mardi 12 novembre 2019 03:08:01

Mme Clinton reçoit des représentants de la société civile au siège de l’ambassade

Washington veut faire partie des changements en cours

PUBLIE LE : 26-02-2012 | 0:00
D.R

Arrivée hier à Alger à  l’invitation de son homologue algérien, Mourad Medelci, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton n’a pas «chômé» pour sa première visite de travail en Algérie. Accueillie à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene par le ministre des Affaires étrangères, elle se pourfendra d’une déclaration à la presse (voir l’article de Sarah Sofi) où elle évoquera notamment les relations bilatérales entre les deux pays et dira aussi tout le bien que les Etats-Unis pensent des réflexions et des opinions de l'Algérie sur les différents événements dans la région. Au sortir de l’aéroport et avant de se rendre au siège de la présidence de la République pour être reçue par le Chef de l’Etat, la chef de la diplomatie américaine a fait un crochet par le siège de l’ambassade US à Alger où une rencontre avec des représentants de la société civile y avait été organisée. Mais avant de tenir sa séance de travail, à huis clos, avec ces derniers, elle a fait une autre déclaration aux représentants de la presse nationale conviés  à cette occasion. Une déclaration dans laquelle elle a commencé par présenter ses remerciements à l’ambassadeur, qui l’a, dit-elle, invitée «à cette rencontre très importante». Elle poursuivra en affirmant être «très heureuse de rencontre les chefs de file de la société civile» qu’elle souhaite «entendre et écouter  pour parler de leur travail» qui touche, selon elle, divers secteurs, dont celui de l’économie et de l’éducation.
Elle enchaînera en déclarant qu’elle est à Alger pour des consultations avec des membres du gouvernement, des représentants du secteur privé et pour dialoguer avec les représentants de la société civile. Selon elle, ce sont les trois piliers sur lesquels est construite la société. «Je viens de Tunisie et je me rends au Maroc, a-t-elle déclaré, et le message que je transmets est toujours le même : le peuple maghrébin est aussi talentueux et travailleur que tous les autres  peuples du monde.» Avant d’ajouter que «le peuple maghrébin a besoin d’opportunité pour prendre lui-même les décisions qui le concernent». Elle dira à ce sujet  que «l'Algérie, qui fête ses 50 années d'indépendance, doit occuper la place qui lui est réservée dans le concert des nations  pour les 50 ans à venir, avec un programme de développement en faveur de la société». Dans la foulée, elle précisera que cette nation sera «une  nation de progrès et de paix sociale». Mais, pour cela, il faut, a-t-elle estimé, un secteur privé brillant et dynamique qui s’ouvre sur le monde et crée des emplois pour la population, et une société civile qui travaille sans relâche pour améliorer les conditions de vie des citoyens. Un projet dont  les USA veulent, a-t-elle déclaré, faire partie. «Les USA, dira Mme Clinton, veulent aussi participer au dialogue au niveau de ces trois piliers, pour pouvoir observer les changements et les progrès qui auront lieu.»
Nadia Kerraz      
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions