jeudi 21 septembre 2017 11:31:41

Education nationale : Un deuxième laboratoire informatique pour les lycées et les CEM

Parmi les objectifs visés par la réforme du système éducatif : l’intégration des technologies de l’information à l’école et au sein des structures de gestion.

PUBLIE LE : 04-03-2012 | 0:00
D.R

Parmi les objectifs visés par la réforme du système éducatif : l’intégration des technologies de l’information à l’école et au sein des structures de gestion.

1515 établissements secondaires sont équipés de deux laboratoires - micro contenant 16 micro-ordinateurs avec tous les accessoires et un  serveur.
Pour ce qui est des collèges, on compte 1.783 CEM équipés d’un laboratoire - informatique et 2.485 programmés pour une deuxième dotation.
Par ailleurs pour 3.988 établissements scolaires, dont 1.351 lycées, est prévu le renouvellement des équipements informatiques qui sont devenus, selon les responsables concernés, obsolètes. Les écoles primaires sont pris en charge depuis l’année dernière.
Les responsables du ministère annoncent que 80 milliards de centimes ont été débloqués au profit du secteur pour l’octroi d’équipements pédagogiques et informatique pour cette année.
Le ministère de tutelle, vise la mise en place d’un système global qui intègre la connectivité de toutes ses structures et la mise en œuvre des solutions informatiques qui puissent répondre à terme à l’ensemble des besoins de l’administration centrale et locale.
On compte dans ce cadre trois compartiments qui se résument en la connectivité de toutes les structures du MEN, y compris les établissements scolaires, les solutions informatiques classées en quatre groupes ainsi que la formation du personnel de l’éducation.
Le dossier des TIC (technologies de l’information et de la communication)  figure en bonne place  parmi les priorités du MEN, dont l’une des finalités fixées par la loi d’orientation sur l’éducation nationale est l’ouverture de l’Ecole algérienne sur l’universalité et la modernité.
Selon les responsables du secteur l’informatique permet, sur un plan purement pédagogique, au processus enseignement/apprentissage de gagner en efficacité.  En tant qu’outil, les TIC participent au développement des compétences, à l’augmentation de la quantité d’informations et leur diversification. Grâce à cet outil, le secteur améliore de plus en plus  la qualité des contenus d’enseignement  et surtout, en les rendant plus accessibles et attractifs.  Comme réalisations sur le terrain, la dotation de tous les lycées de l’infrastructure informatique nécessaire. En ce qui concerne les collèges et les écoles primaire, l’opération de généralisation suit son cours de façon progressive. Ce maillage numérique prépare le lancement d’ambitieux projets qui sont conçus en étroite collaboration avec le MPTIC, tel que le projet « e- Education » la  plate-forme « e-Learning », ainsi que l’administration électronique.
Dans le cadre de la réforme du secteur et en application des directives présidentielles et dans le cadre du prochain plan quinquennal, dont fait partie le projet national « e-Algérie 2013 », le ministère a programmé l’équipement de  toutes les écoles primaires du pays.
Pour les responsables du secteur « les générations futures doivent être préparées, à la maîtrise des TIC. Et dans un futur proche, l’enseignant sera pénalisé s’il ne maîtrise pas l’informatique ». Il lui est exigé de mettre en ligne le contenu de son enseignement mais aussi de développer et de programmer lui-même ses avis, ses idées, et ses travaux en contenus numériques.  Dans le cadre du projet « e-Algérie 2013 », appelle à la formation de tous les fonctionnaires du MEN en ICDL (enseignants et administratifs), en concertation et avec l’aide du MPTIC.  Le réseau informatique global en projet pour le secteur comprend deux grandes parties. Il s’agit de la partie réseau Backbone en fibre optique reliant les 50 Directions de l’éducation, les Centres nationaux sous tutelle du MEN et les 8 Instituts de Formation et de Perfectionnement des Maîtres (IFPM) répartis à travers le territoire national. La seconde partie insiste sur un réseau étendu qui concerne les structures à caractère pédagogique (école primaire, collèges et lycées).
Sarah SOFI
      

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions