vendredi 20 septembre 2019 00:10:24

Menasra à la salle harcha : “Le temps est venu pour un changement réel”

C’est dans la salle omnisport Harcha-Hassan, pleine à craquer, que le président du Front de changement Abdelmadjid Menasra a animé hier un meeting électoral.

PUBLIE LE : 05-05-2012 | 23:00
D.R

C’est dans la salle omnisport Harcha-Hassan, pleine à craquer, que le président du Front de changement Abdelmadjid Menasra a animé hier un meeting électoral. Arrivé avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu, Menasra a fait une entrée solennelle dans une salle où les applaudissements et les youyous fusaient de toutes parts.
Devant un auditoire composé en grande partie de jeunes, le chef du FC a souligné que «les prochaines législatives permettront de consacrer davantage de libertés et d’opérer le changement auquel aspirent toutes les franges de la société, à travers un parlement fort et un gouvernement capable de répartir les richesses de manière équitable».
Déclarant que tous les paramètres convergent vers l’inéluctable changement, Menasra a présenté cinq points autour desquels s’articule le programme de son parti. Ces points sont, axés, selon lui sur «la liberté, la justice, le savoir, le changement des mentalités et un véritable développement basé sur le partage équitable de la richesse».
Menasra a indiqué que son parti œuvrait pour l’avènement de la deuxième république et d’un parlement fort. Lors d’un meeting de campagne pour les législatives du 10 mai prochain, tenu à la salle omnisports Harcha-Hassan, M. Menasra a soutenu que sa formation politique œuvrait pour l’établissement «de la deuxième république» dotée d’un «régime parlementaire» et dans laquelle le peuple est «souverain», et pour un Etat régi par «un régime parlementaire fort, dont émanera un gouvernement juste fort de ses institutions et d’une justice indépendante».
Qualifiant le 10 mai prochain de test pour l’Algérie, le pouvoir et le peuple, Menasra met en garde contre toute tentative de fraude, qu’il qualifie d’«ennemi du changement». M. Menasra a indiqué que les ingrédients de fraude sont là, mais le peuple et les partis politiques vont empêcher ces tentatives d’aboutir. Il s’attend à ce que le 10 mai prochain soit «annonciateur d’une nouvelle étape où le peuple sera souverain et où la justice s’élèvera au-dessus de tout».
Il a en outre estimé que «l’éparpillement des voix lors du prochain scrutin donnera naissance à un parlement faible et émietté». Le président du FC a appelé les citoyens à participer massivement aux législatives pour élire un Parlement fort pour débattre une constitution qui permettra de préserver la dignité des Algériens, en signalant que son parti a élaboré un programme devant renforcer et développer le pays dans divers domaines de la vie politique, économique et sociale. Il a souligné, en conclusion, qu'il est temps pour un changement réel qui met un terme définitif à l'injustice, la corruption, le pillage et la médiocrité dans les institutions et les structures économiques et sociales, et toutes les formes de hogra et de bureaucratie.                                                  Salima Ettouahria
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions