mardi 25 avril 2017 19:17:35

L’ambassadeur américain l’a affirmé lundi lors d’un point de presse : “La visite de Mme Clinton est une consultation entre deux partenaires”

Au cours d’un point de presse organisé lundi soir au siège de l’ambassade américaine à Alger, M. Ensher est revenu sur la visite effectuée samedi dernier par Mme Clinton à l’invitation de son homologue M. Medelci.

PUBLIE LE : 29-02-2012 | 0:00
D.R

Au cours d’un point de presse organisé lundi soir au siège de l’ambassade américaine à Alger, M. Ensher est revenu sur la  visite effectuée samedi dernier par Mme Clinton à l’invitation de son homologue M. Medelci.

Il dit que cette visite n’avait pas d’objectif précis, contrairement à celles qu’elle a pour habitude d’effectuer dans d’autres pays. La secrétaire d’Etat américaine a «juste estimé que c’est le moment opportun de l’effectuer». Mais, a-t-il cependant ajouté, cette visite témoigne des "fortes relations algéro-américaines et est une preuve du respect que les USA manifestent pour le gouvernement et le peuple algériens» avec lesquels il souhaite développer ses relations. Interrogé sur le contenu des discussions qu’elle a eues avec le Chef de l’Etat, M. Bouteflika, M. Ensher répond que la chef de la diplomatie américaine a évoqué avec son interlocuteur les questions d’intérêt commun et les relations bilatérales entre les deux pays. Par ailleurs, et s’agissant des prochaines législatives, Mme Clinton, ajoute l’ambassadeur américain, «s’est félicitée de la décision du gouvernement algérien de faire appel à des observateurs étrangers dans le cadre de son engagement d’assurer la transparence des élections». De même qu’elle a fait part du souhait de son gouvernement  de voir une "forte participation au prochain rendez-vous électoral, notamment  des jeunes, en tant qu'électeurs, élus et volontaires». Il poursuit en déclarant qu’à l’issue de sa visite, Mme Clinton «n’a pas  délivré de messages particuliers, et que cette visite est une consultation entre deux partenaires». Au cours de ce  point de presse animé conjointement avec M. Ronan  Farrow, conseiller spécial de la secrétaire d'Etat pour les questions mondiales liées à la jeunesse, seront aussi évoquées d’autres questions liées à la visite de ce dernier. M. Farrow a  exposé les raisons de sa visite de travail en Algérie où il a eu des discussions avec des responsables et des jeunes Algériens qui ont été axées sur les opportunités  économiques et la création de postes d'emploi en faveur de cette frange de la population et son rôle actif dans la société. A la question de savoir quelle est la raison de cet intérêt manifesté par son gouvernement à cette frange de la population, il a  indiqué  que la réponse est à chercher dans l’importance démographique qu’elle pèse dans un grand nombre de pays, puisque, tient-il à expliquer, «cet intérêt n’est pas spécifique aux jeunes Algériens chez lesquels il a déclaré avoir relevé beaucoup d'optimisme pour faire face aux différents défis».  Des jeunes à qui le gouvernement américain veut offrir des opportunités d’emploi et d’investissement à travers différents programmes qui leur sont destinés et qui seront réalisés à travers les services de l’ambassade, grâce à la mise en place du «comité de l’ambassadeur pour les jeunes en Algérie»  ou par le bais des organismes officiels.                        

Nadia K.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions