dimanche 18 novembre 2018 07:51:27

Décès à Paris de l’islamologue algérien Mohamed Arkoun

Le professeur Mohamed Arkoun, grand islamologue algérien, fervent défenseur du dialogue entre les religions, est décédé mardi soir à Paris à l'âge de 82 ans.

PUBLIE LE : 15-09-2010 | 21:18
D.R

Le professeur Mohamed Arkoun, grand islamologue  algérien, fervent défenseur du dialogue entre les religions, est décédé mardi  soir à Paris à l'âge de 82 ans, ont annoncé ses proches.          
Professeur émérite d'histoire de la pensée islamique à la Sorbonne,  le défunt était l'un des initiateurs du dialogue inter religieux.          
Né en 1928 à Taourit-Mimoun (Kabylie), dans un milieu très modeste,  il fréquenta l'école primaire de son village natal, avant de poursuivre ses  études secondaires à Oran.  Par la suite, il étudia la littérature arabe, le droit, la philosophie  et la géographie à l'université d'Alger.  Avec le soutien du professeur Louis Massignon, il a pu préparer l'agrégation  en langue et littérature arabes à la Sorbonne. Il enseigna par la suite dans  plusieurs universités, et en 1980, il est nommé professeur à la Sorbonne  nouvelle-Paris III.  Parmi ses principaux ouvrages, "Histoire de l'islam et des musulmans  en France du Moyen-Age à nos jours", un ouvrage encyclopédique qui raconte  une histoire commune et millénaire, auquel avaient participé de nombreux historiens  et chercheurs.  Il était également l'auteur de plusieurs autres ouvrages dont notamment  "l'islam, religion et société", "l'islam, hier et demain", "l'humanisme arabe",  "lectures du Coran", "l'islam, morale et politique", "Pour une critique de  la raison islamique" et bien d'autres publications et contributions dans ce  domaine.  L'université d'Exeter (Royaume-Uni) lui attribua ensuite le titre de  docteur honoris causa et, en 2001, il fut invité à donner les "conférences  de Gifford" à l'université d'Edimbourg (Ecosse), un des honneurs les plus prestigieux  permettant à un chercheur de grande renommée de contribuer à l'avancement de  la pensée théologique et philosophique.   Il reçu, en 2002, le 17e "Giorgio Levi Della Vida Award" pour l'ensemble  de ses contributions dans le domaine de l'étude islamique et, en 2003, le Prix  Ibn Rochd.

Mme Toumi : "Un authentique messager de la paix"
La ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, a indiqué  hier que le penseur et islamologue Mohamed Arkoun,  était de "par sa sincérité et son dévouement pour le rapporchement  des peuples et des religions, un authentique messager de la paix ". Le qualifiant de "visionnaire accompli", d'intellectuel, de philosophe  et d'historien de l'islam, Mme Toumi a rappelé, dans un message de condoléances,  qu'Arkoun était "l'auteur d'un bouquet d'ouvrages de référence dans le domaine de la pensée critique ayant dispensé son enseignement dans les plus prestigieuses  université d'Orient et d'Occident".          
Elle a ajouté que le défunt "croyait au dialogue des cultures et des  civilisations dont il était un fervent militant" et que "sa sincérité et son  dévouement pour le rapprochement des peuples et des religions ont fait de lui  un authentique messager de la paix et de la concorde intercommunautaire".  "Notre respect pour lui est total et sans fin. Sa sagesse et son savoir  continueront (...) à guider des générations d'hommes et de femmes aussi bien  dans son pays l'Algérie que partout dans le monde", a ajouté la ministre.          
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions