lundi 23 septembre 2019 01:45:56

Signature d’un protocole d'entente avec l'Agence nationale de développement de la PME (ANDPME) : Consolider les PME du BTPH

L’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) et l'Agence nationale de développement de la PME (ANDPME) ont procédé, jeudi, à la signature d’un protocole d'entente portant sur la mise à niveau des entreprises affiliées à cette association.

PUBLIE LE : 25-05-2012 | 23:00
Ph : Louiza

S'exprimant  en marge de  la signature  de se protocole,  le directeur général de l'ANDPME, M. Rachid  Moussaoui  a tenu a souligner que « celui-ci  rentre dans le cadre de l’amélioration de l’environnement immédiat de la PME et vise le renforcement  des capacités  immatérielles  des associations  professionnelle pour une meilleurs efficience afin de mieux vulgariser et encadrer le programme national de mise à niveau des PME. » Il dira dans ce contexte que  « ce programme visait notamment, le financement et le renforcement des capacités managériales des  PME et des associations professionnelles». Le DG de l'ANDPME n’omettra  pas de mettre en exergue  le fait que  « le secteur du bâtiment  et des travaux publics prend la première place en représentant 58 % du total des dossiers des PME  adhérentes déposés au niveau de l’agence et ses délégations régionales nécessitant leur mise à niveau ». Selon lui « l’AGEA qui est une association disposant d’un  bon nombre de PME adhérentes, contribuera efficacement à la vulgarisation du dispositif de mise à niveau auprès de ses  entreprises du secteur  et bénéficiera de l’appui de  l’ANDPME. D’ailleurs, une enveloppe financière est déjà consacrée à cet effet durant l’année 2012. » En outre, M. Moussaoui  a mis l’accent sur le programme de son organisme, en indiquant que « pour l'année 2012,  l'ANDPME envisage, à travers le programme annuel prévisionnel (PAP) élaboré par le ministère de l'Industrie, de la PME  et de la Promotion de l'investissement, le renforcement des capacités immatérielles  des associations professionnelles. »  Et il ajoutera, « et afin  de   financer cette opération, 40 millions de dinars ont été consacrés pour  la période s'étalant de juin à décembre 2012 ».  
L'Agence a déjà signé 23 conventions avec les associations professionnelles,  parmi lesquelles, l'Association algérienne de fabricants de colles (ACPVE),  l'Organisation nationale du patronat et des entrepreneurs (ONPE), l'Association algérienne de la pêche et de l'aquaculture, l'Association des exportateurs algériens  (ANEXAL) et le Syndicat algérien de l'industrie pharmaceutique (SAIP). Pour appuyer ses dires, il a révélé « qu’à ce jour 1.729 dossiers ont été déposées au niveau de l’agence. » De son  côté, M. Mouloud Kheloufi, le président de l'AGEA a mis le point sur la situation du secteur BTPH en indiquant que les entreprises de ce secteur promoteur ont besoin d'un accompagnement technique et financier ainsi qu’une mise à niveau afin qu'elle puissent prendre en charge la  réalisation de méga-projets, confiés habituellement aux entreprises étrangères. »  Il a reconnu que pour faire face à la concurrence étrangère et la réalisation de constructions  de meilleure qualité il est temps pour la mise à niveau des ressources humaines et l'équipement des entreprises  faisant parties de son association. M. Kheloufi a réitéré par ailleur,s la tenue le 18 juin prochain d'une  rencontre nationale à Boumerdès, regroupant les entrepreneurs de l'association, en vue d'évaluer les réalisations du secteur après le séisme de mai 2003. Une autre réunion se tiendra également dans les prochains jours à Tipasa pour sensibiliser les entreprises affiliées à l'association à adhérer au programme national de mise à niveau des PME (2010-2014), doté d'une enveloppe financière  de 386 milliards de DA. Selon l'ANDPME, les problèmes des associations professionnelles en Algérie se résument par le  manque de locaux, au financement lors de leur création, et à leur centralisation dans la capitale.  Il s'agit également de l'âge jugé avancé des présidents et des adjoints  de ces organisations par rapport à l'équipe d'encadrement, le manque de compétence de la majorité des responsables d'associations pour assurer le montage de projets, la recherche de financement et la gestion des conflits. Il y a lieu de souligner que la convention est signé par M. Rachid  Moussaoui et M. Mouloud Kheloufi, prévoit l'élaboration d'un programme spécifique de mise à niveau pour ces entreprises afin de les réorganiser et d'améliorer leur compétitivité.         
 Makhlouf Ait Ziane
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions