mercredi 18 septembre 2019 08:05:51

El Eulma, 3e colloque national "Messaoud Zeggar" : Une intelligence hors du commun et un sens élevé de l’initiative

«Messaoud Zeggar, la révolution armée et le renseignement » c’est sous ce thème qu’a été placé cette année le troisième colloque national, consacré à ce moudjahid et organisé par sa ville natal qui lui rendait un vibrant hommage en présence de moudjahiddine, compagnons de route, amis et proches de même que les membres de la famille du défunt.

PUBLIE LE : 02-03-2012 | 23:00
D.R

Dans cette salle du complexe  Djilani Embarek, qui s'est avérée trop exigüe pour contenir cet auditoire, il y avait aussi le wali de Sétif, le président de l'APW, les responsables locaux mais aussi des personnalités politiques, des écrivains et des universitaires à l'instar du Dr Mahiedine Amimour, Abdelmadjid Chikhi, Rezzag Bara, Abdelmadjid Haichour et le Dr Ahmed Adhimi venus, pour apporter des témoignages vivants sur " Rachid Casa", ce moudjahid né un 7 décembre de l'année 1926  à El Eulma et qui se consacra dès les premières années de sa jeunesse à la cause de son pays avant de décéder  en Espagne le 20 novembre 1987 et être enterré dans sa ville natale. Face à tous ces jeunes et compagnons de routes qui œuvrèrent aux côtés de Messaoud Zeggar en Algérie ou ailleurs au Maroc où il mit en place une unité de fabrication d'armes destinées à la Révolution et dans ce climat émouvant qui prévalait, le Dr Ahmed Adhimi, le premier à intervenir procédera à une large rétrospective à travers laquelle, il se penchera sur la vie et l'œuvre de ce moudjahid doué d'une clairvoyance perspicace qui lui valu de briller sur les terrains du militantisme et du renseignement au service de l'Algérie. En parcourant les différentes étapes qui marquèrent le parcours glorieux de Messaoud Zeggar que Hadj Benala qualifiait un jour d'homme qui était doué d'une intelligence hors du commun et d'un sens élevé de l'initiative, le Dr Adhimi dira que" Rachid Casa" est un de ces grands symboles de l'Algérie qui a succombé dira-t-il, hélas dans l'oubli en dépit du fait qu'il fut tout à la fois l'homme du mouvement national, de la Révolution et de la politique. Il reviendra sur l'emprisonnement de Messaoud Zeggar lors des massacres du 8 Mai 1945 avant son départ sur Oran suite aux pressions de la police française et la poursuite de son activité dans cette ville de l'Ouest avant de rejoindre les rangs de la Révolution armée. Le passage ensuite de Messaoud Zeggar au Maroc permettra à ce moudjahid de relever bien des défis et, dira l'intervenant, mettre toutes ses forces et son intelligence  au service de son pays, lorsqu'il mettra en place, à ce niveau, une usine de fabrication d'armes qui permettra à la Révolution de disposer de moyens de transmissions, agissant ainsi en homme fort du renseignement de par les relations étroites qu'il entretenait avec de grands hommes, citant à cet effet, le sénateur Kennedy qui deviendra président des Etats-Unis. Une relation, dira M Adhimi, qui permettra de porter la cause de la Révolution algérienne jusque dans les foyers américains. Autant de relations qu'il tissa et forgea également en France, ce qui lui a permis de détenir des informations de taille provenant des hautes sphères de ce pays et que Zeggar transmettait aux responsables de la Révolution algérienne. En 1957, ajoute-t-il, il fait alors connaissance avec le Président Houari Boumediène dont il sera, l'un des rares ami et un partenaire de confiance même après l'indépendance, lorsqu’il restera chargé de la préservation des intérêts de l'Algérie auprès des Etats-Unis, notamment après la rupture des relations en 1967, dira l'intervenant. Ce grand homme qui étendra ses relations à de grandes autres familles américaines telles que celles de Rockefeller, Bush père, Nixon et continuera à œuvrer pour la cause nationale, ajoutera le Dr Ahmed Adhimi qui fera état de la nécessité de la mise en place d'une "fondation Messaoud Zeggar."
Le Dr Mahiedine Amimour qui rendra un vibrant hommage à Messaoud Zeghar et tous ces grands hommes qui font la force d'une nation, soulignera que "Rachid Casa" n'est pas le produit de la Sorbonne. Messaoud Zeggar, dira-t-il était un homme qui était doué d'une intelligence extraordinaire, il s'est édifié par lui-même et était sans nul doute un des hommes fort de la direction politique, sauf qu'il n'était pas connu et tenait constamment à vivre et agir dans l'ombre. « Il pouvait passer devant cent personnes sans que personne ne le remarque, c'est là autant de qualité qui lui valurent d'être un homme fort du renseignement », poursuivant son intervention par une série d'anecdotes et de témoignages vivants avant de dire que quatre grandes qualités ont consolidé la relation entre le Président Houari Boumediène et Messaoud Zeggar, la fidélité, la loyauté, la confiance et l'amitié."
F. Z.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions