mercredi 08 avril 2020 16:31:37

Aïn Skhouna (Saïda) : Un plat traditionnel tres prisé

La commune d'Aïn Skhouna (Saïda) est devenue, l'espace d'un temps, la destination privilégiée de grand nombre d'amateurs, qui, profitant des vacances scolaires, viennent, en cette période de l'année, par grappes ou en famille cueillir des truffes que d'aucuns appellent "le diamant de la cuisine".

PUBLIE LE : 31-03-2012 | 0:00

 La commune d'Aïn Skhouna (Saïda) est devenue, l'espace  d'un temps, la destination privilégiée de grand nombre d'amateurs, qui, profitant des vacances scolaires, viennent, en cette période de l'année, par grappes ou en famille cueillir des truffes que d'aucuns appellent "le diamant de la cuisine". La ruée sur les truffes contribue, de façon significative, à privilégier  la destination vers ce site touristique d’Aïn Skhouna, situé dans une zone steppique entre les wilayas de Saïda, El Bayadh et Tiaret, a indiqué le président de l’APC.
Des citoyens, venus d'autres communes, cueillent quotidiennement entre  cinq  et six quintaux de ce type de champignon, cédé à l'échelle locale  à 400 DA le kilogramme, alors que sa commercialisation hors wilaya est estimée  à 1.200 DA/kg, a souligné M. Hadj Mohamed Lamouri.  Il a ajouté, dans ce sens, que les grossistes viennent chaque semaine des différentes wilayas du pays, notamment d'Alger et de Ghardaïa pour l'acquisition de ces truffes auprès des citoyens qui font la cueillette en équipes et/ou en famille, notamment en cette période des vacances scolaires. Ce champignon, riche en protéines, qui pousse de manière naturelle, constitue un plat traditionnel prisé, comme il peut être offert comme "présent de valeur" aux invités et aux amis.
Cette période de vacances scolaires connaît un flux sans cesse croissant dans cette région qui dispose de deux sources thermales (hammam), gérées par des  privés, qui accueillent quotidiennement, en dehors du week-end, près de 400 visiteurs, d'où une saturation constatée dans la résidence réalisée à proximité des hammams, ce qui nécessite le renforcement du nombre de telles infrastructures d'accueil.
 La zaouia "Chikhia", située à trois kilomètres du chef-lieu de commune, représente un autre centre d'intérêt d'adeptes et de visiteurs venus s’informer,  selon son cheikh Mohamed Bahous, sur les œuvres et la collection du cheikh  Bouamama. M. Bahous a émis le vœu de créer un petit musée afin de conserver  ces pièces dont le drapeau datant de 1884 de la tribu de Bougtob qui soutenait cheikh Bouamama dans sa résistance contre l'occupation française, des chausses  en cuir, un Coran manuscrit, l'encre et l'étui de l'arme de ce chef guerrier.
 La commune d’Aïn Skhouna a bénéficié d’une zone d’extension touristique dont l’étude est confiée à un bureau  public, dans la perspective de promouvoir cette destination, selon la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Saïda.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions