vendredi 14 aot 2020 20:47:02
D.R

Le président du Conseil de la Nation, M. Abdelkader Bensalah a affirmé à l'ouverture de la 13e Conférence de l'Onu pour le commerce et le développement (CNUCED) que les solutions proposées aux problèmes socio-économiques « ne reposent pas uniquement sur les politiques microéconomiques mais requièrent des réformes dans notre  environnement mondial ». Dans une allocution prononcée en sa qualité de représentant du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, au Forum qui se tient à Doha (Qatar), M. Bensalah a passé en revue les problèmes auxquels sont confrontés plusieurs pays en raison de leur incapacité à satisfaire les revendications sociales et économiques de leurs citoyens, ajoutant que « les solutions proposées à ces problèmes requièrent des mesures d'accompagnement de la part de nos partenaires dans les pays développés ». M. Bensalah a également insisté sur « les effets négatifs de la mondialisation qui n'a jamais constitué le remède efficace pour les problèmes de développement, notamment au moment ou les cartels internationaux et les pratiques traditionnelles entravent le fonctionnement de l'économie mondiale qui doit être régie par les lois du marché », a indiqué un communiqué du Conseil. Dans son intervention, M. Bensalah a plaidé pour « le lancement d'un débat au sein de la CNUCED qui obéit aux normes du développement juste et durable, en vue de promouvoir une mondialisation fondée sur le développement ou du moins qui y soit adaptée ». M. Bensalah a souligné, dans ce contexte, les réformes engagées par l'Algérie depuis les années 80, à travers « l'introduction de nouvelles modes de gestion pour surmonter les résultats négatifs en économie ».  Il a, d'autre part, mis l'accent sur le rôle des hydrocarbures dans la réorientation de la politique économique et le renforcement du rôle de l'Etat en matière d'investissements publics, outre le soutien des infrastructures économiques et sociales et la révision de la grille des salaires des différentes catégories professionnelles ainsi que le soutien des prix des produits de large consommation. M. Bensalah a également évoqué les résultats réalisés « en dépit de la difficulté de l'étape », précisant que « l'économie nationale a réalisé une croissance considérable et le taux de chômage est passé de 28 % au milieu des années 90 à 10 %, alors que la dette extérieure a baissé de 33 milliards à 1 milliard actuellement ». « La pauvreté a connu un net recul et les transferts sociaux représentent 42 % du budget de fonctionnement en 2012 et 12% du PIB ». M. Bensalah prendra également, part au Sommet du Forum mondial sur l'investissement, dont les travaux se déroulent en marge des travaux de la CNUCED.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions