dimanche 25 aot 2019 10:35:18

Ould Kablia à Tizi Ouzou : “19 mars 1962, la victoire du peuple algérien”

M. Daho Ould Kablia, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales et président de l’Association des anciens du MALG, a qualifié hier à Tizi Ouzou...

PUBLIE LE : 18-03-2012 | 23:00
D.R

M. Daho Ould Kablia, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales et président de l’Association des anciens du MALG, a qualifié hier à Tizi Ouzou, où il a animé une conférence historique sur les accords d’Evian, le 19 mars 1962, de victoire pour tout le peuple algérien, mais aussi pour une majorité du peuple français. Invité à réagir à la déclaration d’un membre du gouvernement français sur le 19 mars 1962 qu’il a qualifiée de journée sombre pour les français, le ministre a indiqué que cette journée a été effectivement sombre pour les rapatriés et les harkis qui avaient pris positions contre l’indépendance de l’Algérie, précisant que «pour nous, les harkis sont ceux qui ont été incorporés dans les commandos de chasse qui avaient commis les pires crimes contre le peuple algérien». «Ces harkis-là, on ne leur pardonnera jamais. Ils étaient des militaires contre lesquels le peuple algérien avait appliqué le code de la justice militaire», a-t-il encore souligné, avant de préciser toutefois que des milliers de Français avaient aidé les Algériens à recouvrer leur indépendance, et certains d’entre eux l’avaient payé de leur vie. M. Kablia a par ailleurs qualifié ces déclarations de responsables du gouvernement français de surenchère électorale à l’approche de l’élection présidentielle en France dan lesquelle toutes les voix comptent. Il avait auparavant animé à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri une conférence historique sur la genèse des accords d’Evian en évoquant toutes les étapes de ces négociations ayant abouti à la signature de l’accord de cessez-le-feu entre les représentant du GPRA et le gouvernement de la France coloniale. Devant une assistance très nombreuse, il a dit détenir des documents inédits sur ces accords, qu’il remettra aux Archives nationales dès l’achèvement de l’écriture de son livre sur le sujet. Nous reviendrons dans notre prochaine édition sur les autres faits évoqués durant cette conférence.
Bel. Adrar

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions