignes et orientations du département. En clair, le moindre détail était pris en charge par les organisateurs.
7.837 candidats, dont 1.765 libres repartis à travers 33 centres d’examen ont entamé les épreuves jugées abordables par certains. Une même ambiance a prévalu au sein de l’établissement pénitentaire érigé en un centre d’examen pour les 100 candidats inscrits.
Il y a lieu de noter également que le lycée Azza-Abdelkader a été choisi pour la collecte des copies, alors que celui de Zeddour-Brahim servira de centre régional de correction des wilayas limitrophes. Tout un dispositif est donc mis en place pour assurer le succès de cette opération.
A. B.


Sétif
22.053 candidats composent dans 73 centres

C'est dans un climat empreint de sérénité qu'ont débuté hier à Sétif les épreuves du baccalauréat marqué cette année par un nombre important de candidats et la mise en place de nombreux centres d'examen à travers les 60 communes de la wilaya. En se rendant dans la matinée au CEM Bouti-Akli, où il a assisté à l'ouverture de l'enveloppe contenant la première épreuve, le wali de Sétif, accompagné des autorités de la wilaya, s'est également enquis des dispositions humaines et matérielles d'envergure qui ont été mises en œuvre à l'effet de répondre aux exigences d'un tel évènement et de réunir toutes les conditions qui se doivent de permettre aux candidats de composer dans les meilleures conditions.
Pas moins de 22.053 candidats, dont 17.119 scolarisées comptant 12.975 filles avec 33 autres candidats issus du centre de détention passent en effet depuis hier cet examen qui se déroule au niveau de 73 centres répartis à travers les différentes communes de la wilaya. Un examen qui sera encadré cette année par plus de 5.000 fonctionnaires, de même que 951 observateurs émanant de différentes wilayas et répartis sur ces centres, dont 27 sont implantés au niveau du chef-lieu de wilaya, au moment où de nombreux autres le sont dans des zones montagneuses et éloignées qui comptent également, et en plus du centres de regroupement, 2 centres de correction au lycée Ibn-Rachik et celui d’Aïn Arnat.
Si pour l'examen de fin de cycle primaire, la wilaya avait réalisé l'an dernier un taux de réussite de plus de 91% et de 79,48% pour le BEM, donc en évolution constante par rapport aux années précédentes, l'espoir est également très fort cette année de voir cette wilaya se maintenir et, pourquoi pas, améliorer sa position dans le "Top 10".
F. Z.


AÏn Defla
12.952 candidats, dont 7.102 filles

Bachir Allaoua cachait tant bien que mal son stress hier matin, premier jour des épreuves du baccalauréat. Inscrit en filière langues, le benjamin de la famille avait d’autant plus le trac que ses aînés, ses trois sœurs et son frère avaient réussi et obtenu leur sésame en leur temps. Une entrée en matière avec l’épreuve de lettres arabes, «un texte sur l’humanisme du cheikh El-Bachir El-Ibrahimi, très abordable», devait-il nous confier à sa sortie du centre d’examen.
Ils sont au total 12.952 candidats dont 7.102 filles inscrits pour cet examen de fin du cycle secondaire à travers la wilaya d’Aïn Defla. Des candidats au nombre duquel on dénombre également 3.529 dont 1.280 filles inscrits librement. Des recalés des précédentes sessions qui reviennent à l’assaut de cette porte pour l’accès aux études supérieures. Hier matin donc, le wali, nous apprend le chargé de la communication, a donné, au niveau du centre d’examen du lycée Djillali-Bounaâma de la ville d’El-Attaf, le coup d’envoi des épreuves. Des épreuves qui se déroulent au niveau de 41 centres d’examen et encadrées par 1.010 encadreurs. Notons à cet effet la présence parmi eux de psychologues, un plus évident pour le soutien des candidats sur lesquels le stress pèse. Des conditions matérielles et environnementales réunies (transport, restauration... ), et ce pour permettre aux candidats de composer sans souci, la fraîcheur ambiante rompant avec les journées caniculaires des derniers jours constituant un autre facteur des plus motivants. Bonne chance à tous.
                 A. M. A.    
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions