samedi 22 septembre 2018 17:05:56

Développement des TIC en Algérie : La Malaisie comme modèle de coopération

Lutte conte la Cybercriminalité : L’Algérie adhère à l’IMPACT

PUBLIE LE : 02-05-2012 | 0:00
Ph : Louiza

A l'issue d'une première réunion de trois jours du groupe de travail algéro-malaisien,  un plan d’action dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) entre les deux pays a été mis en place.

C’est ce qu’a indiqué lundi, le secrétaire général du ministère des Postes et des technologies de l’information et de la communication (PTIC), M. Mohammed Bait. «Le groupe de travail algéro-malaisien, réuni à Alger du 22 au 24 avril dernier, a élaboré un plan d’action dans le domaine des technologies de l’information et de la communication», a fait savoir M. Bait, lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère de la PTIC. «Ce plan, qui entre dans le cadre de la redynamisation du mémorandum d’entente signé entre les deux pays en 2003, prévoit la mise en œuvre dans les six prochains mois, d’un certain nombre de projets portant sur trois volets, dont la Malaisie est leader.  Il s’agit, selon M. Bait, de «la gouvernance électronique, la cyber-sécurité, les parcs technologiques et l’innovation».
Le responsable a indiqué qu’au volet de l’e-gouvernement, l'Algérie se penchera dans un délai d'une à deux années sur le développement du système de gestion des ressources humaines. Le deuxième volet con-cerne les cyber-parcs. L’intervenant a indiqué  que la  coopération  prévoit la mise en place d'un prototype innovant algérien sur  la base du modèle malaisien. «L’échange des expériences et la formation des for- mateurs ainsi que le développement des centres d'appel figurent au menu de cette coopération escomptée dans le cadre d'un partenariat intelligent dans le domaine des TIC», a affirmé M. Bait, qui a fait état de l'étude de la possibilité d'un partenariat algéro-malaisien pour le parachèvement  de la réalisation des deux tours de Sidi Abdallah, et le développement  des laboratoires de métrologie. Il a annoncé également que la Malaisie apportera son concours pour la conception et le développement d'un cyber- parc à Oran. S’agissant du volet de la cyber-sécurité, M. Bait a indiqué que la coopération dans ce domaine repose sur la promotion du cadre juridique de la cybernétique. Il convient de souligner que ce plan d’action a été soumis aux gouvernements des deux pays, pour examen et approbation dans un délai de six mois.
Salima Ettouahria

Lutte conte la Cybercriminalité
L’Algérie adhère à l’IMPACT
L’Algérie compte adhérer à l’Organisation mondiale de lutte contre la cybercriminalité IMPACT, dont le siège se trouve en Malaisie, selon M. Mahieddine Ouhadj, directeur des études au ministère de la Poste et des technologies  de l'information et de la communication (MPTIC). «L'Algérie avait demandé il y a six mois l'adhésion au traité Impact par le biais de l'Union internationale de télécommunication, et sa demande a été favorablement accueillie», a précisé          M. Ouhadj lors d'une conférence de presse. L’IMPACT est une organisation qui se veut un espace d'échange permettant de coordonner les actions à un niveau multilatéral pour faire face aux cyber-menaces. Selon        M. Ouhadj, le fléau de la cybercriminalité devient de plus en plus difficile à contenir avec la prolifération des cybercafés et des réseaux Wifi (connexion sans fil) public. Il a souligné dans ce contexte toute l'importance que revêt la coopération multilatérale et internationale pour faire face aux cyber-menaces, ajoutant qu'aucun  pays au monde, même puissant, ne peut faire face à lui seul aux cyber-attaques.  «L'Algérie est déterminée à apporter sa contribution dans ce domaine et surtout à bénéficier de l'expérience des autres pays plus perfor- mants dans ce domaine», a-t-il dit. Il a aussi indiqué que la Malaisie est déterminée à partager son expérience avec l’Algérie, notamment en matière de sécurisation des informations électroniques et de lutte contre  la cybercriminalité qui atteint aussi bien les sites étatiques que les simples usagers, sans épargner les enfants.
Salima E.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions