samedi 25 janvier 2020 07:57:15

Selon M. Mimoune : 2,5 millions de touristes enregistrés en 2011

Les investissements du secteur privé atteindront en 2015 près de 4 milliards de dollars, alors que les investissements de l'Etat dans le secteur touristique public seront de l'ordre de 1 milliard de dollars.

PUBLIE LE : 21-04-2012 | 0:00
D.R

Les investissements du secteur privé atteindront en 2015 près de 4 milliards de dollars, alors que les investissements de l'Etat dans le secteur touristique public seront de l'ordre de 1 milliard de dollars.

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, M. Smail Mimoune, a indiqué mercredi dernier que l'amélioration de la situation sécuritaire en Algérie avait favorisé l'augmentation du nombre des touristes ayant choisi la destination Algérie, estimé à 2,4 millions de touristes en 2011. Dans une déclaration à l'issue des travaux de la 6e conférence internationale sur la gestion des destinations tenue à Djerba (Tunisie, 16 et 17 avril 2012) sur le thème "L'avenir du tourisme en Méditerranée", M. Mimoune a souligné que l'Algérie, qui a connu des moments difficiles durant les années 1990, amorce "un nouveau départ" favorisé par l'amélioration de la situation sécuritaire à la faveur de la politique clairvoyante de la direction du pays consacrant la réconciliation nationale et la concorde civile. Il a indiqué en outre que ce nombre est appelé à augmenter grâce au plan adopté en matière de tourisme, prévoyant l'augmentation des capacités d'accueil à 140.000 lits et l'amélioration de la formation dans les métiers du tourisme afin de répondre aux exigences grandissantes des clients. Il a toutefois reconnu que les recettes en devises générées, estimées à 430 millions de dollars, étaient insuffisantes insistant dans ce cadre sur le rôle des technologies de communication dans l'attraction des touristes et la nécessité de doter les agences de voyages de ces technologies pour développer la promotion du produit touristique algérien sur le marché international du tourisme. Le ministre du Tourisme a soulevé la question des investissements dans le domaine touristique en affirmant qu'ils sont désormais pris en charge par les privés, eu égard à la transition vers l'économie de marché. Il a précisé, à ce propos, que les investissements du secteur privé atteindront en 2015 près de 4 milliards de dollars alors que les investissements de l'Etat dans le secteur touristique public seront de l'ordre de 1 milliard de dollars. Abordant la question de l'intervention de l'Etat dans le secteur du Tourisme, M. Mimoune a précisé que son rôle sera axé sur l'accompagnement, l'orientation et la planification. Les agences de voyages et les offices locaux prendront en charge, quant à eux, les domaines relatifs à la publicité, la sensibilisation et la promotion, alors que les investissements resteront à la charge des privés, a-t-il ajouté. S'agissant des moyens susceptibles de promouvoir le tourisme en Algérie, le ministre a indiqué que le pays recèle d'énormes potentialités touristiques, dont l'éco-tourisme, le tourisme balnéaire, saharien, thérapeutique, thermal et de montagne. Aussi, a-t-il précisé, l'offre touristique "ne doit pas être confinée au tourisme balnéaire ou à la saison estivale". A propos de la 6e édition de la conférence consacrée au tourisme en Méditerranée, M. Mimoune a souligné que cette région attirait le tiers des touristes dans le monde et que la moitié des revenus touristiques dans le monde étaient recueillis par les pays méditerranéens, d'où la nécessité de développer des produits touristiques complémentaires afin d'attirer un grand nombre de touristes à la lumière de la concurrence des autres pays, notamment d'Asie et d'Amérique. Il a insisté dans ce sens sur la nécessité d'accorder un intérêt particulier à la rive sud de la Méditerranée, notamment en matière de formation dans les métiers du tourisme pour promouvoir les prestations de service et réduire les disparités entre les deux rives de la Méditerranée. M. Mimoune a enfin souligné l'importance de la création d'un observatoire dans la région de la Méditerranée pour la réalisation d'études sur les destinations touristiques, la définition des causes pouvant entraver l'essor du tourisme dans la région et la fourniture de données économiques et des exigences des clients aux pays de la région.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions