mercredi 19 septembre 2018 16:45:34

Grands transferts hydrauliques : Un levier solide pour la sécurité alimentaire

Parmi les grands projets structurants que compte aujourd'hui la wilaya de Sétif dans le secteur des ressources en eau, au titre d'un programme imposant mettant en exergue les efforts consentis par l'Etat et tous ceux qui sont en voie de réalisation au titre du programme 2010-2014

PUBLIE LE : 25-03-2012 | 0:00
D.R

Parmi les grands projets structurants que compte aujourd'hui la wilaya de Sétif dans le secteur des ressources en eau, au titre d'un programme imposant mettant en exergue les efforts consentis par l'Etat et tous ceux qui sont en voie de réalisation au titre du programme 2010-2014, celui des grands transferts hydrauliques (à partir des barrages de Erraguène dans la wilaya de Jijel et Ighil Emda dans celle de Bejaia) en direction des hautes plaines sétifiennes constitue, indéniablement, un des acquis d'envergure dont a pu bénéficier cette vaste région du pays.

Un acquis important au vu des objectifs stratégiques qu'il s'assignera dès le début de l'année 2014, une impulsion forte du secteur de l'agriculture et partant, un impact sans précédent dans la réalisation de la stratégie relative à la sécurité alimentaire que ce renforcement des capacités de la wilaya en matière d'alimentation en eau potable.
Aussi s'agit-il, comme on le qualifie à juste titre dans cette wilaya, de projet du siècle qui est appelé à métamorphoser, tout le paysage des hautes plaines sétifiennes où les rendements attendus dans le domaine de céréaliculture seront multipliés par 6 et de compenser dans une large dimension les besoins ressentis en matière d'eau potable, en connection avec deux autres grands projets de Tichy Haf qui couvriront les besoins des communes les plus démunies de la zone nord de cette wilaya et celui de Soubella dont l'impact sera d'autant plus positif sur des communes montagneuses de la zone sud où les ressources en matière d'eau potables sont réduites. Dans une wilaya où la journée mondiale de l'Eau a permis au wali, M. Abdelkader Zoukh, accompagné des autorités locales de mesurer les avancées enregistrées dans un secteur aussi sensible que celui des ressources en eau, les grands chantiers ouverts en 2011 et ceux qui sont en voie de lancement en 2012 avec une enveloppe de 1.445.000.000 DA, orientés en grande partie vers la résorption des points noirs en matière d'assainissement, les études d'assainissement pour 49 autres centres ainsi que le renforcement de l'AEP dans les localités rurales, ce méga projet des grands transferts constituera sans nul doute la solution définitive à toutes les contraintes qui sont encore ressenties à travers la wilaya et un élément fort de la stratégie arrêtée au niveau national au titre de la sécurité alimentaire.
Comment sinon interpréter l'impact qu'il est appelé à produire par l'irrigation de 40.000 hectares de terres agricoles, réduisant ainsi en grande partie la jachère et multiplier par 5 et même 6, la production céréalière, quand on sait déjà que pour les 20.000 hectares qui constituent l'assiette du projet d'étude d'aménagement hydro-agricole d'El Eulma font ressortir une évolution forte en termes de rendement qui passeront pour le blé de 10 à 50 quintaux à l'hectare et pour l'orge, de 9 à 50 quintaux à l'hectare pour ne citer que ces spéculations, alors que dans la région de Sétif, les projections établies font ressortir des rendements passant de 12 à 60 quintaux à l'hectare pour les céréales.
Dans une vaste démarche qui consistera alors à préserver la vocation agropastorale de la wilaya, à stabiliser et fixer les populations des zones rurales, à créer de la richesse et de l'emploi, ce méga projet qui aura nécessité une enveloppe de 1 milliard de dollars apportera également de l'eau potable pour plus de 1.300.000 habitants soit près de l'équivalent de la population actuelle de la wilaya et induira la création de 100.000 emplois directs et indirects dont 36.000 permanents.
Des chiffres qui s'inscrivent dans l'optique d'une stratégie consistant à faire produire à l'horizon 2014 par les 2 wilayas de Sétif et Tiaret 20 % de nos besoins en matière de céréaliculture comme devait le souligner à l'issue d'une de ses visites à Sétif, le ministre de l'Agriculture, M. Rachid Benaïssa, au moment où le ministre des Ressources en eau soulignait l'importance d'un tel projet aux deux plans économique et social qualifiant ces grands transferts de grand projet de l'Algérie.
Pour l'heure, les travaux de ce grand projet structurant qui s'inscrit de plain-pied dans la dynamique liée à l'impulsion de l'hydro-agricole et l'impact extraordinaire qui en est attendu en termes de sécurité alimentaire, évoluent régulièrement sachant que le système "Est" est composé de 7 ouvrages, notamment le barrage d'Erraguène, celui de Tabelout, une galerie d'amenée de 14 km, un canal de liaison de même qu'un bassin tampon de Ouled Habib, des ouvrages de transfert sur 42 km et enfin le barrage de Draa Ediss.
Des taux d'avancement que le chef de projet, M. Djamel Boukrif, estime globalement à 70% pour la partie transferts, 60% pour le barrage de Draa Ediss et 30 % pour le barrage de Tabelout dans la wilaya de Jijel, soulignant mettre la pression sur les entreprises pour achever les travaux à la fin de l'année 2013 et mettre en service cette partie au début 2014.
Pour sa part M. Rédha Rachdi, chef de projet du transfert "Ouest" composé de 3 ouvrages principaux à savoir le barrage d'Ighil Emda, des ouvrages de transfert sur 23 km avec 3 stations de pompage et le barrage de Maouane, nous confie que les travaux du barrage de Maouane ont atteint un taux d'avancement de 64 % avec une digue finie à 60% pour un achèvement prévu en décembre 2012. Pour ce qui est de la partie transferts, lancée dit-il à la fin 2010, la fin des travaux est prévue pour septembre 2013.
F. Z.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions